Vous avez eu un cancer ? Témoignez anonymement sur la qualité de votre parcours de soin

Hospitalidée, le 1er site d’avis de patients en France, lance en partenariat avec BVA, une grande enquête nationale sur le parcours des patients en cancérologie. Surnommé « le Tripadvisor de la Santé », Hospitalidée recueille les avis des patients et entend bien à travers cette enquête, faire entendre la voix de tous les malades du cancer qui témoignent quotidiennement en ligne. Lancée le 4 février prochain, à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, l’enquête est disponible sur le site internet, dans de nombreux établissements spécialisés et par courrier sur simple demande.

En France, 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 se verra diagnostiquer un cancer avant ses 85 ans. Et si le cancer reste la 1re cause de mortalité dans notre pays, 3 millions de personnes ont survécu à la maladie. Tous ont eu à subir un parcours de santé souvent long et difficile entre le dépistage, l’annonce de la maladie, les explications des médecins, l’accueil dans les services spécialisés, l’accompagnement par le personnel soignant, les traitements… C’est précisément pour capter, mesurer et structurer leur ressenti sur ce parcours qu’Hospitalidée lance cette grande enquête nationale… POUR ENSEMBLE, AMELIORER LE « PRENDRE SOIN » Strictement anonyme*, l’enquête permet aux patients de cancérologie – et à leurs accompagnants – de livrer leur ressenti, confier leurs expériences et exprimer leurs suggestions d’amélioration à travers une vingtaine de questions. Plusieurs milliers d’avis devraient ainsi être recueillis.

Après études de ces derniers, Hospitalidée en partenariat avec BVA, publiera les résultats en octobre prochain. Avec cette enquête exceptionnelle, le leader des avis santé sur internet s’engage aux côtés des patients et espère bien faire entendre leur voix auprès des professionnels de santé. Car si la guérison reste la priorité de tous, le prendre soin ne doit être oublié de personne…

En pratique : Le questionnaire est disponible sur www.hospitalidee.fr à partir du samedi 4 février. Il peut également être envoyé par courrier sur simple demande. Les personnes souhaitant répondre à l’enquête peuvent également se rapprocher des établissements de santé spécialisés (oncopôles, services dédiés…) où les questionnaires sont disponibles

*Hospitalidée garantit l’anonymat et la sécurisation des données personnelles à tous ses utilisateurs. Hospitalidée respecte la norme AFNOR, la CNIL et la déontologie du Conseil National de l’Ordre des Médecins. Toutes les données sont hébergées chez CEGEDIM, hébergeur de données de santé agréé par le ministère de la Santé.

4 février 2017 : Journée mondiale contre le cancer : « Et vous, quel regard portez-vous sur le cancer ? »

_PS_1720Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le cancer, la Ligue contre le cancer innove cette année en présentant la réalisation d’un film sur le thème du regard porté aujourd’hui sur les malades et la maladie. « Un regard, un espoir » #1regard1espoir sera visible dès le 4 février sur les plateformes et les réseaux sociaux de la Ligue. Cette initiative signée Arthur Delaire, un jeune réalisateur, aborde un thème cher à l’association : « quel regard portons-nous sur le cancer, aujourd’hui ? ». « Les yeux ne mentent pas, ils révèlent nos émotions, sans filtre », confie Arthur Delaire de la société de production Takt. « C’est le point de départ de la réflexion. En collaboration avec la société de production 18-55, nous avons décidé d’organiser une véritable expérience sociale centrée sur le regard et de la filmer en haute définition dans un studio à Bordeaux »

L’enjeu ? « Montrer l’importance du regard porté sur la maladie, et plus particulièrement sur le cancer qui touche aujourd’hui tout le monde, directement ou indirectement. Comment, d’une seconde à l’autre, notre regard peut évoluer face à un malade quand on apprend qu’il est touché ? Comment réagit notre « humanité » de façon instinctive hors de toute réflexion intellectuelle face à la maladie ? Voyons-nous toujours l’autre quand la maladie fait irruption ? Regardons-nous aujourd’hui le cancer en face ? ». Le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer : « Cette démarche, complètement bénévole, nous a séduite car elle mettait le doigt sur l’un des aspects du cancer, souvent abordé par les personnes malades et leur entourage, mais peu traité dans les médias, celui du regard que l’on porte sur eux et leur cancer. D’un simple regard peut naître un espoir, ou au contraire un sentiment d’exclusion, de gêne, de honte ou encore de peur » .

