Allergologie

23 % de la population européenne souffre d’allergies respiratoires1, soit environ 115 millions d’Européens2 . Pourtant 45 % d’entre eux n’ont jamais été diagnostiqués1. 100 millions de jours de travail et d’école sont perdus chaque année à cause de la rhinite et de l’asthme allergiques3.
Lire la suite

Alimentation, Allergologie, Tourisme

Des restaurateurs espagnoles proposent des menus « sans gluten »

portada
Le Club de Restauration de la Comunitat Valenciana regroupe environ 90 établissements et met à disposition des touristes des plats sans gluten de 5 à 35€. Les établissements sont de différentes catégories, allant jusqu’aux étoilés Michelin.
Près de 3 millions d’européens profiteront de cette initiative.

La maladie coeliaque est l’une des plus répandues et des moins connues. Jusqu’à il y a a peine 10 ans, cette maladie était rarement descellée et diagnostiquée. Elle touche 1% de la population soient 400.000 espagnols et 3 millions d’européens. La Comunitat Valenciana devient ainsi la première destination touristique du bassin méditerranéen garantissant la présence d’un restaurant offrant ce type de menu à moins de 20 kilomètres du lieu où l’on se trouve.

Ce projet présente un intérêt touristique et social majeur dans une région traditionnellement réputée pour l’accueil et la prise en charge de ses visiteurs. Dans le cas des maladies coeliaques, cela implique également un engagement technique et professionnel afin de pouvoir offrir un service de qualité.

Sources : communiqué de la Communauté de Valence

Allergologie

Le diméthylfumarate est un produit utilisé comme anti-moisissures. Il est susceptible de provoquer chez certaines personnes des réactions allergiques de type eczéma de contact. Les premières suspicions de cas d’allergie cutanée liés à cette substance ont été portées à la connaissance de l’Institut de veille sanitaire (InVS) le 1er septembre 2008. Dès cette date, l’InVS a transmis cette information au réseau des centres antipoison et de toxicovigilance, afin qu’ils rapportent tout cas similaire qui leur aurait été signalé.

Aujourd’hui, des travaux sont en cours afin de réaliser un bilan des différentes informations parvenues à l’InVS, non seulement en provenance des centres antipoison et de toxicovigilance, mais également des autres sources d’informations constituées par le réseau de partenaires de l’InVS. Un important travail de recoupement et de consolidation des données est nécessaire pour l’établissement de ce bilan, dans la mesure où les eczémas de contact peuvent être provoquées par une multitude de substances autres que le diméthylfumarate et également présentes dans les produits de consommation courante.
Lire la suite

Allergologie

Le docteur Georges Segatigita, allergologue installé en Polynésie française nous informe qu’il relance un site internet qu’il avait créé en septembre 2006. En novembre dernier, ce médecin membre de l’association d’immuno allergologie du Pacifique Sud organisait avec ses confrères de Nouvelle-Calédonie les journées de l’allergie et des maladies respiratoires du Pacifique Sud. Sur le site, le docteur répond même à vos questions, n’hésitez pas … http://www.allergietahiti.com/article-19598141.html

Lire la suite

Alimentation, Allergologie

« 25% des adultes se plaignent d’allergies alimentaires, en réalité à l’issue des tests, seuls 2% sont effectivement intolérants ». Si les idées reçues en matière de santé sont nombreuses, les allergies alimentaires sont dans le peloton de tête. Elles terrorisent les parents qui, à la moindre suspicion, suppriment, purement et simplement, l’aliment des menus. Erreur ! « Cette éviction totale n’est pas une bonne chose, car si un jour l’enfant consomme par inadvertance l’aliment, la réaction allergique (l’intolérance) sera amplifiée. Avant de l’exclure, il faut avoir la certitude qu’il est allergène et donc pratiquer un test chez un allergologue, cela peut se faire dès le premier mois de vie de l’enfant» affirme Fabienne Rancé, chef du service consultation et hospitalisation de pneumologie et d’allergologie pédiatrique du CHU de Toulouse. « Il faut distinguer les allergies de l’enfant et celles de l’adultes.  Chez l’enfant, elles guérissent avec l’âge. Chez l’adulte, c’est plus complexe surtout qu’il y a des allergies croisées. Il ne faut pas dramatiser, les chocs anaphylactiques sont très rares (5%) ».

Lire la suite

Alimentation, Allergologie

Interview du professeur Fabienne Rancé, pédiatre allergologue au CHU de Toulouse.

fabienne-rance2.JPG

Docteur Fabienne Rancé, quels sont les principaux aliments allergisants ?

« Le lait les œufs et l’arachide. Ce sont des constantes dans le monde entier. Après par nation, par continent, il y a des particularités liées à la consommation de tel ou tel plat. En France, les noisettes et les kiwis arrivent en tête. En Asie, c’est le poisson. En Polynésie française il n’y a pas d’études épidémiologiques donc il est difficile de connaître les allergènes. Si l’on se réfère au mode de vie des Polynésiens, je pense que ce sera les poissons et les crevettes.».

