Test : « Fluide fondant, désaltérant climats chauds » de Clarins

img_9195C’est notre coup de cœur du mois : le « Fluide fondant, désaltérant, super hydratant pour peaux normales à mixtes ou climats chauds » de chez Clarins, bon l’énoncé est un peu long, je vous l’accorde mais cette crème est vraiment l’idéal pour ceux qui vivent sous le soleil. Antilles, Afrique, Réunion, Polynésie, on souffre de la chaleur et on a du mal à bien hydrater sa peau. Mises à part les crèmes solaires protectrices qui ont une bonne tenue sous la chaleur, les crèmes hydratantes traditionnelles affichent des zéros pointés… Elles ne résistent pas à la transpiration du visage et perlent… Résultat : on essuie son visage et la crème avec. Une solution existe, et c’est bien ce fluide signé Clarins. Sans parfum, d’une texture soyeuse et extrêmement légère à l’application, c’est la crème hydratante des ultramarines ! De surcroît, elle affiche un indice de protection de 15 SPF. C’est le fluide qui ne vous quitte pas de l’été. Approuvé par toute la rédaction et testé pour vous en plein été austral sous le soleil de Tahiti.

Que les filles de l’hémisphère nord arrêtent de bouder en enfilant leurs manteaux avant de sortir le nez dehors, Clarins a également pensé aux climats froids dans la même gamme. Prix de vente dans les 45 euros. On peut également la trouver sous le nom de « Multi-Hydratante Fluide Fondant Désaltérant SPF 15 Peaux Normales à Mixtes ». Mais c’est le même produit.

 

Social : les syndicats infirmiers soutiennent les journées d’action des infirmiers de l’Education nationale

Dans un communiqué, les organisations professionnelles syndicales et associatives de la filière infirmière suivantes, AEEIBO, ANEIA, ANFIIDE, ANPDE, CEEIADE, Convergence infirmière, CNI, FNI, SNIA, SNICS-FSU, SNIES-UNSA, SNIIL, SNPI CFE-CGC, SNIPUERLIB, UNAIBODE, UNIDEL, signataires de l’appel du 8 novembre 2016 se déclarent « solidaires de l’appel à mobilisation des syndicats infirmiers de l’éducation nationale du jeudi 17 novembre 2016 ».

Elles soutiennent les revendications portées, à savoir :

– L’application stricto sensu des nouveaux textes réglementaires concernant la santé à l’école modifiant le code de l’éducation et le code de la santé publique, l’arrêté du 3 novembre 2015 et la circulaire des missions des infirmières de l’éducation nationale parue en novembre 2015.

– l’abrogation des nombreuses circulaires académiques de santé contredisant le droit.

– la reconnaissance de la spécialité de l’exercice à l’éducation nationale par un diplôme de master, et la grille salariale qui en découle.

Les New Poppys soutiennent l’association des Petits Princes : 1 euro par album vendu

En achetant l'album des News Poppys, c'est offrir 1 euros à l'association Petits Princes qui réalisent les rêves des enfants malades.
En achetant l’album des News Poppys, c’est offrir 1 euro à l’association Petits Princes qui réalise les rêves des enfants malades.

45 ans après leurs glorieux aînés, les Poppys, qui vendirent plus de 5 millions d’albums dans les années 70, les New Poppys reprennent le flambeau. Ce groupe de 13 jeunes âgés de 8 à 15 ans, issu également de la chorale des Petits Chanteurs d’Asnières, chante des valeurs positives dans un album à sortir le 25 novembre. Conscients de ce qu’ils interprètent, les New Poppys ont choisi de reverser 1 € par album vendu à l’Association Petits Princes, qui réalise les rêves des enfants et des adolescents gravement malades. Dans les années 70 naît le groupe des Poppys, issu de la chorale des Petits Chanteurs d’Asnières. Il chante l’amour, la paix et connaît un succès fulgurant avec de nombreux disques dont l’immense tube Non, non, rien n’a changé.

