Hygiène

Natural clean commercialise des produits ménagers écolo et sans danger !

La crise sanitaire qui rythme notre quotidien depuis plus d’un an maintenant a fait germer de nouvelles tendances hygiénistes. Outre le lavage des mains, des produits, des aliments… rendu indispensable pour limiter la propagation du virus, nos intérieurs sont devenus des zones où l’on fait désormais une chasse accrue aux microbes. « Avant », le nettoyage se faisait simplement avec des produits de « lavage », désormais, les virucides, bactéricides, fongicides et autres sporicides ont fleuri dans nos chariots.

Les industriels ont bien anticipé cette tendance et le petit virus avec sa tête à pointes a fait son apparition dans les publicités et sur les packaging.

Dans ce contexte, nous avons fait la connaissance de Natural Clean, une toute jeune entreprise française qui commercialise une gamme de produits ménagers 100% minéral pour le particulier et l’industriel : Clean100 (marque allemande). Nous avons testé son produit phare : le désinfectant O’Germ 100 % minéral qui concilie efficacité et respect environnemental. Nous l’avons testé sur différentes surfaces, notamment les poignées de portes, les bureaux, les chaises… Le résultat est très satisfaisant, il ne se rince pas, peut être utilisé sur les surfaces alimentaires, ne laisse pas de pellicule grasse, il est sans parfum et surtout sans danger pour la santé et la planète !

Pour le sol, nous avons également testé les dosettes 100% clean et avons apprécié leur performance ! Le séchage des sols a même été plus rapide qu’avec les produits ordinaires.

Natural Clean distributeur exclusif en France

Créée en 2019 dans le Morbihan par Laure Derier, 32 ans et son frère Julien Derier, Natural Clean est une entreprise familiale, distributeur exclusif en France d’une gamme de produits ménagers 100% minéral. La vente des produits se fait en ligne.

Les + des produits de la marque :

Lire la suite « Natural clean commercialise des produits ménagers écolo et sans danger ! »
Actu, General

Vous avez une décision médicale importante à prendre ? Et si vous preniez un 2e avis ?

Après un diagnostic, une préconisation de traitement ou d’intervention, n’avez-vous jamais douté ? Avant de vous décider à suivre un protocole ou subir un acte de chirurgie, un deuxième avis ne vous a jamais tenté ?

Depuis 2016, une plateforme baptisée simplement Deuxiemeavis.fr permet de faire étudier son dossier médical par un médecin expert en 7 jours ! C’est un service innovant et sécurisé dédié au malade et à son médecin pour permettre au patient, avant une décision médicale importante d’obtenir un second avis médical. Deuxiemeavis.fr oeuvre à réduire l’inégalité sociale et territoriale d’accès à l’expertises médicale en cas de problème de santé sérieux.

Lire la suite « Vous avez une décision médicale importante à prendre ? Et si vous preniez un 2e avis ? »
Gynécologie

L’endométriose est une maladie complexe

L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente qui concerne une femme sur dix. Elle est liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Différents organes peuvent être touchés. La maladie peut être asymptomatique. Mais dans certains cas, elle provoque des douleurs fortes (notamment au moment des règles) et/ou une infertilité. Les chercheurs tentent de mieux comprendre les mécanismes de cette maladie et ses liens avec l’infertilité. Après 15 ans d’errance médicale, Floriane Rebourg a mis un nom sur ses maux : l’endométriose. Elle a décidé de créer une plate-forme ressources pour informer et accompagner les femmes qui en sont victimes. Ains est né le « Le Lab de l’Endo ».

Complexe et difficile à diagnostiquer à ce jour, l’endométriose met en situation d’errance médicale de nombreuses femmes. Le diagnostic intervient souvent tardivement (7 ans en moyenne) alors que cette pathologie s’est déjà installée et que les symptômes (douleur, infertilité) se sont aggravés.

Les  symptômes et douleurs sont variables d’une femme à l’autre, leur intensité et récurrence ne dépendent pas de la nature des lésions. De petites lésions superficielles peuvent même être invisibles à l’imagerie, mais néanmoins responsables de fortes douleurs.

Pour tenter de mieux connaître la maladie, et surtout essayer d’en comprendre les causes pour enfin trouver un traitement curatif (qui n’existe pas aujourd’hui), il est essentiel d’accroitre les investissements dans la recherche scientifique. Certains autres pays que la France sont plus avancés en terme de recherche scientifique, c’est pour cela qu’il existe plusieurs théories scientifiques à ce jour, parfois contradictoires, sur les origines de l’endométriose.

Pour les femmes perdues, des solutions de diagnostic existent qui permettent d’accéder aux experts du secteur de manière simplifiée.

