Non classé

Des anciens malades du COVID : Privés de vaccin et de pass sanitaires !

Lundi 12 juillet 2021, le Président de la République, Emmanuel Macron, annoncera notamment de nouvelles mesures restrictives pour celles et ceux qui refusent la vaccination contre le Covid-19. Des dispositions contraignantes qui marginaliseront un peu plus ceux qui refusent de se soumettre. De quoi attiser les hostilités entre les vaccinés et les autres.

Dans ce contexte particulièrement malsain et délétère, les anciens malades dotés d’une immunité naturelle élevée, -parfois des mois après l’infection-, sont totalement abandonnés, oubliés, méprisés. Privés de vaccin et de pass sanitaires par des protocoles binaires. La double peine pour ceux qui souffrent encore d’effets secondaires de cette pathologie.

Philippe, 49 ans est de ceux-là. Malgré sa volonté de se faire vacciner, il n’y aura pas accès pour le moment. Son médecin lui refuse cette vaccination car le risque pour sa santé est trop élevé. On ignore à ce jour les conséquences d’une injection de vaccin dans un organisme avec une immunité naturelle si élevée (343 unités/ml de sang). Le principe de précaution prévaut ici, et si on peut s’en réjouir, là où ça se complique c’est que malgré cette immunité naturelle remarquable, Edouard n’aura pas droit à son pass sanitaire cet été !

« Je ne suis pas vacciné mais ce n’est pas un choix : c’est une prescription médicale ! »

 « Conformément aux recommandations, le couple présidentiel ne recevra qu’une seule dose de vaccin, et a reçu sa première injection dans les temps recommandés par la Haute autorité de santé, à savoir au-delà de trois mois, et de préférence dans un délai proche de six mois après l’infection. » Le 31 mai dernier, l’Elysée publiait ce communiqué indiquant qu’Emmanuel et Brigitte MACRON s’étaient fait vaccinés. Ils sont donc en règle avec les injonctions du gouvernement et des médecins qui pullulent depuis quelques jours : « Quand vous êtes vacciné, vous êtes beaucoup moins transmetteur » ou encore « vacciné, vous pouvez contaminer une personne ; sans vaccin, vous en contaminez six ». Et je passe sur les restrictions envisagées sur ceux qui ne sont pas vaccinés : interdits de voyages, de restaurants, de musées, de concerts sans parler des tests antigéniques et PCR qui deviendraient payants et non remboursés par la Sécurité sociale…

« Je ne suis pas vacciné mais ce n’est pas un choix : c’est une prescription médicale. Comme les Macron, j’ai passé les fêtes de Noël avec la Covid-19. Une Covid sévère, avec beaucoup de fièvre et une détresse respiratoire de plusieurs jours qui a tourné à la péricardite. Aujourd’hui encore, je suis suivi par un cardiologue sur les conséquences de mon infection ». 

« Même immunisé, je n’ai pas le droit au pass sanitaire »

« Détecté positif à la Covid-19 le 16 décembre 2020, j’étais toujours positif au test PCR le 10 janvier 2021. Ma médecin de ville m’a prescrit un test sérologique fin février pour connaître l’état de mon immunité : 256 unités/ml de sang lorsque la positivité est établie à 33 unités/ml de sang. « On refera un test en juillet » m’avait-elle dit. Résultat : 343 unités/ml de sang. Nouvel avis de ma médeçin : « Toujours pas de vaccin. Nouveau test sérologique en octobre pour connaître le niveau immunitaire. Avec un taux d’anticorps naturels aussi élevé, une vaccination pourrait s’avérer dangereuse… ». Voilà. Mais le problème est que sans vaccin, même immunisé, je n’ai pas le droit au pass sanitaire. Je ne suis pas dans les cases. La Haute autorité de santé a décrété que l’immunité disparaissait au plus tard six mois après l’infection de la Covid-19. Donc les anciens malades doivent à cette échéance recevoir une dose de vaccin. Fin de la discussion. Circulez ».

Lire la suite « Des anciens malades du COVID : Privés de vaccin et de pass sanitaires ! »
à lire

Parlons lecture !

Tandis que le temps maussade de la moitié nord fait frissonner les « nordistes », les « sudistes » sont déjà en savates et short de bain. Pour tous, il est temps de penser à ses lectures de vacances qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse grand soleil !

Nos lectrices préférées de la région Auvergne Rhône Alpes ont fait leur choix.
Voici leur sélection :

Le coup de coeur de la rédaction :

« Les héros de ma vie » de Huguette Surleau.

« Notre préféré, ouvrage bien écrit et auteur sensible qui ne cesse de nous faire partager avec émotion les belles rencontres qu’elle a faites. Passionnant. On referme le livre avec regrets… mais stimulé par l’envie d’aller -nous aussi- à la rencontre des autres… 

Mais vous pouvez aussi glisser dans votre sac ceux-ci…

Lire la suite « Parlons lecture ! »