Cancérologie / Oncologie, made in France

Les #Franjynes innovent avec des alternatives très fashion à la perruque

Les Franjynes, la marque azuréenne qui coiffe autrement les femmes atteintes d’alopécie, est de retour avec un tout nouveau produit : les «Franges reverse». Lancée sur un concept innovant de franges en fibres synthétiques haut de gamme associées à un turban, les Franjynes poursuit son ascension en offrant une nouvelle prothèse capillaire résolument féminine et très tendance.

Au-delà d’une simple prothèse capillaire, les « Franges » et les « Franges reverse »
sont envisagées comme une alternative originale, confortable et stylée à la perruque.
Plus qu’un accessoire capillaire, c’est un véritable accessoire de mode pour toutes les femmes et surtout celles qui ont soif de féminité en phase de reconstruction après un cancer que propose Les Franjynes. Un accessoire qui va permettre à chacune de reprendre confiance, de renouer avec sa féminité, et son image en toute discrétion, tout en apportant une touche pop et colorée à son look.

Lire la suite « Les #Franjynes innovent avec des alternatives très fashion à la perruque »
Bien-être, beauté

Confinement : 5 postures de #yoga pour améliorer sa #libido

Le confinement a un impact fortement négatif sur la libido des couples. Le conjoint / la conjointe étant toujours présent(e), le désir peut s’étioler. Avec peu de ressourcement extérieur autorisé, les envies sont également bloquées. Le climat anxiogène dû aux incertitudes sanitaires et économiques n’est pas non plus favorable à la libido. Leader du yoga en France, OLY Be propose 5 postures de yoga permettant de se reconnecter avec son corps et sa sexualité.

Lire la suite « Confinement : 5 postures de #yoga pour améliorer sa #libido »
COVID

« Cette maladie touche tout le monde. Mais il faut nuancer sa gravité »

Madame Emilie ZARD est médecin généraliste dans l’Essonne. Elle répond à une interview de Claire Chunlaud.

Quelle est la situation de l’épidémie dans votre Maison de Santé ?

« Nous en sommes à 50 cas COVID par semaine. La situation s’est dégradée depuis début octobre et ça s’accélère encore depuis une semaine. Certains de nos patients sont déjà hospitalisés. L’un de mes patients diabétiques l’est depuis une semaine, il est stable».

Quel est le profil des patients COVID ?

« Cette maladie touche tout le monde. Mais il faut nuancer sa gravité. Les cas graves sont chez les personnes âgées et les personnes obèses. La mortalité est faible par rapport à d’autres maladies. Le souci c’est que sa prise en charge nécessite parfois des soins en réanimation et là, les lits manquent. L’affluence des malades sature les hôpitaux. Faute de soins, la maladie s’aggrave bien sûr. Le problème est donc bien cette question de la saturation des hôpitaux, s’il y avait assez de lits en réa, il n’y aurait pas de soucis. Les hôpitaux sont à la limite de la saturation, nous allons être contraints comme nous l’avons fait au printemps de faire des choix. Est-ce que l’on hospitalise ou pas ce patient ? Est-ce que nous allons envoyer à l’hôpital une personne âgée de plus de 80 ans pour qu’elle meure dans le couloir des urgences ? Non, ce n’est pas la peine . »

Lire la suite « « Cette maladie touche tout le monde. Mais il faut nuancer sa gravité » »