La spondylarthrite est un rhumatisme chronique inflammatoire douloureux qui se caractérise par sa localisation préférentielle à la colonne vertébrale et aux articulations sacro-iliaques du bassin, avec un risque au cours de l’évolution de survenue d’un enraidissement progressif. Cette pathologie peut également atteindre les articulations périphériques et d’autres organes comme la peau, l’œil ou l’appareil digestif le plus souvent. Le nombre de personnes en France touchées par cette maladie est estimé à 300.000, soit au moins autant que pour la polyarthrite rhumatoïde, pourtant mieux connue du grand public.

Cette maladie atteint de préférence une population jeune (moyenne d’âge : 28 ans) et n’épargne pas l’enfant. La maladie évolue par poussées et s’accompagne d’une fatigue chronique. Dans les cas les plus sévères, la maladie peut provoquer une déformation de la colonne vertébrale en cyphose. Lors d’une poussée, une asthénie physique s’installe pouvant, dans des cas extrêmes, provoquer une véritable dépression réactionnelle. Les formes invalidantes et graves concernent 25 à 30 % des patients atteints de spondylarthrites.

À propos de l’AFS
Créée en 2000, l’AFS (ex Association Française des Spondylarthritiques) est une association de malades, administrée par des malades, pour les malades et leurs proches, quelle que soit leur localisation géographique, grâce à ses 17 délégations régionales. Une trentaine de représentants régionaux bénévoles et 1 salariée se relaient pour faire vivre l’association. Elle regroupe à ce jour plus de 2000 adhérents. Son rôle consiste à accompagner les malades et leurs familles en leur fournissant une meilleure connaissance de la pathologie et de ses conséquences au niveau de l’entourage, afin de lutter contre l’isolement et de leur offrir une aide quotidienne, notamment grâce à la mise en place de permanences téléphoniques nationales qui fonctionnent du lundi au samedi. Elle a également pour principales missions de médiatiser l’existence de la maladie, de permettre sa reconnaissance et de promouvoir l’information pour réduire les délais diagnostiques, et de lutter pour réduire l’inégalité de prise en charge des soins en mettant tout en œuvre pour faciliter l’accès aux biothérapies (anti-TNF alpha) de tous les malades dont l’état le nécessite.

Source : Association française des spondylarthritiques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s