« Un regard, un espoir » visible à partir du 4 février sur les plateformes et les réseaux sociaux de la Ligue contre le cancer et de la société de production Takt avec le hashtag 1regard1espoir

 

L’Institut de cancérologie de Bourgogne est né

CORP-ChalonCe vendredi 24 juin se tenait une conférence de presse à l’Institut de cancérologie de Bourgogne en présence des docteurs Philippe Janoray et Thierry Altwegg, co-fondateurs de l’ICB afin de présenter la nouvelle dimension régionale de l’Institut, sa performance technique et son évolution.

Créé il y a maintenant 40 ans, le Centre d’oncologie et de radiothérapie du Parc devient l’Institut de cancérologie de Bourgogne (ICB). Cette structure privée, spécialisée dans le traitement du cancer compte désormais trois centres de traitement respectivement situés à Auxerre, Chalon-Sur-Saône et Dijon, soixante-dix sept professionnels dont 14 médecins y travaillent.

«Les centres accueillent des patients de toute la région et des départements voisins. Le rayonnement de l’ICB est incontestable en Bourgogne avec un seul objectif commun : « l’excellence et l’accompagnement» insistent la direction de l’Institut dans un communiqué de presse précisant que le centre est labellisé « Centre de recherche clinique ».Centre Dijon

La conférence de presse de ce matin a permis aux dirigeants de l’Institut de présenter la nouvelle identité visuelle de l’ICB avec un logo « rafraîchit » et une communication digitale renforcée (nouveau site notamment). Philippe Janoray et Thierry Altwegg, co-fondateurs de l’ICB ont insisté sur les compétences pluridisciplinaires des trois centres rendues possibles grâces aux importants investissements menés «pour disposer de plateaux techniques récents, à la pointe des dernières évolutions technologiques en radiothérapie afin d’offrir à ses patients un accès aux soins de qualité».

Un sourire pour Curie : souriez, postez : 1 euro pour la recherche

« Un sourire pour Curie », c’est le nom d’une belle opération organisée du 30 mai au 12 juin par la Mutuelle Bleue au profit de l’institut Curie. Le principe est simple déposer sa photo avec un sourire sur l’application dédiée à l’opération via la page Facebook de la Mutuelle Bleue. L’objectif est de créer la plus grande chaine de sourires. Pour chaque sourire posté, Mutuelle Bleue reversera 1€ à l’Institut Curie (jusqu’à 5 000 euros).

Les internautes sont invités à « liker » la page Facebook Mutuelle Bleue Prévention, afin d’inciter leur famille, leurs amis et leurs collègues à participer à cette grande chaîne solidaire. Ils peuvent également directement faire un don à Curie…

Au travers de cette opération, Mutuelle Bleue souhaite « réaffirmer son engagement et sa mobilisation contre le cancer (première cause de mort par maladie grave en France) et plus particulièrement auprès de l’Institut Curie ». Mutuelle Bleue soutient en effet depuis de nombreuses années l’Institut Curie à la fois dans ses projets de recherche contre le cancer et ses actions pour le mieux-être des patients.

De très nombreux sourires déjà en ligne dont celui de Vincent Clerc (rugbyman professionnel) et de l’ensemble de ses administrateurs et collaborateurs qui ont participé à la vidéo d’annonce de lancement d’ « Un sourire pour Curie ».

