Dyslexique, dysphasique, dysorthographique… La Musicothérapie peut vous aider !

Outil pour lever les blocages émotionnels, la musicothérapie a aussi des vertus sur les troubles de l’apprentissage tel que la dyslexie, la dysphasie, la dysorthographie… Ces difficultés qui engendrent frustration, anxiété et profond mal être chez les enfants et les étudiants pourraient être levées grâce à des séances de musicothérapie. C’est la promesse de Hélène Le Dall, directrice du centre Les clefs du mieux-être qui applique la méthode mise au point par l’ORL français, Alfred Tomatis. Le principe est simple : permettre à chacun de se reconnecter avec son soi intérieur, de retrouver un équilibre en se débarrassant des tensions et des blocages qui perturbent la perception des sons, la compréhension et donc la communication.

Hélène Le Dall est particulièrement sensibilisée à cette question. Musicothérapeute, elle est avant tout maman d’un enfant dyslexique. « Ce sont des enfants avec un potentiel énorme, créatif, imaginatif, intuitif, hélas leur atouts sont masqués par des difficultés aux apprentissages scolaires traditionnels. Les maths, la géographie, l’écriture… plus lents que les autres, ils sont mal acceptés le système scolaire. Ce rejet crée de l’angoisse, ce qui accroît d’autant leurs blocages et leurs difficultés. La méthode Tomatis les aide à se reconnecter via les fréquences qui rappellent la vie intra utérine (recréer les sons et vibration de ce cocoon maternel), les sons aiguës des partitions de Mozart les stimulent, les motivent. Ça n’enlève pas leur dyslexie, ce n’est pas le but, c’est un plus pour eux dans la vie. Ils rechargent leur batterie, retrouvent joie de vivre, ils sont comme « redopés ». Ils retrouvent le sommeil et sont plus concentrés la journée. Ils abordent ensuite avec plus d’apaisement les séances d’orthophonie nécessaires à l’accompagnement de la dyslexie».

Le fils d’Hélène avait dix ans quand la dyslexie a été diagnostiquée : « C’était tard et je m’en suis voulu de ne pas avoir su que ses difficultés d’apprentissage n’étaient pas liées à de la mauvaise volonté, mais bien à des troubles de l’apprentissage. Le corps enseignant n’est pas formé à la détection de ces enfants ce qui créent des situations difficiles pour les enfants », assure-t-elle avant de confier : « C’est très lourd à porter pour les familles, je sais que pour les parents c’est épuisant, c’est énervant, qu’il faut être encore plus patient avec ces enfants. Ils ne font pas exprès de ne pas comprendre. La dyslexie est souvent associée à d’autres troubles, l’hyper activité, attention (Trouble du Déficit d’Attention ), c’est le cas de mon fils. Aujourd’hui, je sais quand il est déréglé, il devient plus agité, je vais le test des courbes auditives et je vois que quelque chose l’a perturbé, il refait des séances et tout se règle à nouveau ».

Au Centre Les clefs du mieux-être, l’équipe a déjà accompagné cinq enfants et un adolescent atteints de troubles autistiques à différents niveaux. « Tous ont fait des progrès d’ouverture à la communication, assure Hélène Le Dall, avoir un enfant handicapé c’est angoissant et le voir s’ouvrir aux autres est un rayon de soleil pour toute la famille».

Afin d’optimiser la prise en charge de l’enfant, Hélène préconise que la famille participe également aux séances pour que l’harmonie revienne peu à peu dans les foyers.

Le centre Les clefs du mieux-être est basé à Arue (Polynésie française).

Publicités

Testé pour vous : L’Aloe Vera à boire !

Les vertus hydratantes, cicatrisantes et notamment apaisantes pour les brûlures de l’Aloe Vera sont connues. Dans les territoires ultramarins, on utilise cette plante qui pousse toute seule dans les jardins pour soigner les petits maux du quotidien et notamment les coups de soleil et les brûlures. Son utilisation est toute simple, on coupe une branche et on badigeonne les plaies superficielles avec ce gel translucide et légèrement collant qui en découle. Forever Living Product consciente des vertus de cette plante a été plus loin.

Lire la suite

Chute de cheveux ? Nos conseils !

Vos cheveux trahissent votre présence dans chaque pièce? Cuisine, salle de bain, voiture et maintenant c’est votre coiffeur qui vous alerte sur les très nombreux cheveux dans le bac ? Avant de stresser, sachez que 70% des femmes vivent cet épisode dans leur vie. C’est toujours inquiétant et pourtant rarement grave. Les causes peuvent être multiples : dérèglement hormonal, carence, fatigue, stress, choc émotionnel, changement de saison… Vous manquez peut-être simplement de vitamines, de fer, de zinc, de minéraux… Shampoing spécialisé, traitement locaux (ampoules), compléments alimentaires… la gamme est large pour lutter pour l’alopécie.

