Les épendymomes représentent 8 à 10 % des tumeurs cérébrales de l’enfant. Ils s’observent surtout chez les jeunes enfants de 3 à 5 ans. Les tumeurs cérébrales sont la 2e cause de mortalité des enfants après les accidents domestiques. Le traitement initial consiste en une chirurgie, l’irradiation post opératoire peut avoir de graves séquelles sur un cerveau immature telles que des déficits neurologiques, des troubles hormonaux, etc. Il n’existe à ce jour aucun traitement efficace, l’issue est souvent fatale. Les épendymomes sont des tumeurs chimio-résistantes, la chimio est utilisée uniquement pour retarder les effets de l’irradiation.

Toux du nourrisson, quand consulter ?

Bébé Tousse - anti-tussifs chez les enfants de moins de deux ans
L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a mené une réévaluation des médicaments destinés à traiter la toux chez l’enfant de moins de deux ans. Une première phase a conduit en avril 2010 à contre-indiquer les médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et l’Hélicidine® dans cette population.

Bébé Tousse - anti-tussifs chez les enfants de moins de deux ans

Cette démarche a ensuite porté sur les médicaments antihistaminiques de première génération ainsi que le fenspiride, dont la contre-indication chez le nourrisson vient d’être décidée et entrera en vigueur d’ici quelques mois. Il est de plus envisagé de contre-indiquer les suppositoires à base de dérivés terpéniques chez l’enfant de moins de trente mois.
Lire la suite

INFO LE FIGARO – Les procédures visent la «tromperie» et «la mise en danger de la vie d’autrui». Le parquet de Paris va conduire l’enquête.

« C’est un tournant judiciaire dans l’affaire du Mediator, médicament accusé d’avoir provoqué la mort d’au moins 500 personnes en France. Pour la première fois dans ce dossier, une plainte contre X a été déposée, jeudi dernier, par deux victimes auprès du parquet de Nanterre, le siège social des laboratoires Servier se trouvant dans les Hauts-de-Seine. Les plaignants, qui souffrent de graves atteintes des valves du cœur, fondent leur action sur la «tromperie aggravée sur la nature, la qualité substantielle et la composition du produit» et la «mise en danger de la vie d’autrui» ».

L’intégralité de l’article sur le site du Figaro.fr

A lire sur le même sujet
« Vous avez pris du Mediator ? Racontez nous : »
« Isoméride, Mediator : combien de victimes ? »

Les diabétiques veulent toute la lumière sur l’affaire du Médiator et la transparence dans le domaine du médicament. « Cette affaire altère gravement la confiance des patients avec leurs praticiens et le système de santé, argue l’Association Française des Diabétiques (AFD). « Elle les plonge dans le doute, obligés de placer leurs attentes, leur existence même, dans les médicaments et ceux qui les fabriquent et les prescrivent ».
Lire la suite

A l’occasion du congrès annuel de l’Association Dentaire Française (ADF) qui se déroulera du 23 au 27 novembre 2010, le magazine Technologie Dentaire publie les résultats d’une enquête IFOP sur l’application de l’article 57 de la loi « HPST », c’est-à-dire de l’article qui oblige les chirurgiens-dentistes à révéler à leurs patients le prix d’achat des prothèses (devis) et leur provenance (certificat de fabrication).

Suscitant l’opposition des trois quarts des dentistes libéraux (76% d’entre-eux y sont défavorables), cette loi qui les oblige à fournir au patient le prix d’achat et la provenance des dispositifs médicaux est en effet très peu appliquée. A peine 16% des dentistes concernés par ce type de produits déclarent l’appliquer de manière spontanée. D’autres respectent cette obligation légale de transparence mais seulement si leur patient le demande (28%). Au total, les deux tiers des dentistes concernés par ce type de produits admettent donc ne pas appliquer cette disposition (66%), un quart d’entre eux refusant de le faire même si leurs patients le demandaient (23%).

Lire la suite

7/11/2010 – Sécurité routière : publication d’une étude française permettant d’identifier et de quantifier le risque d’accident lié à la consommation de médicaments – Communiqué

Communiqué – Une étude visant à évaluer l’impact de la consommation de médicaments sur le risque d’accident vient d’être publiée dans la revue PLoS Medicine. Issue d’un partenariat de recherche entre plusieurs institutions françaises, cette étude de grande envergure a permis, pour la première fois, de cerner la part des accidents de la route qui peut être attribuée à la prise de médicaments.
Lire la suite

Le rein est l’organe le plus greffé en France (60% des interventions). Sur liste d’attente à ce jour, 80 % des patients attendent un donneur de rein. Dans le cadre de l’élaboration du « Plan greffe » évoqué en juin dernier par l’ex-ministre de la santé Roselyne Bachelot, le Conseil d’Orientation de l’Agence de la biomédecine vient de se positionner sur la pertinence du recours à la greffe rénale à partir de donneurs vivants. Cette publication va dans le sens des attentes des associations et notamment du groupe de réflexion « Demain la greffe ».

« Le rapport bénéfice risque des greffes à partir de donneurs vivants varie fortement selon l’organe concerné, indique l’agence de Biomédecine.

Lire la suite