Quarante-cinq ans après, la chorale des Petits Chanteurs d’Asnières donne naissance à une nouvelle génération de chanteurs, âgés de 8 à 15 ans. Les New Poppys chantent des valeurs positives dans un élan résolument moderne. Dans leur album « Chanter pour rêver », qui sort le 25 novembre, les New Poppys revisitent 12 grands titres et interprètent deux duos inédits avec Natasha St-Pier et Anaïs Delva.

Enthousiastes et passionnés, les New Poppys ont choisi de soutenir l’Association Petits Princes : 1 € sera reversé à l’Association Petits Princes pour chaque album vendu. Mais l’engagement des New Poppys se concrétisera également lors d’un showcase qui se tiendra le 23 novembre au Musée Grévin. Deux enfants suivis par l’Association, Kendra (10 ans) et Ernesto (8 ans), fans de musique et de chant, monteront sur scène pour se joindre aux New Poppys pour un des titres de l’album.

Qui sont les Petits Princes ?
Depuis 1987, l’Association Petits Princes réalise les rêves des enfants et des adolescents gravement malades atteints de cancers, de leucémies et de certaines maladies génétiques… En vivant ses passions et en réalisant ses rêves, l’enfant trouve une énergie supplémentaire pour se battre contre la maladie. L’Association ne limite pas ses interventions à la réalisation d’un seul rêve. En lien avec 150 services hospitaliers dans la France entière, plusieurs rêves peuvent être organisés pour un même enfant autour de ses passions, au rythme de ses traitements et hospitalisations.

Depuis 1987, 6 000 rêves ont été réalisés. Chaque jour, un rêve d’enfant est réalisé.

www.petitsprinces.com /   @petitsprinces / AssociationPetitsPrinces

 

Diabète : un mort toutes les 7 secondes dans le monde

A la veille de la journée mondiale de lutte contre le diabète, célébrée chaque année le 14 novembre, voici les chiffres clefs de cette maladie qui tue une personne toutes les 7 secondes dans le monde. Rappelons que la flambée du diabète est caractérisée par une alimentation trop riche en sucre et en graisse dans nos sociétés de surconsommation. La malbouffe et la sédentarité sont les causes de l’explosion des diabètes de Type 2 les plus fréquents (90 % des diabètes sont de Type 2). L’hérédité joue également un rôle de plus en plus important selon qu’il s’agit du diabète de Type 1 ou du diabète de Type 2. Lorsque l’un des deux parents est diabétique de type 2, le risque de transmission à la descendance est de l’ordre de 40 % et si les deux parents sont atteints, le risque grimpe à 70%.
En France : 5,1 millions de diabétiques en 2016 dont plus de 15% qui ignorent en être atteints. Coût : 16.7 milliards d’euros en France. Au niveau européen, cette maladie représente 9% des frais de santé.

Lire la suite « Diabète : un mort toutes les 7 secondes dans le monde »

Noël 2016, les Compagnons du goût remettent le couvert pour l’association Petits Princes

livre Compagnons du goût@parlonssante.com
livre Compagnons du goût@parlonssante.com

A l’hôpital, encore plus lorsque l’on est un enfant, l’imagination est au pouvoir, elle est le refuge, la force, elle permet de surmonter les douleurs, de s’évader, de quitter l’univers médical pour vivre ses rêves. Depuis 1987, l’association Petits Princes exauce les voeux des enfants, 6 000 rêves ont été réalisés ainsi. Des voeux, parfois un peu fou, mais jamais insurmontables pour les bénévoles de l’association que rien n’arrêtent. En vivant sa passion et en réalisant ses rêves, l’enfant trouve une énergie supplémentaire pour se battre contre la maladie. « L’association ne limite pas ses interventions à la réalisation d’un seul rêve. Bien au contraire… Pour un même enfant, plusieurs rêves peuvent être réalisés au rythme de ses besoins ». Chaque année de nouveaux mécènes accompagnent l’action de l’association Petits Princes, pour ce Noël 2016 les Compagnons du Goût -réseau de plus de 520 bouchers charcutiers traiteurs indépendants sélectionnés parmi les meilleurs de France – vont profiter des fêtes de fin d’année, période clé de leur activité, pour renouveler leurs engagements auprès de l’association Petits Princes.

