Livre : « Jamais assez maigre » de Victoire Maçon Dauxerre

Jamais assez maigreVictoire est une jeune fille insouciante et heureuse dans sa vie quand elle croise la route d’un agent de mannequin. Il lui dit qu’elle est belle et qu’elle a tout pour être un top model. Victoire a la tête qui tourne, des étoiles pleins les yeux. Mais la réalité est loin d’être aussi glamour quand on vous impose un régime alimentaire de tortionnaires (trois pommes par jour comme unique repas pour atteindre la taille 32-34), que vos pieds sont torturés par d’infernales chaussures, que vos cheveux sont ravagés par les décolorations et surtout que les couturiers vous scrutent, vous ignorent, vous méprisent. Victoire supporte, Victoire s’accroche, mais son corps commence à lâcher prise, elle fait des malaises et comprends que sa vie est en jeu. Elle sortira indemne finalement de cette expérience de vie qui en quelques mois l’a fait beaucoup grandir. Un ouvrage qui nous parle d’un monde de paillettes qui cache de nombreuses zones d’ombres. Trop d’adolescentes cassées pour une poignée de reines de beauté, trop de larmes dissimulées derrière les sourires fardés des couvertures des magazines.

« Jamais assez maigre », Victoire Maçon Dauxerre. Un livre rédigé comme un journal intime, avec des mots simples, à glisser dans votre sac de plage cet été.

Publicités

Tests : « Verveine agrumes », le gel douche de l’été élaboré par Jeanne en Provence

Gels douche JEP Parlonssante.com2On a testé pour vous la nouvelle gamme de Gels douche de Jeanne en Provence, notre coup de cœur pour le gel douche « Verveine agrumes ». Une mousse légère, douce comme de la soie et un parfum frais et énergisant qui éveille les sens. Ce gel douche contient des huiles essentielles naturelles de verveine exotique et d’orange amère et une base lavante d’origine végétale. On aime les propriétés dermatologiques et les notes rafraîchissantes de la verveine associées aux agrumes, des concentrés de vitamine C et d’antioxydants. Aucune sensation de picotements sur la peau en sortant de la douche mais au contraire une sensation de bien-être et un parfum fruité et acidulé très stimulant. C’est le gel douche de cet été 2016 !

On a testé et aimé également l’huile douche nourrissante de la gamme « Divine olive » à l’huile d’olive biologique A.O.P. de Haute-Provence. Elle contient un extrait de saponaire reconnu pour ses douces propriétés nettoyantes. Cette plante très commune en Provence, appelée “savonnière”, était couramment utilisée dans les campagnes pour laver la peau et les cheveux. On aime sa délicate mousse légèrement parfumée.

A découvrir également, le gel douche beurre de karité & miel de Jeanne en Provence.

Tests : eau de parfum et huile sèche par Jeanne en Provence

Nos coups de cœur de la semaine sont signés Jeanne en Provence, une marque créée en 2012 par la société familiale grassoise, le Groupe ARTHES. Eau de parfum, crème, huile sèche, gel douche… Depuis son lancement, Jeanne en Provence n’a cessé d’enchanter par ses produits authentiques qui subliment les plantes et fleurs emblématiques de Grasse, de la Provence et de la Méditerranée. La marque est présente dans plus de 200 points de ventes en France et dans plus de 40 pays dans le monde. Ils sont disponibles sur le site de la marque, ici

Divine Huile Parlonssante.com« Divine Olive extrait de figue ». L’huile d’olive biologique AOP de Haute-Provence s’invite dans les produits de soins cosmétiques Jeanne en Provence dans une gamme de cinq produits. Coup de cœur pour l’huile sèche visage, corps et cheveux au parfum délicat d’été très agréable lors de l’application.

Lire la suite

E-santé : une appli pour booster les facultés cognitives des patients atteints de SEP

Il s'agit d'un exercice qui entraîne les capacités d'imagerie mentale et d'orientation dans l'espace. Le patient doit répondre le plus rapidement possible si la main qui lui est présentée est une main droite où une main gauche. Au fur à mesure de l'avancée dans le programme, la tâche se complexifie avec des mains en situation et des mains vue dans un miroir...
Il s’agit d’un exercice qui entraîne les capacités d’imagerie mentale et d’orientation dans l’espace. Le patient doit répondre le plus rapidement possible si la main qui lui est présentée est une main droite où une main gauche. Au fur à mesure de l’avancée dans le programme, la tâche se complexifie avec des mains en situation et des mains vue dans un miroir…

Les applications de e-santé pullulent, aujourd’hui, l’une d’elles s’adresse aux malades atteints de sclérose en plaque (SEP)  et propose via des outils interactifs de stimulation et de rééducation des fonctions cognitives (mémoire, attention, langage, vue…). Elle a été conçue par HAPPYneuron SAS, une filiale du groupe français SBT implantée à Lyon et à Toulouse. Les exercices ludiques qui composent ce programme SEP se focalisent sur les fonctions principalement altérées chez les patients et le programme ajuste automatiquement la difficulté en fonction des besoins de chaque individu rendant ainsi la plateforme particulièrement intéressante et simple d’utilisation pour les professionnels de santé et leurs patients.