En Europe, il existe une réglementation stricte sur l’information aux consommateurs notamment sur les emballages des produits finis. Les fabricants doivent s’y soumettre et mentionner la présence de l’un des 12 allergènes les plus fréquents. En Polynésie française, cette réglementation ne s’applique pas, comment faire ?

« C’est difficile. Les produits importés viennent de divers continents tous n’ont pas les mêmes réglementations. Aux États-Unis par exemple la liste des allergènes en mentionne huit. En Asie, je ne crois pas que ce soit obligatoire, ici non plus».

C’est une difficulté supplémentaire pour les parents ?
« Oui s’ils donnent des plats transformés (cuisinés), lorsque l’on a des doutes et que son enfant est allergique au lait de vache, aux œufs ou à l’arachide, il vaut mieux cuisiner ! Il ne faut pas avoir peur d’alimenter son enfant. Il faut suivre ses allergies, faire des tests régulièrement pour vérifier sa tolérance»

Lire la suite

Allergologie

Allergies alimentaires : trois sur quatre guérissent vite

a plupart des allergies alimentaires débutent dans la petite enfance, vers 1-2 ans, explique le Dr F. Rancé (Toulouse). Puis, elles tendent à disparaître. Parmi les plus persistantes, on trouve les allergies à l’arachide (cacahuète), aux fruits à coque, aux crustacés et poissons. Une allergie alimentaire chez l’enfant fait redouter une évolution vers d’autres problèmes de santé comme l’eczéma, la rhinite, l’asthme… On a pu montrer qu’une allergie à l’œuf dans la première année de la vie (avec un «prick test» positif) augmentait le risque d’apparition ultérieure d’eczéma et d’asthme: à l’âge de 7 ans, il y a 4 fois plus d’eczéma et 2 fois plus d’asthme. Pourtant, restons zens:les trois quarts des allergies alimentaires guérissent. Plus particulièrement et plus souvent, les allergies aux protéines du lait de vache, à l’œuf, au blé, au soja… Même en cas d’allergies alimentaires multiples, l’allergie au lait de vache disparaît dans 80% des cas. Et, à un âge moyen de 2 ans et 3 mois, l’enfant se met à tolérer le lait. Pour l’œuf, l’allergie disparaît dans un peu plus de la moitié des cas et la tolérance apparaît en moyenne vers 3 ans.

Sources : Nutrinews – Consultez nos autres articles sur le sujet dans la catégorie « Allergies ».

Alimentation, Allergologie

Lintolrance au gluten

L’intolérance au gluten – ou maladie cœliaque – est une maladie des intestins relativement fréquente (au moins 1 personne sur 1 500 serait concernée). Causée par une réponse complexe de l’organisme aux aliments contenant du gluten (protéine issue du blé, de l’orge, du seigle et de l’avoine), cette pathologie (qui n’est pas une allergie) se traduit par différents symptômes : douleurs abdominales, diarrhées, ballonnements… Son traitement consiste à supprimer le gluten de l’alimentation. S’il peut en théorie paraître simple, il est en pratique très difficile à suivre au quotidien… En effet, le gluten est présent dans de nombreux aliments : pain, pâtes, céréales du petit déjeuner, biscuits, pizzas etc. Et il est aussi utilisé comme ingrédient dans bon nombre de produits : sauces, hamburgers, saucisses… Des diététiciens spécialisés, ainsi que de nombreuses associations*, peuvent venir en aide aux personnes concernées par cette intolérance.

Food today 2006 ; 3 : 2
* voir liste sur www.aoecs.org

En France : Association Française Des Intolérants Au Gluten – afdiag@yahoo.fr – www.afdiag.org
Source Nutrinews

Alimentation, Allergologie

Bébé vient d’arriver à la maison et le temps est venu de composer ses repas. Mais voilà, sa sœur est asthmatique et son papa allergique à l’arachide, bébé est-il allergique aussi ? Pour ne pas prendre de risque, le cercle d’investigations cliniques et biologiques en allergologie alimentaire (CICBAA) vous distille moult conseille sur la conduite à tenir. Chez le nourrisson notamment, un régime d’éviction (retrait des aliments allergènes) ne doit pas se faire au détriment d’une diversification alimentaire. Fiche détaillée sur les différents allergènes, régimes, recettes, allergovigilance, adresses utiles… Rendez-vous sur le site du CICBAA.

Allergologie, Bien-être, beauté, Dermatologie

Blocs savons Votre peau pique, gratte et semble très sèche au toucher ? Si vous venez de changer de marque de lessive ou de gel douche, méfiez-vous. Vous pouvez être allergique à l’un des composants. Vérifiez sur le paquet ou le flacon le PH du liquide, certains savons sont très agressifs pour la peau. Préférez pour votre toilette le bon vieux savon de Marseille et pour votre linge une lessive douce… pour l’environnement. Vous ferez d’une pierre deux bonnes actions !