Bien nourrir son cerveau !

Trois questions à Jean-Marie Bourre, nutritionniste, membre de l’Académie de médecine, directeur de recherche Inserm, auteur de «La nouvelle diététique du cerveau» et de «La vérité sur les oméga-3» aux Editions Odile Jacob «Produits de la mer et cerveau».

Nutrinews : D’après la croyance populaire, «le poisson rendrait intelligent». Y a-t-il une once de vérité scientifique là-dessous ?

Dr Jean-Marie Bourre : « Le poisson et plus généralement les produits de la mer (coquillages et crustacés) contiennent différents éléments connus pour avoir des effets bénéfiques sur le cerveau. Les fameux acides gras oméga 3 tout d’abord, mais aussi de l’iode, du sélénium, du phosphore et de la vitamine B12. Les oméga 3 (et notamment le DHA) sont essentiels au développement du cerveau. L’iode est indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes, qui jouent un rôle majeur dans le développement du système nerveux.

Lire la suite

Publicités

alainlonderoorl.JPG

Incroyable ! Reléguer les acouphènes en simple bruit de fond, c’est possible ! Rencontre avec Alain Londero, médecin ORL membre de la consultation spécialisée “Acouphènes et hyperacousie” de l’hôpital Georges Pompidou de Paris. « L’acouphène chronique n’est pas un bruit ». C’est une perception auditive dont l’intensité est décrite comme plus ou moins gênante selon les patients. Dans 95% des cas, personne ne peut entendre ce que le patient décrit. Aucun examen radiologique de routine ne peut le mesurer. Néanmoins, des techniques d’imagerie médicale sophistiquées permettent « d’objectiver » l’acouphène.

Une illusion sonore créée par le cerveau !

« Il ne s’agit pas d’une hallucination auditive, mais d’une illusion sonore créée par le cerveau hyper actif. Cette hyperactivité cérébrale à des origines multiples » précise Alain Londero. « L’acouphène peut être le symptôme d’une pathologie du système auditif, comme l’otospongiose, la maladie de Ménière, le neurinome de l’acoustique, etc., ou bien être la séquelle d’un accident traumatique, fracture du rocher notamment», indiquent les membres de l’association France Acouphènes.

Lire la suite

Ce n’est pas un bruit, mais une perception auditive subjective dont l’intensité est plus ou moins gênante selon les patients. C’est une illusion sonore créée par le cerveau hyper actif. Cette hyperactivité à des origines multiples. La prise en charge doit être multifactorielle, il s’agit d’une thérapie cognitivo-comportementale.

J’ai un acouphène, vais-je devenir sourd ?
« L’acouphène n’abîme pas l’oreille. Il n’y a pas de corrélation directe avec la surdité. Mais lorsque l’on a un problème d’oreille, on peut avoir un acouphène ».
Lire la suite

Voici les conseils d’Alain Londero, médecin ORL, spécialiste des acouphènes et de l’hyperacousie, il s’agit de consignes de bon sens, mais on le sait, les rappeler n’est jamais superflus !

« Méfiez-vous des poudres de perlimpinpin.

Ne dépensez pas tout votre argent dans une quête de produits « miracle ».
Lire la suite

Le beurre contient-il des vitamines ?

Le beurre est la seule matière grasse qui contient naturellement de la vitamine A en quantité notable. Cette vitamine joue un rôle important dans le mécanisme de la vision, la protection de la peau, la croissance et la résistance aux infections. Avec 20g de beurre, on couvre environ 20% des apports recommandés en vitamine A. Le beurre apporte également de la vitamine D, indispensable à l’assimilation du calcium.

 Peut-on boire glacé ? 

Il est préférable d’éviter les boissons glacées, parce qu’elles désaltèrent moins bien mais aussi parce qu’elles peuvent entraîner des troubles digestifs comme les diarrhées. Buvez plutôt frais ou à température normale. En cas de forte chaleur, ajoutez quelques glaçons dans votre verre, pour avoir une sensation de fraîcheur sans subir les désagréments des boissons glacées.
Lire la suite