La méningite à pneumocoque, une terrible maladie qui arrache le souffle de vie aux bébés, brisant le cœur des parents ! Ce n’est pas toujours une fatalité, un vaccin préventif existe pour se prémunir de certaines souches de cette maladie bactérienne. Certaines, pas toutes, mais ça vaut le coup d’essayer, de vacciner, de protéger bébé ! En France, on enregistre entre 600 et 700 nouveaux cas d’infections à méningocoques par an, avec un risque de mortalité plus élevé chez les enfants et les adolescents de moins de vingt ans.

Le papa de la petite Marylou qui nous a quittés le 18 février dernier suite à une méningite à pneumocoque vient de nous contacter à nouveau. Au lendemain du drame qui a frappé sa famille, Fabrice avait créé un blog sur le net pour sensibiliser les parents à cette vaccination, pour expliquer et raconter. « Depuis, je me suis mis en relation avec le papa de la petite Agathe qui est partie dans les mêmes circonstances. Aujourd’hui nous avons créé l’association-marylou et ouvert un site www.association-marylou.com pour justement faire un travail de fond sur la prévention des maladies infectieuses invasives comme la méningite à pneumocoque et aussi privilégier le dialogue entre médecin et parents lorsqu’il s’agit des vaccins seulement recommander. Nous avons rencontré le professeur Daniel Floret directeur technique national de la vaccination en France ces jours-ci en Avignon lors d’un colloque. Bref, nous travaillons actuellement à l’édition d’affiches et de plaquettes pour être distribués dans les maternités, les cabinets pédiatriques, gynécologique, les PMI et surtout être affichée ce qui n’est pas en majorité le cas. Nous sommes référencés par le CoDES 84.

D’autres parents  désespérés face à cette cruauté ultime de la vie qu’est la mort d’un enfant ont créé des sites internet pour prévenir, alerter et informer sur cette maladie et surtout, surtout sur l’existence d’un vaccin préventif 

A consulter : http://www.meningite.info/

A connaître : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/

A lire : http://www.associationpetitange.com/

Les affections à méningocoques peuvent être atypiques, semblables aux symptômes de la grippe. Le véritable signe clinique d’un début de méningite à méningocoques est généralement une très forte fièvre et de violentes céphalées dont l’intensité croissante devient vite insupportable. Autres manifestations fréquentes : la raideur de la nuque qui apparaît à un stade ultérieur tout comme les nombreuses petites taches violacées signalant des hémorragies au niveau des vaisseaux capillaires et indiquant une septicémie à méningocoques (méningococcémie). Environ 75% de tous les patients ayant contracté une infection à méningocoques présentent des manifestations cutanées telles que de petites excroissances violacées, des exanthèmes ou des hémorragies. Le malade est sujet à une forte agitation, ce phénomène pouvant entraîner des troubles du sommeil. Ces signes passent souvent inaperçus. Les patients sont en état de somnolence, sujet à des vomissements et vont parfois jusqu’à perdre connaissance.

Sources : http://www.meningite.info/index.html

C’est une première dans la recherche médicale. Une enquête menée par l’Inserm et la MGEN en France sur 100 000 femmes a permis de mettre en évidence un facteur alimentaire dans la survenue du cancer du sein. Menée depuis 1995, cette enquête baptisée E3N dont le premier voleta été publiée cette semaine dans l’American Journal of Epidemiology conclut que « la consommation importante de certaines graisses utilisées en masse dans l’industrie alimentaire, les acides gras trans, doublerait le risque de cancer du sein ».

Mais où trouve-t-on ces acides gras trans ? Hélas dans la majorité – pour ne pas dire l’intégralité- des préparations culinaires, mais aussi dans les biscuits, fast-food !

Lire la suite

Paris – le 3 avril 2008. Nathalie Belloir, jeune diabétique à qui on avait refusé sa titularisation en 2007, sous prétexte qu’elle était « inapte aux fonctions d’aide soignante salariée dans la fonction publique » à cause de son diabète, vient de gagner son procès, dont la délibération avait lieu aujourd’hui même, au tribunal administratif de Rennes. Les juges ont annulé la décision de l’hôpital qu’ils ont jugé infondée et injustifiée. L’Association française des Diabétiques (AFD) qui a soutenu Nathalie depuis le début, se réjouit de cette victoire. C’est un signe d’espoir pour toutes les personnes diabétiques, mais aussi un signal fort à destination des employeurs. Nous espérons que cette décision fera jurisprudence dans toute la France.

rayonnage-de-legumes.jpg

« Evitez le grignotage entre les repas », « Ne mangez ni trop salé, ni trop gras», « Consommez au moins cinq fruits et légumes par jour »… Selon une étude menée en octobre 2007 par L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) 87 % des 15 ans et plus accueillent favorablement l’insertion de ces messages sanitaires dans les publicités alimentaires. Questionnés sur l’impact de ces communications de prévention sur leur comportement alimentaire et d’achat, 21% des 15 ans et plus déclarent avoir changé leurs habitudes alimentaires et 17% leurs habitudes d’achat de produits alimentaires ou de boissons. Tous déclarent au minimum consommer davantage de fruits et légumes. L’incitation au changement de comportement est plus importante chez les adultes (plus de 15 ans) petits consommateurs de fruits et légumes et chez ceux qui grignotent.
Lire la suite

Parlonssante.com certifi !

Notre Blog parlonssantecom vient d’obtenir le précieux label HON (Health on the net) qui certifie la qualité des contenus du blog et l’application rigoureuse d’une éthique « santé » visant au respect des internautes et de leur vie privée. Ce label est obtenu après une minutieuse analyse effectue par la fondation HON. Celle-ci vérifie que le blog répond aux critères de la charte du label, comme la confidentialité des données personnelles et la transparence des sources de l’information. Le blog doit aussi justifier sans ambiguïté qu’il n’a pas pour vocation de se substituer à l’indispensable consultation auprès d’un médecin. Pour en savoir plus, rendez-vous sur

Parlons santé
en conformité avec le HONcode

Site santé certifié le « 26 Mar 2008 » par la fondation Health On the Net en collaboration avec la Haute Autorité de Santé selon la loi n° 2004-810 du 13 août 2004

Un accord signé par les syndicats de médecins libéraux et l’assurance maladie prévoit le passage, en juin prochain, de 22 à 23 euros du prix de la consultation chez le généraliste. La condition : « pas de dérapage des dépenses » a indiqué la ministre de la santé Roselyne Bachelot à l’issue d’une rencontre avec les médecins. Un accord conclu entre des syndicats de médecins libéraux et l’assurance maladie en mars prévoyait le passage de 21 à 22 euros en juillet 2007, et à 23 euros en juin 2008. Cette seconde étape était cependant sous conditions.

Lire la suite