Allergies : le 21 mars parlons-en avec des spécialistes

Avec l’arrivée du printemps, les asthmatiques se préparent à une période difficile, synonyme de Ventoline pour les uns et de mouchoirs pour les autres.  La saison de pollinisation sonne en effet le rappel des rhinites, conjonctivites, crises d’asthme et/ou d’éternuements. Et si dans la majorité des cas les pollens ont un rôle déclencheur de ces réactions immunitaires excessives de l’organisme, les médecins allergologues s’intéressent de plus en plus à la qualité de l’air que l’on respire dans les maisons ou au bureau. Des substances chimiques dégagées par les encens, les bougies, les désodorisants d’intérieur, mais aussi présentes dans les peintures, les solvants, les colles, les revêtements de sol… polluent l’air ambiant dans des espaces souvent confinés.

Lire la suite

L’allergologie est -enfin- une spécialité médicale reconnue

Tests cutanés@parlonssante.comGénéralement les arrêtés ministériels qui sont passés fin décembre ou mi-juillet sont rarement de bonnes nouvelles… Eh bien, une fois n’est pas coutume, l’arrêté publié ce jeudi 29 décembre au Journal Officiel est de bon augure pour tous les allergiques de France. La réforme du 3e cycle des études médicales reconnaît l’allergologie comme une spécialité médicale à part entière. Les internes pourront opter pour cette spécialité au même titre que la pédiatrie, l’orthopédie, la neurologie, etc. Pour 2017, 30 postes en allergologie seront ouverts en France. C’est une grande victoire pour le Syndicat français des allergologues (Syfal). “A l’article 4 de l’arrêté du 13 novembre 2015 fixant la liste des diplômes d’études spécialisées de médecine, les mots “Médecine interne, maladies infectieuses et tropicales” sont remplacés par les mots “Médecine interne et immunologie clinique/maladies infectieuses et tropicales/allergologie”. C’est un formidable aboutissement des années de combat pour le Syndicat français des allergologues qui avait lancé cette année une pétition pour convaincre la ministre de la Santé d’intégrer cette spécialité à la réforme des études médicales du 3e cycle. “Aujourd’hui, on estime que 30 % environ des Français sont allergiques, soit près de 20 millions de personnes. Et si on connaît tous un allergique dans notre entourage, il est assez difficile de trouver un allergologue : ils ne sont en effet que 1 200 en France, soit 1 pour 17 000 patients”, estime le Syfal. La réforme des études médicales va donc ouvrir les vannes et permettre aux internes de se former à cette spécialité qui empoissonne petits et grands.

Rhinites, éternuements, urticaires, allergies alimentaires… Selon l’Organisation mondiale de la santé en 2050 c’est la moitié de la population occidentale qui sera concernée par une allergie notamment en raison du réchauffement climatique et des bouleversements qu’il engendre, elles sont les premières maladies chroniques liées à notre environnement.

Cl.C.

affiche-afpralLe 6 juin prochain, l’Association française pour la prévention des allergies (AFPRAL) et ses partenaires se mobilisent pour la troisième journée d’action sur le thème des allergies : « La Journée nationale de Découverte des allergies ». À cette occasion, des kits pédagogiques seront distribués dans les crèches et les écoles partenaires, tandis que les services hospitaliers
ainsi que les allergologues du secteur privé assureront une information gratuite sur les allergies.

23 % de la population européenne souffre d’allergies respiratoires1, soit environ 115 millions d’Européens2 . Pourtant 45 % d’entre eux n’ont jamais été diagnostiqués1. 100 millions de jours de travail et d’école sont perdus chaque année à cause de la rhinite et de l’asthme allergiques3.
Lire la suite

Des restaurateurs espagnoles proposent des menus « sans gluten »

portada
Le Club de Restauration de la Comunitat Valenciana regroupe environ 90 établissements et met à disposition des touristes des plats sans gluten de 5 à 35€. Les établissements sont de différentes catégories, allant jusqu’aux étoilés Michelin.
Près de 3 millions d’européens profiteront de cette initiative.

La maladie coeliaque est l’une des plus répandues et des moins connues. Jusqu’à il y a a peine 10 ans, cette maladie était rarement descellée et diagnostiquée. Elle touche 1% de la population soient 400.000 espagnols et 3 millions d’européens. La Comunitat Valenciana devient ainsi la première destination touristique du bassin méditerranéen garantissant la présence d’un restaurant offrant ce type de menu à moins de 20 kilomètres du lieu où l’on se trouve.

Ce projet présente un intérêt touristique et social majeur dans une région traditionnellement réputée pour l’accueil et la prise en charge de ses visiteurs. Dans le cas des maladies coeliaques, cela implique également un engagement technique et professionnel afin de pouvoir offrir un service de qualité.

Sources : communiqué de la Communauté de Valence

Le diméthylfumarate est un produit utilisé comme anti-moisissures. Il est susceptible de provoquer chez certaines personnes des réactions allergiques de type eczéma de contact. Les premières suspicions de cas d’allergie cutanée liés à cette substance ont été portées à la connaissance de l’Institut de veille sanitaire (InVS) le 1er septembre 2008. Dès cette date, l’InVS a transmis cette information au réseau des centres antipoison et de toxicovigilance, afin qu’ils rapportent tout cas similaire qui leur aurait été signalé.

Aujourd’hui, des travaux sont en cours afin de réaliser un bilan des différentes informations parvenues à l’InVS, non seulement en provenance des centres antipoison et de toxicovigilance, mais également des autres sources d’informations constituées par le réseau de partenaires de l’InVS. Un important travail de recoupement et de consolidation des données est nécessaire pour l’établissement de ce bilan, dans la mesure où les eczémas de contact peuvent être provoquées par une multitude de substances autres que le diméthylfumarate et également présentes dans les produits de consommation courante.
Lire la suite

Le docteur Georges Segatigita, allergologue installé en Polynésie française nous informe qu’il relance un site internet qu’il avait créé en septembre 2006. En novembre dernier, ce médecin membre de l’association d’immuno allergologie du Pacifique Sud organisait avec ses confrères de Nouvelle-Calédonie les journées de l’allergie et des maladies respiratoires du Pacifique Sud. Sur le site, le docteur répond même à vos questions, n’hésitez pas … http://www.allergietahiti.com/article-19598141.html

Lire la suite