Lire la suite « L’endométriose est une maladie complexe »
Actu, COVID

Le billet du jour : les variants brésiliens et la réaction politique

Actualisation 15h48 – Mardi 13 avril 2021

Le Premier ministre, Jean Castex, interpellé par l’opposition à l’Assemblée nationale sur le sujet des vols en provenance du Brésil qui continuent à se poser chaque jour en France malgré la très forte circulation des variants- a déclaré que jusqu’ici « Toute personne devait présenter un test négatif à l’embarquement, un test négatif et une période d’isolement de 10 jours ». Avant d’annoncer : « Nous constatons que la situation s’aggrave et nous avons donc décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre tous les vols entre le Brésil et la France ».

Lire notre billet du jour publié ce mardi 13 avril 2021 à 10h – avant l’annonce du gouvernement de la suspension jusqu’à nouvel des vols entre le Brésil et la France.

Un an déjà que nous vivons au rythme des contraintes sanitaires, des protocoles, des autorisations de déplacements, des couvre-feux. Un an que beaucoup d’entre nous, respectons scrupuleusement les recommandations édictées. Que nous refusons les invitations, que nous ne sortons que pour l’essentiel : l’école lorsqu’elle est ouverte, le travail et les courses. Le masque est doublé pour les plus inquiets, tissu + chirurgical. Le flacon de gel hydroalcoolique accompagne le moindre de nos gestes. Tout ce qui vient de l’extérieur est mis en quarantaine, les emballages jetés, les produits soigneusement lavés. Un an que nous acceptons ces nouvelles règles de vie. Car il faut arrêter de penser que tous les Français sont dans la rue à boire l’apéritif, le masque sous le menton. La majorité silencieuse c’est celle qui subit, qui respecte les règles.

Est-ce difficile ? Pénible certes. Mais difficile non. C’est simple de suivre des recommandations claires et cohérentes, si l’on sait de surcroît qu’elles se fondent sur une réflexion, une stratégie, une logique. Mais non, il n’y a rien à faire. Une fois encore l’histoire se répète.

Nos chers édiles, les décideurs ont pour autant la main lourde sur les réglementations à la petite semaine, on ferme les magasins de vêtement, les chausseurs, tout ce qui fait le tissu local est menacé pour contrer l’épidémie… freiner les contaminations au Covid-19. Bien, bien… Mais tandis que les Français sont confinés -pour la 3 fois- depuis dix jours et pour encore au minimum vingt jours. Cloitrés chez eux.

On laisse tous les jours, entrer librement sur notre territoire, 1000 voyageurs venus du pays où l’épidémie est totalement hors contrôle, où les variants (près de 90 nouveaux détectés) sont plus virulents et résistants à l’immunité naturelle et vaccinale que jamais. Ce flot de voyageurs se déverse sur notre territoire depuis des semaines déjà. Pas de quarantaine pour eux, pas de motifs impérieux de déplacement, pas de confinement à l’arrivée…

Lire la suite « Le billet du jour : les variants brésiliens et la réaction politique »
Actu, COVID

Prélèvements nasopharyngés : une pratique pas sans risque

Après les cas de thromboses liés à l’injection du vaccin Astra Zeneca, le manque de doses de vaccins (qui impacte la campagne de vaccination), les nouveaux variants (près de 90 recensés au Brésil où l’épidémie est totalement hors contrôle) plus résistants aux vaccins actuels, l’immunité naturelle et vaccinale finalement très aléatoire selon la littéraire médicale, l’Académie de médecine a -dans un communiqué publié jeudi- ajouté une « bonne » nouvelle à la liste de nos anxiétés !

Les prélèvements nasopharyngés, méthode de référence pour le diagnostic de l’infection par le SARS-CoV-2, pratiqués par millions chaque jour pour les tests PCR et antigéniques, ne seraient pas sans risque… lorsqu’ils sont pratiqués de façon inadaptée.

Mal réalisés, ces prélèvements par écouvillonnage nasal peuvnt être responsables de graves complications. Ces dernières semaines, des cas notamment de brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite ont été recensés. Ils doivent être nombreux pour que l’Académie de médecine publie un communiqué sur le sujet.

Lundi 12 avril : mise en vente des autotests en pharmacie

A la veille de la mise en vente en pharmacie ce lundi 12 avril 2021 des autotests, l’Académie de médecine alerte donc sur les dangers d’un usage inadapté de ces écouvillons « afin de ne pas négliger le risque lésionnel induit par la banalisation de ces prélèvements effectués massivement ».