petition-roundup
Classé cancérogène probable par l’organisation mondiale de la santé, le glyphosate (principal ingrédient du Roundup ce désherbant commercialisé par la marque Monsanto) fait l’objet d’une pétition initiée par Foodwatch France (une association de défense des consommateurs créée par l’ancien directeur exécutif de Greenpeace International) et la Ligue nationale contre le cancer. L’objectif est d’agir contre le renouvellement de l’autorisation européenne de commercialisation du désherbant le plus utilisé au monde, le Roundup. Cette autorisation renouvelée tous les dix ans expire fin 2015 et ses détracteurs comptent bien faire barrage. Ils lancent une pétition pour demander à l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) : « de tenir compte de l’étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui classait en mars dernier le glyphosate dans la catégorie des « cancérogènes probables », estimant que l’exposition au glyphosate et le développement de cancers sont liés ; d’appliquer strictement le principe de précaution, ancré dans le règlement européen n°178/2002 qui permet d’interdire toute substance dès lors qu’elle est potentiellement dangereuse pour la santé ».
Lire la suite

Du 2 au 8 février 2015, la Ligue contre le cancer et France Télévisions s’allient pour informer, conseiller, aider et débattre sur les questions liées au cancer

La Journée mondiale contre le cancer aura lieu le 4 février prochain. Parce qu’une seule journée ne suffit pas, la Ligue contre le cancer entend faire de la semaine du 2 février une mobilisation exceptionnelle autour de la 1re cause de mortalité en France : le cancer. En plus de sa présence permanente sur le terrain grâce à ses 13 800 bénévoles et sur Internet, la Ligue étoffe son dispositif d’information et de mobilisation contre le cancer avec le soutien d’un média de grande envergure. Rassembler les Français, écouter leurs inquiétudes, susciter la participation de ceux qui n’osent s’exprimer d’habitude, apporter un soutien concret et des réponses sur la maladie… Tels sont les objectifs de ce partenariat inédit avec le groupe France Télévisions. Mobilisation des journalistes, des chaînes, des programmes et des émissions du groupe, tous ont souhaité faire bouger les mentalités et aider concrètement la lutte contre le cancer.

L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 dans le monde. La Ligue contre le cancer – acteur majeur de la lutte contre le cancer au niveau mondial, aux côtés de l’Union internationale contre le cancer (UICC) – en partenariat avec France Télévisions place la problématique du cancer auprès du plus grand nombre, grâce à la puissance de ce média audiovisuel.

Source : communiqué La Ligue contre le cancer

Cancer du sein : un web documentaire pour se reconstruire

Chaque année en France, plus de 12 000 femmes atteintes de cancer du sein sont concernées par une mastectomie (ablation du sein). Selon une étude publiée en 2013 par l’Institut Curie et menée sur près de 2 000 patientes ayant eu une mastectomie, 70 à 80 % d’entre elles n’ont pas recours à la reconstruction chirurgicale du sein. « 60 % des femmes interrogées déclarent par ailleurs que l’information sur la reconstruction était absente ou insuffisante durant leur prise en charge », explique le Dr Séverine Alran, chirurgienne cancérologue en sénologie. Devant ces résultats, l’Institut Curie a souhaité apporter une réponse concrète aux femmes en développant des outils d’information conformes à leurs attentes, en phase avec la réalité de leur vécu et de leurs questionnements.

Le Dr Séverine Alran et Lydie Wintz, cadre de santé en chirurgie, ont créé un groupe de travail intitulé Info-Sein, réunissant à parts égales des soignants et des patientes. Ensemble, pendant 2 ans, ces femmes se sont réunies pour élaborer avec les soignants plusieurs outils d’information et des supports interactifs pour les patientes et leurs proches.

« Guérir le regard » est le nom d’un web documentaire réalisé par Caroline Swysen à partir de témoignages de femmes et de professionnels de santé. Ce film se veut un outil précieux vers la reconstruction du corps, mais aussi de l’esprit, de l’image de soi. « Il est destiné à aider chaque patiente à choisir sa propre voie de reconstruction après une mastectomie », indique Caroline Swysen. « Le principe de conception de ce web documentaire a été d’équilibrer la force émotive et la diversité des témoignages des femmes avec une parole des soignants mêlant médecine et humanité. L’esthétique choisie, une douceur mêlée d’élégance, vient porter ce parti pris », explique la réalisatrice.

« Guérir le regard », cliquez ici