eluage-creme.jpg

Il y a longtemps que je voulais vous parler d’une gamme de produits qui mérite vraiment le détour. Il s’agit de la marque Avène. Personnellement, je ne connais pas la station thermale, je ne pourrai donc pas vous évoquer les soins qui y sont prodigués. (Surfez sur le site internet d’Avène, vous le verrez la région est une invitation à la relaxation). Je peux en revanche vous faire l’éloge de deux produits que j’utilise quotidienne et que je recommande à toutes celles (ceux) qui ont une peau irritée, sensibilisée, réactive ! J’ai une peau claire et très sensible assez intolérante aux parfums, j’utilise des soins hypoallergéniques souvent à base d’eau thermale.

hydrance-avene.jpg

Chez Avène, c’est Hydrance Optimale UV qui me convient le mieux. Je m’en sers comme crème de jour. Le soir, j’opte pour Eluage anti-âge, un soin rosé très crémeux qui est immédiatement absorbé par la peau. Il s’applique en massage sur une peau démaquillée et sèche. Très agréable ! J’aime le flacon, pratique à utiliser par petites pressions.

J’ai découvert que la marque avait lancé une gamme baptisée Pédiatril pour les bébés, je n’ai pas de commentaires à faire car je n’ai pas testé.

Si vous avez un produit fétiche, un commentaire sur une nouveauté, n’hésitez pas contactez nous parlonssantecom@yahoo.fr !

Info pratique : Numéro vert Station thermale 0 800 24 87 47.
Pour consulter les nouveautés et passer des commandes en ligne http://avene.monguidesante.com/

Le site internet www.eau-thermale-avene.com

Publicités

Le docteur Georges Segatigita, allergologue installé en Polynésie française nous informe qu’il relance un site internet qu’il avait créé en septembre 2006. En novembre dernier, ce médecin membre de l’association d’immuno allergologie du Pacifique Sud organisait avec ses confrères de Nouvelle-Calédonie les journées de l’allergie et des maladies respiratoires du Pacifique Sud. Sur le site, le docteur répond même à vos questions, n’hésitez pas … http://www.allergietahiti.com/article-19598141.html

Lire la suite

Au cours de ces dernières années, plusieurs études ont mis en avant la baisse de la qualité du sperme des donneurs, et l’augmentation de l’âge auquel les femmes ont leur premier enfant. Ces deux évolutions pouvaient laisser augurer une baisse de la fertilité des couples et une diminution de la natalité. C’est pourquoi Henri Leridon et Remy Slama, de l’unité Inserm-Ined 822 « Epidémiologie, démographie et sciences sociales : santé reproductive, sexualité et infection à VIH », ont cherché à évaluer précisément l’impact de ces divers facteurs biologiques et comportementaux sur la natalité française. Les résultats de cette étude montrent, contre toute attente, un impact limité sur le nombre final d’enfant par femme. Ces travaux sont publiés dans Human Reproduction.

Sources : Inserm (institut national de la santé et de la recherche médicale)