L’Académie de médecine recommande de réserver la pratique des prélèvements nasopharyngés aux professionnels de santé formés pour la réalisation de ce geste dans des conditions techniques rigoureuses :

– chez les enfants, de privilégier les prélèvements salivaires pour leur sécurité et leur acceptabilité ;

de mettre en garde les utilisateurs d’auto-tests, l’auto-prélèvement pouvant exposer à de faux négatifs lorsque l’écouvillonnage est trop timide et superficiel, mais pouvant aussi devenir dangereux lorsque l’écouvillonnage est trop profond et dirigé dans la mauvaise direction.

Les bons gestes pour faire un prélèvement nasopharyngé

Vidéo du CHU d’Angers

Afin de ne pas négliger le risque lésionnel induit par la banalisation des prélèvements nasopha- ryngés effectués massivement dans le contexte de la Covid-19, l’Académie nationale de médecine rappelle les bonnes pratiques à respecter :

Lire la suite « Prélèvements nasopharyngés : une pratique pas sans risque »
Bien-être, beauté, made in France, Testé pour vous !

Modjo, des cosmétiques bien-être pour fumeurs et ex-fumeurs

Pharmacienne de 28 ans Caroline est la fondatrice de la marque Modjo.

Créée par la jeune pharmacienne, Caroline Dekermandjian, Modjo est une marque française lancée en octobre 2020 et qui propose les seuls produits cosmétiques sur le marché permettant à la fois de pallier les effets visibles de la cigarette (peau terne, jaunissement des dents, odeur de tabac froid…) tout en contribuant à diminuer l’envie de fumer grâce aux vertus anti-addictives de l’huile essentielle d’angélique. Les produits de la gamme, crèmes et dentifrices, sont formulés à base d’une synergie unique d’huiles essentielles issues de l’agriculture biologique élaborés avec l’aide d’une spécialiste en aromathérapie, le Docteur Françoise Couic Marinier.

L’ambition de cette toute jeune marque créée dans la région lyonnaise ? Le bien-être du fumeur à travers une gamme de cosmétiques qui cible au quotidien les effets gênants du tabac et atténuent l’envie de fumer tout en lui apportant des notes fleuries tout au long de la journée. Une bonne façon d’« avoir le Modjo » (la pêche : NDLR)

Car Modjo, c’est plus qu’une marque. C’est un état d’esprit, une gamme de soins déculpabilisants qui plaident pour le bien-être de tous y compris celui du fumeur.

Un univers aux fragrances fleuries, aux vertus naturelles, apaisantes, bienfaisantes. Une entreprise fière de sa fabrication française (ce n’est pas pour rien que le code couleur est le bleu, blanc, rouge) et qui insuffle un vent nouveau dans le petit monde feutré de la cosmétique française.

Lire la suite « Modjo, des cosmétiques bien-être pour fumeurs et ex-fumeurs »
Actu, Allergologie

Du bouleau pour Pâques !

1 Français sur 4 souffre d’une #allergie respiratoire ! Et le printemps est la saison la plus redoutée. Eternuements, rhinite, yeux qui piquent, nez qui coule… Les allergiques connaissent la liste des symptômes par coeur. C’est le retour des mouchoirs jetables qui remplissent à vue d’œil la poubelle. Et cette semaine, c’est l’un des plus allergisants des pollens qui fait son apparition le « bouleau ». Le pollen de bouleau est à l’origine de conjonctivites, de rhino-conjonctivites et d’asthmes allergiques.

Lire la suite « Du bouleau pour Pâques ! »
Autisme

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme : une vidéo pour les profs et leurs élèves !

L’inclusion à l’école est une nécessité pour permettre aux enfants de se socialiser, de se familiariser avec le monde, de tisser des liens, de progresser. Mais encore faut-il que les camarades de classe soient sensibilisés, informés.

Lire la suite « Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme : une vidéo pour les profs et leurs élèves ! »
Autisme

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme : la crise sanitaire creuse les inégalités et fragilise les plus vulnérables

Infographie @LaCROIX

A l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, vendredi 2 avril 2021, la rédaction de Parlonssante.com donne la parole à Christine Meignien, présidente de la Fédération française Sésame Autisme. Selon l’INSERM, en France, environ 700 000 personnes sont atteintes d’un trouble du spectre autistique (TSA) dont 60 000 personnes autistes. 8 000 enfants autistes naissent chaque année, ce qui représente 1 personne sur 100. En France, les dispositifs et services adaptés pour l’accueil des adultes manquent laissant des familles, des parents parfois âgés, dans des situations délicates.

Lire la suite « Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme : la crise sanitaire creuse les inégalités et fragilise les plus vulnérables »