Gel crème fraîcheur désaltérant, on adore !

Clarins
Gel crème fraîcheur désaltérant de Clarins

Quand il fait plus de 28° C ou que le taux d’humidité de l’air est supérieur à 60%, difficile de garder une peau hydratée et sèche. La majorité des crèmes ne sont pas absorbées et bien souvent provoquent de petites gouttelettes d’eau quand elles ne restent pas carrément sous les doigts lors de l’application.

Bref, excepté les crèmes de protection solaire qui hydratent et protègent, difficile de trouver son bonheur en soin quotidien. Eh bien, là encore après des années de recherches, nous avons trouvé. C’est Clarins qui concocte cette petite merveille le Gel crème fraîcheur désaltérant, peaux normales à mixtes ou climat chaud.

Publicités

Dengue aux Antilles : 18 morts et 4000 nouveaux cas par semaine

moustique
Les moustiques n’ont pas fini de nous empoissonner la vie ! Les Antilles subissent une explosion de cas de dengue depuis quelques semaines. Déjà 18 morts et une épidémie qui ne cesse de croître, faisant 4000 nouvelles victimes par semaine depuis début août. Quelque 33.000 cas suspects ont été dénombrés en Guadeloupe depuis fin 2009 et 25.600 en Martinique depuis février dernier. Le gouvernement a mobilisé les militaires pour accélérer la lutte contre les gîtes larvaires et a mandaté Roselyne Bachelot et Marie-Luce Penchard, respectivement ministres de la santé et de l’outre-mer pour une mission sur place.
Lire la suite

Si vous remarquez des picotements, une rougeur oculaire ou une irritation inhabituelle à l’insertion des lentilles Day Acuvue Tru Eye de la société Johnson & Johnson Vision Care, vérifiez le numéro de lot. Il s’agit d’un nombre à 10 chiffres entre parenthèses avec la mention « lot » près du code barre à l’extérieur de la boite. Les lots incriminés débutent par les six premiers chiffres suivants : 492237, 492292, 492250, 492251, 492287, 492282, 492281 et 492284.
Lire la suite

Trois décès de nouveau-nés prématurés qui avaient été traités avec du glucose 70% (B BRAUN) une solution hypertonique de nutrition parentérale ont motivé la marque B Braun a un rappel de lot. Les solutions étaient microbiologiquement contaminées, en tout 11 signalements d’infection ont été relevés dans un établissement de santé allemand où ont eu lieu les décès des nourrissons.

En accord avec l’Afssaps, le laboratoire Braun rappelle le lot 0125A164 per 02/2013 de la spécialité pharmaceutique Glucose 70 % B BRAUN SOLUTION HYPERTONIQUE – 500 ML.
Lire la suite

Après les premiers cheveux blancs, c’est l’apparition des ridules sous les yeux, à la commissure des lèvres qui vous torturent. Eh oui le temps fait son œuvre et votre joli teint de pêche n’est plus ce qu’il était. La quarantaine approche… Les crèmes aux packagings attrayants (rolling, vibreur, seringue…) et aux slogans convaincants (lifting sans chirurgie, combleur, réparateur…) n’auront hélas que peu d’effets sur ce que vos proches appellent affectueusement « les rides d’expression »… Dès lors la tentation est grande de se tourner vers la médecine esthéticienne. Et pourquoi pas ? Les Américaines en raffolent et les Françaises succombent chaque année plus nombreuses !

Ce marché représente un volume de vente en France (entre 2003 et 2008) de plus de 3 000 000 de seringues soit 600 000 seringues par an. Actuellement environ 80 produits sont commercialisés en France par 25 fabricants.
Lire la suite

Les risques des produits de comblement des rides

L’injection de ces dispositifs dans la peau constitue l’introduction d’un corps étranger susceptible de provoquer une réaction cutanée. Ces réactions sont le plus souvent temporaires (rougeur, œdème..) mais influencées par de nombreux facteurs extérieurs (nature du produit utilisé, technique d’injection, site d’injection, nombre d’injections) et ceux propres à l’individu (tolérance et antécédents médicaux du patient).
Lire la suite

Acide hyaluronique

« Les premiers produits de comblement des rides étaient à base de collagène d’origine bovine, pour lesquels un test cutané préalable était obligatoire, en vue de prévenir des effets allergiques. Rapidement, les industriels ont cherché à obtenir des produits faiblement voir non allergènes d’où l’apparition des premiers composés à base d’acide hyaluronique (AH). En effet, l’AH est naturellement un composant du tissu conjonctif et du liquide synovial chez l’homme ainsi que chez de nombreuses espèces animales, mais il n’est utilisable dans le domaine du comblement tissulaire sous sa forme native.
Lire la suite