Nos conseils : tentez de vous reposer -si besoin utilisez des huiles essentielles apaisantes (camomille, cannelle)- utilisez un shampoing recommandé pour renforcer votre chevelure, délaissez temporairement les huiles, les masques et les décolorations, évitez aussi les séchages très chauds et les coiffages trop rudes, hydratez-vous au maximum, consommez des fruits et des légumes. Une bonne hygiène de vie facilite le retour à l’équilibre émotionnel et physiologique et peut vous aider à retrouver une belle chevelure, forte et soyeuse.

On a testé un complément alimentaire qui a bien fonctionné « Ongles et cheveux » de PharmaVie sur un mois à raison de deux comprimés à avaler le matin dans un grand verre d’eau.

Une astuce pour finir : éviter aussi de trop attacher vos cheveux, le serrage des élastiques peut fragiliser leurs écailles. Mais attention, si l’alopécie perdure plusieurs mois ou si des zones du cuir chevelu se dégarnissent plus vite que le reste de la chevelure, consultez votre médecin qui vous prescrira un bilan sanguin complet. 

Lifting : une intervention sans cicatrice visible réalisée à la clinique de l’Alma à Paris

Après 40 ans, nombreux sont ceux qui ont du mal avec leur image. Ils sont près de 40% à être tentés par la fontaine de Jouvence. Le reflet du miroir pèse sur leur moral alors qu’ils se sentent au top de leur forme et de leurs capacités. Les injections d’acide hyaluronique associées à du Botox permettent de freiner les marques du temps. Mais pour certains la médecine esthétique montre ses limites et ils s’intéressent aux techniques chirurgicales. Plus invasives, elles sont aussi plus durables une dizaine d’années, tandis que les injections -qui coûtent environ 250 euros par zone- doivent être refaites tous les 4 à 6 mois ce qui représente un important budget amorti par un lifting facial qui finalement coûte entre 3000 et 6000 euros. 18 % des interventions de chirurgie esthétique sont des lifting en France, l’opération la plus plébiscitée est la chirurgie mammaire, suivie des liposuccions du ventre et des cuisses.

Lire la suite

Helen’Spa, escapade sensorielle au coeur du Pacifique sud

Helen Spa Moorea 7
Massage traditionnel tahitien Helen Spa

Respirez lentement avec le ventre, fermez les yeux. Imaginez un petit chalet en bambou niché dans le jardin tropical d’un hôtel 5 étoiles à 7mn de l’aéroport de Tahiti. A quelques mètres de la plage de sable blanc, des requins « pointe noire », des raies, des tortues et même des dauphins. Soufflez. Vous êtes à Moorea, en Polynésie française, à 18 000 km de Paris.

Lire la suite

Massage de la femme enceinte et de bébé : l’école Tahiti Massage forme les sages-femmes de Polynésie

Fondée en 2008, l’école internationale Tahiti Massage forme des professionnels du bien-être en Europe, à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. Régulièrement invitée par des écoles en France pour animer des formations et partager leur savoir-faire, l’équipe pédagogique de l’école participe à de nombreux salons parisiens, mais aussi en province. Toujours en quête de nouvelles techniques, Isabelle Trébucq, la fondatrice de l’établissement a proposé sa nouvelle formation : massages de la femmes enceinte et du bébé aux sages-femmes polynésiennes. Ces techniques étaient associées à une sensibilisation à l’aromathérapie prodiguée par Francine Baudry-Ruffat, Docteur en pharmacie, aromathologue spécialiste de diététique et de nutrithérapie. Reportage.

Lire la suite

Nutriting : conseils, coaching… Les clefs de l’équilibre alimentaire

Nutriting est une jeune start-up made in France créée par trois amis d’enfance, Thierry, Patrick et Julien. Issus de formations diverses dans la gestion de l’entreprise et la finance, ils ont rassemblé leur compétences et leurs volontés d’entreprendre pour donner naissance à la SAS Nutriting qui prodigue des conseils, des décryptages d’études scientifiques tout en commercialisant une gamme de compléments alimentaires fabriqués en Bretagne. Mais au fait ça veut dire quoi « Nutriting » ?  « Nutri » pour nutrition, « tri » pour le trio de créateurs, et « ing » pour le mode action ! Interview.

Nutriting@parlonssante.comVous êtes les créateurs de Nutriting, vos profils dans la finance et la gestion de PME sont très éloignés du monde du bien-être et de la nutrition, qu’est-ce qui a été le déclic pour créer Nutriting ?

« Nous avons tous les trois débuté nos carrières dans des domaines très différents, mais c’est justement ça qui nous permet aujourd’hui de manager la société au jour le jour (compétence de gestion, de finance, de logistique, de relation client, etc.). Le déclic pour créer Nutriting est en premier lieu venu d’un intérêt personnel très marqué pour la nutrition, et de manière générale, le bien-être. C’est chacun pour des raisons différentes (sport et performance, problèmes de santé dans notre entourage, etc.) que nous avons commencé à nous intéresser de près à la nutrition.

Lire la suite