Peut-on conserver le biberon chaud dans un thermos ?
« Cela n’est pas souhaitable. Dans un thermos, le lait infantile est conservé à une température tiède, favorable au développement de bactéries qui peuvent être préjudiciables pour le bébé. Il est donc préférable de transporter le biberon d’eau chaude et la poudre de lait séparément, puis de reconstituer le biberon de lait juste avant la consommation. Si le lait infantile est chaud, il doit être bu dans la demi-heure. Si le lait est à température ambiante, il doit être consommé dans l’heure ».

Quels sont les aliments riches en magnésium ?
« On trouve du magnésium dans beaucoup d’aliments. Une alimentation équilibrée et suffisante devrait couvrir les besoins quotidiens. Pourtant, les trois quarts des adultes ont des apports en magnésium inférieurs aux recommandations.

Lire la suite

Publicités

Merci Sophie !

Les habitués de ce blog se souviennent de nos précédents articles consacrés à Sophie Froger, une dynamique jeune femme, atteinte de sclérose en plaques et qui avait décidé de relever un audacieux défi : un raid de deux semaines -en traineau- dans le grand nord Canadien sans assistance médicale ! Eh bien, chers lecteurs sachez que Sophie a été au bout de son projet. Et même au-delà puisqu’elle est revenue avec de merveilleuses photos à découvrir sur son site. La réalisation d’un DVD est même prévue ! Il servira de support pour communiquer sur la SEP du point de vue du malade auprès du grand public et des médias, nous ne manquerons pas de vous informer de sa sortie. Félicitations chère Sophie car peu d’entre nous auraient eu le courage de relever un tel challenge. Vous avez démontré par votre pugnacité et votre enthousiasme que rien n’était impossible… Une vraie leçon de vie.

Merci !
La rédaction de Parlonssante.com

Avec plus de 100 000 généralistes, la France compte plus de médecins qu’elle n’en a jamais eu. Mais, paradoxalement, en raison d’une répartition géographique inégale, certaines zones sont en passe de devenir de véritables déserts médicaux. Exemple : dans l’Eure et la Haute-Loire, il y a deux fois moins de médecins généralistes qu’à Paris ou dans les Bouches-du-Rhône. Cette répartition inégale des généralistes sur le territoire crée des déserts médicaux dans certaines régions.

Lire la suite

Lu pour vous

Ecoles maternelles : les grandes tablées font manger davantage.
Des chercheurs américains ont montré qu’en maternelle les enfants assis à de grandes tablées restent plus longtemps à table et mangent davantage qu’en petit comité (jusqu’à 30 % de plus). Choisir la taille des tables, peut être une solution pour faire manger les petits mangeurs et pour refréner les trop gros appétits. (nutrinews) www.archdischild.com

Les Français angoissés par la bouffe ?
C’est une enquête menée chez plus de 3 700 Français habitant la région de Dijon qui le révèle : un Français sur dix se sentirait mal à l’aise vis-à-vis de son alimentation. Le mot régime fait désormais partie du quotidien de bon nombre de nos concitoyens, tendus, angoissés, voire tristes devant leur assiette… La fréquence des troubles du comportement alimentaire (compulsion, boulimie, anorexie, mais aussi orthorexie, « la hantise de manger droit »…) semble également être en augmentation.

Lire la suite

Les résidus de pesticides, herbicides, fongicides et autres « phytopharmaceutiques » utilisés en agriculture sont dans le collimateur des associations de consommateurs, de certains experts médicaux et de l’agence sanitaire européenne (l’EFSA). On se plaint de les retrouver en trop grand nombre ou en traces trop importantes notamment sur les fruits et légumes. Hormis les risques d’intoxication aiguë (minimes dans les pays européens), on les soupçonne d’avoir des effets sur la santé à long terme (asthme, fertilité, cancers…). Les autorités sanitaires se veulent rassurantes et font valoir que ces produits – dont la réglementation européenne prévoit de supprimer un certain nombre — demeureront de toute manière nécessaires pour assurer des récoltes satisfaisantes.

  Lire la suite

Intolérable, inadmissible, scandaleux… Je vais vous dire mon sentiment, j’ai été révoltée de voir à la télévision le visage de ce jeune homme hémiplégique, victime d’une erreur médicale… dont on ne connaît même pas les conséquences ! C’est le journal La Provence qui a révélé l’affaire la semaine dernière, le jeune homme a été opéré au mollet droit au lieu du mollet gauche. « Selon l’avocat du jeune homme, le praticien « a été mal secondé » attendez, il n’est aveugle le médecin, il n’a jamais rencontré son patient avant l’intervention, ni consulté son dossier, un peu facile de remettre tout sur « les assistants », c’est à dire les infirmières, les internes… Voici le contenu de l’article de presse…

« En entrant dans le bloc opératoire le 5 avril dernier, un jeune hémiplégique de 19 ans pensait pouvoir récupérer toutes ses facultés.

Lire la suite

Sous prétexte que l’on bouge durant la journée et que l’on dort la nuit, certains prétendent qu’il faut manger copieusement le matin et à midi et légèrement le soir. Pour le Dr Jacques Fricker, nutritionniste à Paris et auteur d’un ouvrage récent *, « ce raisonnement ignore une donnée importante : la durée du jeûne. Le temps passé sans manger est en effet plus important entre le dîner et le petit déjeuner qu’entre le repas de midi et celui du soir. Or, la nuit l’organisme continue à fonctionner (le coeur bat, les poumons respirent, le foie et les reins fonctionnent, etc.) et finalement on dépense plus de calories qu’entre le déjeuner et le dîner. Le repas du soir est donc bien utilisé par l’organisme ». Par ailleurs, souligne J. Fricker, le dîner a d’autres avantages : c’est un moment privilégié de convivialité et de détente. Il améliore le sommeil quand il n’est pas trop gras. Après 60 ans, il semblerait que les muscles gardent mieux leur tonus lorsque des féculents sont consommés le soir. Conclusion : « manger plus le soir qu’à midi n’est donc néfaste ni pour la santé, ni pour la ligne. A chacun de privilégier l’un ou l’autre, selon ses envies et son rythme de vie ».

*Cuisiner vite et bon- Ed Odile Jacob – 2007

Source : Nutrinews