Grippe A : Le virus pas plus dangereux que le vaccin ?

« Le risque inhérent à une vaccination anti-grippale est, actuellement, nettement plus élevé que le risque naturel d’une grippe porcine ». Cette citation publiée sur le site www.gaboneco.com ne va pas manquer de relancer la polémique autour de la vaccination anti grippale. Ces propos sont tenus par Marc Girard, médecin, expert en pharmacovigilance et pharmaco-épidémiologie, qui dénonce les relations ambigües que l’industrie de la santé entretiendrait avec les autorités gouvernementales. « Sur le plan strictement sanitaire, les chiffres semblent donner raison aux promoteurs de cette campagne en vertu du principe « bénéfice / risque (…) Il va falloir m’expliquer pourquoi : j’ai entendu parler d’une cinquantaine de morts cette année avec la grippe porcine alors qu’avec une grippe saisonnière banale, on en attend entre 4000 et 6000 (soit, à la louche, 100 fois plus) ; à l’inverse, on dénombre 7 morts sur 2000 patients traités lors du développement de Panderix, ce que je n’ai encore jamais vu en 30 ans de recherche clinique pour un produit à visée préventive » affirme le médecin qui vient de publier un ouvrage pour Noël « Alertes grippales, comprendre et choisir », aux éditions Dangles.

8% des Français vaccinés

Apparemment les Français ont choisi car malgré de belles images de files d’attente devant les centres de vaccination, et les encouragements d’une ministre de la Santé convaincue, seul 8% de la population s’est faite vaccinée. Le réseau des Grog (groupes régionaux d’observation de la grippe) considère que près de 5,5 millions de Français ont contracté la grippe, 176 en sont morts. En cette fin d’année 2009, l’épidémie marque le pas dans l’hexagone, les mouvements de populations importants lors de la période des fêtes et les conditions climatiques favorables (la saison des pluies qui bat son plein en Outre-mer) devraient relancer le virus chez nos cousins ultramarins où la vaccination n’a pas débuté.

Quatorze nouveaux décès imputables au virus en France métropolitaine ont été enregistrés depuis mercredi dernier.

Depuis le début de l’épidémie, 890 personnes ont été hospitalisées et 211 sont toujours en réanimation ou en soins intensifs.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’épidémie de grippe A ralentit dans les pays d’Europe mais un peu plus lentement en France.

Sources : INVS

Grippe A : 150 morts en France

Roselyne Bachelot, le ministre de la Santé vient de dévoiler le dernier bilan de l’épidémie de grippe A en France. 150 personnes sont décédées sur le territoire national, 25 victimes étaient en « bonne santé » et ne présentaient pas de facteurs de risques. La direction de l’InVS a évoqué « une stabilisation haute de l’épidémie », avec 722.000 consultations supplémentaires liées au virus encore enregistrées la semaine dernière. « Il faut savoir qu’en général les épidémies de grippe évoluent par vagues et il est très possible que d’autres vagues suivent », a remarqué la ministre de la Santé. « Ce que nous disent les spécialistes, c’est qu’en général les vagues à suivre sont plus virulentes que les premières ». Les centres de vaccination seront fermés les 25 et 26 décembre ainsi que les 1er et 2 janvier en raison des fêtes. A noter que 3,8 millions de Français ont jusqu’ici été vaccinées depuis lancement de la campagne le 12 novembre, « le cap des quatre millions sera atteint d’ici la fin de la semaine », a indiqué Roselyne Bachelot.

L’Institut norvégien de la santé publique a informé l’OMS d’une mutation détectée pour 3 virus H1N1. Ces virus ont été isolés chez les deux premiers cas mortels de grippe pandémique en Norvège et chez un patient présentant une forme grave de la maladie. Les chercheurs norvégiens ont analysé les échantillons de plus de 70 patients atteints d’une forme clinique de la maladie et n’ont pas trouvé d’autres cas de cette mutation. Ce résultat semble indiquer qu’elle n’est pas répandue dans le pays.
Lire la suite

Grippe A – vaccination des personnes sous anti coagulants

Le vaccin Panenza® (Sanofi Pasteur) peut être administré en sous cutané chez les personnes ne pouvant recevoir une injection intra musculaire.

Dorénavant, la circulaire de la DGS* et la DHOS* recommande que ce vaccin doit être, en particulier, administré aux sujets thrombocytémiques ou sous traitement anticoagulant ne pouvant recevoir d’injection intramusculaire avec facteurs de risque liés à la grippe.

Cette circulaire a été adressée le 17 Novembre 2009 aux établissements de santé, aux agences régionales de l’hospitalisation (ARH) et aux préfets de régions et de départements.
(http://www.avkcontrol.com/recommandation/vaccin_grippe_a.html )

Trente français porteurs du virus de la grippe A sont en morts en métropole depuis le début de l’épidémie, si l’on ajoute les 27 décès dans les territoires d’Outre-mer, la France totalise 47 victimes du H1N1. Une jeune femme de 32 ans, souffrant de pathologies cardiaques et hospitalisée à la suite de son accouchement, a succombé, hier vendredi, au virus à la maternité de Toulouse. Ce drame survient la veille du lancement de la campagne de vaccination auprès de la population. C’est ce samedi que les premiers bons de vaccination contre la grippe A arrivent dans les boîtes aux lettres des métropolitains. Tous les assurés sociaux recevront par courrier un bon à leur nom, les invitant à se présenter dans le centre de vaccination le plus proche. La vaccination est gratuite, mais pas obligatoire.

La grippe A… cartonne !

Classes fermées, matchs de football annulés… houlala ! La grippe fait des ravages en France métropolitaine. Quel succès ! Les urgences pédiatriques ne désemplissent pas. Bon que les anxieux se rassurent les vaccins sont là et la campagne de vaccination a débuté pour les personnels soignants qui faut-il le souligner ne se précipitent pas pour avoir leur dose… Depuis le début de l’épidémie sur le territoire français, 44 personnes sont décédées. Je vous rappelle en passant que 20 000 personnes meurent chaque année d’une embolie pulmonaire et que l’on n’oblige pas pour autant les femmes à choisir entre la pilule et le tabac, deux facteurs favorisants de la formation de caillots. C’est sûrement car l’embolie c’est un peu surannée comme pathologie, la grippe A c’est plus « fun », plus tendance… En plus c’est l’égalité des chances. Tout le monde peut l’attraper ! Même les peoples, y paraît qu’Elton John aurait une « mauvaise grippe » et c’est pourquoi il annule ses concerts des 4, 7 et 10 novembre aux Etats-Unis aux côtés de l’Américain Billy Joel… Elle est terrible cette grippe quand même pas cool !