Lire la suite « Noël 2016, les Compagnons du goût remettent le couvert pour l’association Petits Princes »

Tests : Miel cicatrisant Aristée

miel-cicatrisantaristee-pollenergieDepuis l’antiquité le miel est source de bienfaits. On aime ses qualités apaisantes, adoucissantes, cicatrisantes mais aussi nutritionnelles et gustatives. Les scientifiques se sont intéressés à ses propriétés et, en 2010, une équipe néerlandaise a démontré ses vertus sur le redoutable staphylocoque doré, l’ennemi numéro un des hôpitaux, et même sur les entérocoques résistants aux antibiotiques habituels. Résultat, avec 1 à 2 ml de miel pour 10 ml de milieu de culture, n’importe quel type de bactéries est tué. Les recherches de l’équipe menée par le Dr Sebastian Zaatont ont confirmé que le miel est bel et bien capable d’éliminer des bactéries nocives, entre autres pour cicatriser des plaies.

Lire la suite « Tests : Miel cicatrisant Aristée »

« Soigne et tais-toi » : l’appel à la grève des infirmiers le 8 novembre

A bout de souffle Les soignants n’en peuvent plus. Le mal est profond. Pénibilité, discrimination salariale, manque de personnel, pressions hiérarchiques, gardes à rallonge, mépris, besoin de formation et d’écoute… Et aujourd’hui, agressions et violence dans les services de soin. Un collectif rassemblant les 17 organisations professionnelles et syndicats* de la profession appelle à la grève générale le 8 novembre prochain pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et le mal être des infirmiers. Parlonssante.com a décidé de publier leur communiqué dans son intégralité.

« Quel que soit leur mode d’exercice, les infirmier.e.s, à bout de souffle, peinent à répondre aux besoins de la population nécessitant des soins, en raison notamment d’un désinvestissement massif de l’État dans les politiques de santé. Après une vague de suicides directement liée aux conditions de travail de la profession mais aussi le silence assourdissant du Ministère face aux agressions dont ont été victimes des infirmières libérales, 17 organisations* représentatives de la profession et des étudiant.e.s en soins infirmiers appellent à une mobilisation générale le 8 novembre 2016. Uni.e.s derrière des revendications communes, les infirmier.e.s se donnent rendez-vous pour crier leur ras-le-bol au Gouvernement et ainsi exprimer leur désarroi, leur colère et leur inquiétude face aux déplorables conditions de travail, d’études et de rémunérations auxquelles elles/ils font face.

Lire la suite « « Soigne et tais-toi » : l’appel à la grève des infirmiers le 8 novembre »

La pose d’une sonde naso-gastrique expliquée aux enfants

sparadrap - Fiche naso-gastriqueL’association Sparadrap qui oeuvre pour dédramatiser l’hospitalisation, les soins et les examens médicaux auprès des enfants, mais aussi de leur famille édite grâce au soutien de la Fondation d’entreprise B. Braun et de la Fondation Stavros Niarchos, une fiche illustrée pour expliquer aux enfants et à leurs parents la pose et le retrait de la sonde naso-gastrique. « La pose d’une sonde naso-gastrique est un soin très courant en pédiatrie. Les indications sont nombreuses, qu’il s’agisse d’une sonde destinée à la nutrition entérale (alimentation orale impossible, apports nutritifs insuffisants, dénutrition, troubles de la déglutition…) ou destinée aux aspirations ou lavages gastriques. Souvent banalisés, la pose et le retrait d’une sonde déclenchent pourtant des sensations et réflexes désagréables et peuvent provoquer une vraie détresse. C’est pourquoi, suite à des témoignages d’expériences difficiles rapportées par des familles ou des soignants, l’association Sparadra a décidé de réaliser une fiche illustrée sur ce sujet ».

