Acide hyaluronique

« Les premiers produits de comblement des rides étaient à base de collagène d’origine bovine, pour lesquels un test cutané préalable était obligatoire, en vue de prévenir des effets allergiques. Rapidement, les industriels ont cherché à obtenir des produits faiblement voir non allergènes d’où l’apparition des premiers composés à base d’acide hyaluronique (AH). En effet, l’AH est naturellement un composant du tissu conjonctif et du liquide synovial chez l’homme ainsi que chez de nombreuses espèces animales, mais il n’est utilisable dans le domaine du comblement tissulaire sous sa forme native.

Initialement les AH étaient extraits de crête de coq. Afin notamment d’augmenter la productivité, ils sont aujourd’hui fabriqués par biofermentation bactérienne. Pour augmenter la durée d’effet de comblement, l’AH ainsi produit est modifié chimiquement par des molécules qu’on appelle « agent réticulant ». Il est différent de l’AH naturellement présent dans les cellules de l’organisme ».

Source : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s