Sous le soleil de Tahiti, on ne se nourrit pas uniquement de coco fraîche et de poissons grillés sur la plage, ce territoire paradisiaque est aussi un haut lieu de la malbouffe. La population souffre de mauvaises habitudes alimentaires, sauces, sodas, snacking ont la cote et souvent dès le plus jeune âge. L’obésité infantile est l’une des plus importantes au monde et les maladies chroniques telles que le diabète et l’hypertension artérielle ont le vent en poupe. Ainsi 1/3 des Polynésiens souffrent d’hypertension artérielle. Les spécialistes n’ont de cesse que de tirer la sonnette d’alarme auprès des autorités sanitaires locales (la santé est une prérogative du gouvernement local), souvent en vain d’ailleurs.
sel1

Ce lundi, la ministre de la Santé de la Polynésie française, Béatrice Chansin, a présenté une nouvelle campagne de lutte contre l’hypertension artérielle organisée cette semaine et jusqu’au 24 mai. « Articulées autour d’une Journée mondiale sur ce thème, le 17 mai, ces journées ont pour but de sensibiliser la population à cet important problème de santé publique », indique le ministère dans un communiqué.
Lire la suite

Publicités