hortitherapie
L’hortithérapie vous connaissez ? C’est une thérapie basée sur la culture horticole, le jardinage. La Fondation Georges Truffaut, partenaire de France Alzheimer depuis l’an dernier met en œuvre des actions qui permettent de développer des jardins à but thérapeutique dans les lieux de résidences des malades d’Alzheimer. Activité manuelle au grand air par excellence, activité ludique et stimulante pour les fonctions cognitives, apaisante pour l’esprit, l’hortithépraie est une approche thérapeutique reconnue. Une thérapie « non médicamenteuse, entrant dans le cadre des actions du Plan Alzheimer », les unités d’accueil sont incitées à se doter d’un jardin de préférence «thérapeutique» où les patients, leur famille et le personnel hospitalier se réunissent pour biner ou désherber.

La Fondation Georges Truffaut mène cette année du 17 au 24 septembre de nouvelles actions pour promouvoir cette thérapie, mais aussi soutenir l’action de France Alzheimer à l’occasion de la journée mondiale (le 21 septembre). Dans ses magasins des collectes seront organisées, ainsi que des opérations de sensibilisation sur les jardins à but thérapeutique dans le Village Alzheimer (Paris, 17-24 septembre), mais aussi en assurant la promotion de conseils Jardin dans les établissements de santé ayant des jardins à but thérapeutique. Depuis l’an dernier la Fondation a déjà soutenu 24 projets permettant le développement de jardin à but thérapeutique pour des malades atteints d’Alzheimer, des jardins de 10 à 730m² pouvant accueillir de 7 à 40 personnes.

Plus de 850 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France. Elles seront plus de 2 millions en 2040, on compte 225 000 nouveaux cas chaque année dans l’Hexagone. 20% des personnes de 80 ans en sont atteintes. 1,3 million de Français -soit une personne de plus de 65 ans sur quatre- pourraient être concernés en 2020.

Plus d’information sur www.journeemondiale.francealzheimer.org

Publicités

chu-nicolas-doumercA 40 ans, le Dr Nicolas Doumerc est responsable de l’unité de chirurgie robotique au sein au Centre hospitalier universitaire de Toulouse. Praticien hospitalier, chirurgien au département d’urologie et de transplantation rénale du CHU, il vient de réaliser avec ses équipes une première mondiale. Pour la 1re fois, une séquence unique a été accomplie avec assistance robotique : extraction rénale puis transplantation, réalisées par voie vaginale chez deux sœurs. Les suites opératoires ont été très simples avec autorisation du retour à domicile au 2e jour pour la donneuse et au 4e jour pour la receveuse. Déjà le 13 mai dernier, une première transplantation rénale robot-assistée avec introduction du greffon par voie vaginale, avait été réalisée au CHU de Toulouse.
Voici l’interview du Dr Doumerc réalisée par la rédaction de Parlonssante.com

Comment vont vos patientes à ce jour la receveuse et la donneuse ?
« Elles vont très bien. L’intervention s’est déroulée le 9 juillet et nous avons attendu avant de médiatiser pour que l’on puisse avoir du recul. Nous avions déjà procédé en mai à une transplantation sous chirurgie robotique, mais l’intervention du 9 juillet était double, un prélèvement et une greffe avec le robot sur deux sœurs. La donneuse et la receveuse ont bénéficié d’une technique robotique. Béatrice la receveuse a beaucoup témoigné, elle a donné du crédit à cette annonce médicale ».
Lire la suite