« La remédiation cognitive digitale »

Lire la suite

Prix des médicaments : « Plus un État est riche, plus le prix sera élevé »

Cancer1« Avec l’immobilier et le pétrole, savez-vous quel est le marché le plus rentable ? La maladie ! » Cash ! La nouvelle campagne de communication #lePrixdelaVie de Médecins du monde pour dénoncer le prix des médicaments est choc. Elle compare l’épidémie de grippe annuelle à un » bonus de fin d’année » pour l’industrie pharmaceutique, évoque la « rentabilité » du cancer et du cholestérol ou encore le chiffre d’affaires lié au coût des traitements des mélanomes…  En marge de la campagne de com, l’ONG dénonce un manque de régulation des prix des médicaments de la part des services de l’Etat, pointe un manque de transparence des coûts de recherche & développement autant de dérives qui menacent le système de santé selon l’organisation. Dans une pétition lancée concomitamment, Médecins du monde s’insurge contre un « marché particulièrement juteux pour les firmes pharmaceutiques » et donne des exemples comme celui du Glivec, un traitement contre la leucémie, qui « est aujourd’hui vendu 40 000 euros par an et par patient pour un coût de production estimé à seulement 200 euros » ou encore celui du Keytruda, un traitement contre le mélanome, « annoncé à un prix de 100 000€ par an et par patient ». L’ONG affirme que « les autorités qui fixent le prix d’un médicament acceptent -généralement- de « s’aligner sur les exigences des firmes pharmaceutiques ». « Ces derniers déterminent le prix en fonction de la capacité des États à payer pour avoir accès au traitement. Plus un État est riche, plus le prix sera élevé ».

immo«  Ces prix exorbitants ne pourront bientôt plus être pris en charge par la sécurité sociale. Demain, qui pourra payer de telles sommes pour se faire soigner ? La mainmise de l’industrie pharmaceutique sur le système de la brevetabilité doit cesser. Les autorités laissent les laboratoires dicter leurs prix et abandonnent leur mission, celle de protéger la santé des populations. Il est maintenant temps que Marisol Touraine agisse en ce sens : ce n’est pas au marché de faire la loi, c’est à l’Etat. » affirme le Docteur Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde.

censureLa campagne de communication de l’ONG qui dénonce le business santé est, à peine lancée, qu’elle dérange déjà… Eh oui, forcément appuyer où ça fait mal, ça barbouille les uns et donne la nausée aux autres. En tout cas, certains ont choisi leur camp, les réseaux d’affichage urbains ont refusé la demande de l’ONG  d’installer les affiches de la campagne dans les stations de métro, les abribus… En réaction Médecins du monde a mis en place un dispositif de « guérilla marketing » avec de l’affichage sauvage, du web, du social media mais également une présence dans les grands quotidiens nationaux.

La santé des enfants, une priorité au cœur du 41e congrès des puéricultrices

puéricultricesLes infirmières puéricultrices de toute la France seront du 15 au 17 juin à Poitiers pour débattre, étudier, échanger et faire grandir la profession autour du thème : « La santé des enfants, une priorité ». C’est au Futuroscope que se dérouleront les 41e Journées nationales d’études des puéricultrices organisées par l’association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiants (ANPDE). Elles seront plus de 800 à participer à ce grand évènement consacré à la santé de l’enfant.

Quinzaine de la santé auditive du 6 au 21 juin

Le Syndicat national des entreprises de l’audition (SYNEA), lance la première édition de la Quinzaine de la santé auditive. Du 6 au 21 juin prochains, les 2500 centres des entreprises membres organiseront des journées portes ouvertes avec un objectif commun : sensibiliser le grand public à l’importance de prendre soin de son ouïe. Au programme : conseils, informations, audiogrammes gratuits à visée non médicale, conception de bouchons d’oreille personnalisés… Un clin d’œil, en amont de la Fête de la Musique, qui se veut également un appel en direction des pouvoirs publics. « Alors que de plus en plus de Français souffrent de troubles auditifs, aucune campagne de prévention ne semble être à l’ordre du jour ! » déplore le SYNEA dans un communiqué. En France, 1 habitant sur dix souffre de troubles auditifs.

Lire la suite