Swissmedic, l’autorité suisse de contrôle et d’autorisation des produits thérapeutiques a alerté l’entreprise berlinoise Bayer Schering Pharma suite au décès par embolie pulmonaire d’une jeune femme qui prenait la pilule Yaz depuis dix mois. Une enquête est ouverte pour définir s’il y a un lien entre ce traitement et la formation de cet embole fatal. A l’heure actuelle nous ignorions si la jeune femme avait des antécédents de troubles veineux, une anomalie de la coagulation ou si elle fumait… autant de facteurs favorisant les thromboses veineuses. Le porte-parole du groupe allemand a confirmé une information du « Tagesspiegel » sur une enquête interne liée à ce cas.

Lire la suite

Publicités

Vaincre la mucoviscidose !

Les 25e Virades de l’espoir, journée de solidarité organisée par l’association Vaincre la mucoviscidose, se déroulent aujourd’hui dans toute la France avec l’objectif de récolter des fonds pour aider la recherche contre cette maladie génétique. Selon Vaincre la mucoviscidose, 500 virades avec des marches parrainées, des courses à pied ou à vélo, des concerts et des jeux, seront organisées dans 90 départements (détails sur www.vaincrelamuco.org). Plus d’un million de personnes sont attendues. Maladie génétique qui attaque les poumons et les voies digestives, la mucoviscidose, affecte environ 6.000 personnes en France, deux millions sont des porteurs sains du gène. Elle provoque un épaississement du mucus, ce qui favorise les infections pulmonaires et les troubles digestifs.
Lire la suite

Les victimes du Distilbène, cette hormone de synthèse prescrite aux femmes enceintes entre 1950 et 1977 ont remporté une belle victoire sur les laboratoires ce jeudi. L’arrêt de la Cour de Cassation inverse la charge de preuve. A partir du moment où les jeunes femmes ont la preuve que leur mère a été exposée à la molécule (diéthylstilbestrol), c’est au laboratoire de démontrer que ce n’était pas son produit, mais celui du concurrent. Les victimes pourront poursuivre l’un ou l’autre des laboratoires qui le distribuaient à l’époque (Novartis ou UCB) et réclamer une indemnisation, à eux de prouver qui a vendu la boîte. Ce médicament devait prévenir les fausses couches et les naissances prématurées, sa nocivité a été clairement établie chez les enfants exposés in utero, en particulier chez les filles, atteintes pour certaines de cancers du vagin et du col de l’utérus. Au moins 160.000 enfants auraient été exposés au produit.
Lire la suite

Grippe A, un point au 15 septembre 2009 : 26 décès

Le JDD l’annonce sur son site : « Un touriste français de 29 ans est mort en Grèce après avoir contracté le virus H1N1 de la grippe. Il ne souffrait a priori d’aucune autre pathologie ». Mardi, on apprenait que l’hôpital de Saint-Etienne confirmait que le jeune homme de 26 ans, décédé dimanche soir de la grippe, « n’était pas atteint d’une autre maladie ».
parlonssantecomgrippea
En ce mardi 15 septembre 2009, on dénombre en France quelques 26 décès chez des personnes porteuses du virus de la grippe A (H1N1) : cinq en métropole, quatre à La Réunion, deux en Guyane, neuf en Nouvelle-Calédonie et six en Polynésie Française.

Chaque année, la grippe saisonnière tue environ 7 500 personnes en France. Des plus de 75 ans qui succombent à des complications. La grippe A, par contre, s’attaque à des sujets « jeunes » non immunisés par les virus grippaux. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « 40% des cas mortels de grippe A-H1N1 frappent des personnes considérées comme étant en bonne santé ». L’Institut de veille sanitaire (InVS) estimait fin août que « la moitié des 500 décès confirmés dans les premières semaines de la pandémie concernait des personnes ne souffrant d’aucune autre pathologie ».

Le Syndicat national des professionnels infirmiers vient de publier sur son site les résultats d’un sondage mené auprès de ses adhérents à propos de la vaccination H1N1. Le site a enregistré 2.074 réponses : 63% refuseront la vaccination, 26% l’accepteront. La polémique bat son plein ! «Nous estimons nécessaire de se faire vacciner contre la grippe saisonnière, car cela permet de réaliser rapidement un diagnostic différentiel : une personne vaccinée qui présente un syndrome grippal aurait a priori une grippe H1N1, et pourrait être mise rapidement sous Tamiflu », indiquent les membres du Syndicat.

« Mais le vaccin H1N1 est particulier (fabriqué rapidement dans un cadre réglementaire dérogatoire, avec présence discutable d’un adjuvant), et injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique. Nous estimons qu’il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, en fonction de son état de santé personnel, de son environnement familial et de son lieu de travail » précise Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC.
Lire la suite

aids200
Il fallait oser pour illustrer la journée mondiale contre le Sida du 1er décembre prochain mettre en scène Adolphe Hitler, Saddam Hussein et Joseph Staline, en train d’avoir des relations sexuelles ! L’agence publicitaire allemande Das Comittee a baptisé sa campagne de pub trash : « AIDS is a mass murderer » autrement dit « le Sida est un meurtrier de masse ». Sur trois affiches, la campagne met en scène les trois dictateurs en train d’avoir des relations sexuelles, tandis qu’un clip vidéo met en scène un couple en plein ébat dans la pénombre. Le visage de la jeune femme est mis en avant, celui de l’homme, n’est dévoilé qu’à la fin du spot, c’est Adolphe Hitler. Choc mais efficace !

Grippe A : 18 morts en France au 5 septembre 2009

Un homme de 64 ans, porteur du virus de la grippe H1N1, est décédé dans le Vaucluse, portant à trois le nombre de morts en France métropolitaine liés à ce virus, a annoncé samedi soir l’Institut de veille sanitaire (InVS) départemental.

Trois nouveaux décès à Tahiti,
au total six personnes y sont mortes de la grippe A

Selon nos informations, la Polynésie française qui annonce une fin du pic épidémique et un retour à la normale dans ses services hospitaliers, six personnes seraient mortes du virus à Tahiti. Les trois derniers décès n’ont été évoqués qu’hier après-midi, les autorités locales attendraient confirmation des analyses, mais elle étaient toutes porteuses du virus et d’autres infections. Il s’agit d’une femme enceinte (l’enfant a été sauvé) et de deux hommes de 61 ans et 77 ans. Au total donc sur les six décès à Tahiti on compte trois femmes, un bébé et deux hommes. Les autorités locales estiment que 20 000 Polynésiens ont été touchés et sont désormais immunisés de cette souche virale. Actuellement, 5000 personnes seraient malade en France métropolitaine. Ces nouveaux cas portent à 18 le nombre de morts liés à la grippe H1N1 : 3 en métropole, 2 à la Réunion, 7 en Nouvelle-Calédonie et 6 en Polynésie.