Intolérable, inadmissible, scandaleux… Je vais vous dire mon sentiment, j’ai été révoltée de voir à la télévision le visage de ce jeune homme hémiplégique, victime d’une erreur médicale… dont on ne connaît même pas les conséquences ! C’est le journal La Provence qui a révélé l’affaire la semaine dernière, le jeune homme a été opéré au mollet droit au lieu du mollet gauche. « Selon l’avocat du jeune homme, le praticien « a été mal secondé » attendez, il n’est aveugle le médecin, il n’a jamais rencontré son patient avant l’intervention, ni consulté son dossier, un peu facile de remettre tout sur « les assistants », c’est à dire les infirmières, les internes… Voici le contenu de l’article de presse…

« En entrant dans le bloc opératoire le 5 avril dernier, un jeune hémiplégique de 19 ans pensait pouvoir récupérer toutes ses facultés.

Suite à un accident de la route, il avait perdu l’usage du côté gauche, et même après des mois de rééducation, boitait encore fortement. Un médecin de l’hôpital marseillais de La Timone lui avait garanti qu’après opération, il pourrait retrouver une démarche presque normale. Mais au réveil, quelques minutes après l’intervention, c’est le mollet droit qui lui fait mal, et non le gauche : le garçon a été opéré au mauvais mollet. « Il était en pleurs sur un brancard, au milieu d’un couloir », témoigne la mère du jeune homme lundi La Provence.

Le médecin reconnaît qu’il s’est trompé. « J’assumerai, bien sûr, toutes les conséquences de cette erreur qui m’est totalement imputable », écrit-il à l’attention du médecin rééducateur du jeune homme. La famille a déposé une plainte contre le chirurgien, pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne ».

« Traumatisé » par l’opération

« Derrière le chirurgien, il y a toute une équipe qui a fauté », estime dans La Provence l’avocat du jeune homme. « Le professeur arrive en bout de chaîne. A mon avis il a été mal secondé », estime-t-il. Le jeune homme arrive tout de même à marcher mais « ressent une décharge électrique lorsqu’il pose le pied au sol », assure sa mère dans le quotidien provençal. Une autre opération n’est pas à l’ordre du jour, le jeune hémiplégique étant encore « traumatisé » par l’opération ratée. Les lésions occasionnées sur son mollet valide ne sont pas irréversibles, écrit La Provence, mais il devra patienter environ deux ans pour recevoir une greffe ».

Sources : La Provence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s