Lire la suite « La pose d’une sonde naso-gastrique expliquée aux enfants »

Recherche médicale, un appel à candidature : 10 000 euros pour le lauréat

Depuis 10 ans, la Fondation Louis Bonduelle soutient la recherche en proposant une aide financière aux étudiants chercheurs. « Ancrée dans la vocation de la Fondation depuis sa création, le soutien à la recherche est fondamental pour approfondir les connaissances en matière de nutrition et de comportements alimentaires », indique dans un communiqué de presse la Fondation, qui chaque année depuis 10 ans, lance un appel à candidature auprès des étudiants dont le projet de recherche porte sur la nutrition, l’agronomie ou l’alimentation au sens large. 10 000 euros pour le lauréat En juin 2016, lors des rencontres de la Fondation Louis Bonduelle, c’est Tina Venema, étudiante néerlandaise de l’université d’Utrecht, qui s’est vue remettre le prix des mains de Christophe Bonduelle, Président de la Fondation, et Laurence Depezay, nutritionniste, membre du conseil d’administration de la Fondation Louis Bonduelle.

Informations pratiques : Pour soumettre un projet, vous devez : – Etre inscrit en thèse dans un établissement universitaire, ou en première année de Post-doc. – Avoir moins de 35 ans (au 31 décembre 2016) Date limite d’inscription : lundi 7 novembre 2016. Le lauréat sera dévoilé lors des rencontres de la Fondation en juin 2017.

SOS Main Polynésie : une affaire de spécialistes

Photo : Parlonssante.com @Clinique Paofai

 

Fractures, écrasements ou amputations des doigts, brûlures… La traumatologie de la main représente une part importante des urgences chirurgicales (25%). Un service d’urgence spécialisée a été créé en Polynésie française à l’initiative de deux médecins, Guy-Paul Muller et Maxime Valla, c’est le tout premier de la région Pacifique. SOS Main Polynésie fonctionne 7 jours sur 7 à la clinique Paofai, basée à Papeete. Il y a bien sûr un numéro vert 444 070 (appel gratuit). Au bout du fil, on évalue le degré de complexité de la prise en charge, ainsi que le niveau d’urgence, immédiat ou différable. En cas de nécessité un chirurgien intervient.

 

La prise en charge médicale précoce que ce soit en terme de dépistage de pathologies lourdes, tel le cancer, ou de traumatologie, conditionne largement le pronostic final. Un diagnostic fiable doublé d’une intervention adaptée permet de réduire les séquelles pour le malade, tout en limitant l’impact économique pour la collectivité. Depuis février dernier, un service d’urgence appelé SOS Main fonctionne à la clinique Paofai de Papeete. Quatre chirurgiens assurent les astreintes. Si en Polynésie française et, dans la région Pacifique, c’est une première, en métropole et en Europe les services d’urgence de la main existent depuis de nombreuses années, (le premier centre a ouvert en 1972 à Paris), une Fédération européenne des services urgence main a même vu le jour. “La pathologie de la main bénéficie actuellement d’une prise en charge spécialisée dans la plupart des pays européens dont la France, reconnaît le docteur Guy-Paul Muller à l’origine de la mise en place de ce service avec le Docteur Maxime Valla. “Actuellement le titre de chirurgien de la main est une compétence reconnue par le conseil de l’ordre (2001). C’est une activité spécialisée qui relève de la compétence des chirurgiens de la main, orthopédiste et plasticiens formés. Ce n’est pas de la chirurgie générale”.

Lire la suite « SOS Main Polynésie : une affaire de spécialistes »