Après le scandale de l’Isoméride, c’est aujourd’hui le Médiator qui fait les gros titres des journaux. Selon la CNAM, ce médicament destiné aux diabétiques auraient fait au moins « 500 morts en 33 ans de commercialisation ». Xavier Bertrand, le nouveau ministre de la Santé a recommandé aux personnes qui ont pris du Médiator de consulter au plus vite leur médecin.

Un comité de suivi piloté par la direction générale de la Santé va être créé afin de s’assurer que les patients contactés ont bien consulté. Le ministre a demandé à l’Inspection générale des Affaires sociales d’étudier les modalités de mises sur le marché des médicaments afin de renforcer ce dispositif.

« Ce que nous voulons avant tout, c’est apporter les réponses aux questions légitimes que se posent les patients », a ajouté le ministre en suivant les recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.

Isoméride, Médiator… mêmes effets ?

Les deux médicaments ont bien des points communs et pour cause. Retirés de la vente suite à des décès et à des hospitalisations, les deux produits font l’objet de plaintes en justice. Les deux molécules proviennent du même laboratoire, Servier. Elles visent le même public, les diabétiques et les obèses et ont… apparemment les mêmes effets secondaires sur le coeur des complications graves, voire mortelles. L’Isoméride est un coupe-faim interdit à la vente en 1997 après la découverte par l’Agence du Médicament des 1995 de cas d’hypertension artérielle pulmonaire et d’anomalies des valves cardiaques. En douze ans de commercialisation, plus de 7 millions de français ont pris de l’Isoméride, au moins trente en seraient morts.

Le Médiator (benfluorex) très proche du premier dans sa composition a été délivré de 1976 à novembre 2009. Chaque année, 300.000 personnes se sont vus prescrire du Médiator, en trente ans de commercialisation on estime le nombre de décès entre 500 et 1.000. Pour parvenir à ce chiffre, la Cnam a évalué l’impact du surrisque de valvulopathie (cardiopathie vasculaire) imputable au Médiator, en se fondant sur la consommation de Médiator en ville, les données d’hospitalisation et celles de décès.

Dans les deux cas, la France n’a pas été le premier pays à les retirer de la vente, les Etats-Unis (une fois n’est pas coutume, NDLR), l’avait devancée pour l’Isoméride. D’aucuns diront que la nationalité du laboratoire (française en l’occurrence, NDLR) n’y est pas étrangère.

A lire l’interview du docteur Irène Frachon par nos confrères de Ouest France. Ce Pneumologue à l’hôpital de Brest est l’auteur du livre «Mediator, 150 mg» édité chez DialogueS.fr, elle a révélé les dangers du médicament. Elle dénonce un « scandale sanitaire » et relève les lenteurs de l’AFSSAPS.

CC

A lire sur l’Isoméride
« Meurtres sur ordonnance »
« Isoméride, la Justice donne raison à une patiente »
« Hypertension artérielle pulmonaire, 10 à 20% de risques sous Isoméride »

Donner du sang, c’est offrir la vie !

untitled
La France manque de sang frais… C’est un effet secondaire des grèves du mois dernier ! Eh oui, la mobilisation syndicale contre la réforme du gouvernement Fillon sur les retraites n’a pas eu que des conséquences économiques. Les dons de sang ont baissé, certainement à cause des difficultés rencontrées par les donneurs pour se déplacer. A la veille des fêtes de Noël, l’Établissement français du sang craint une pénurie qui pourrait, on s’en doute, coûter des vies. Il lance cette semaine une vaste campagne d’incitation au don du sang.

Chaque jour 10 000 dons du sang sont nécessaires en France pour sauver des vies ! Un million de malades sont soignés chaque année grâce au don de sang. Il y avait en 2009 1,7 million de donneurs (dont 420.000 nouveaux donneurs de l’année) qui ont effectué 3 millions de dons.

Exclusif : « Allo Rufo » en direct de Tahiti !

portraitparlons
Marcel Rufo, le pédopsychiatre le plus médiatique de France grâce notamment à la quotidienne « Allo Rufo » sur France5, anime cette semaine des conférences à Papeete. Invité par le docteur Jean-Louis Boissin endocrinologue et le Rotary club de Tahiti, ce professeur agrégé, membre émérite de différents comités scientifiques, fait salle comble à chaque visite en Polynésie. Depuis 1990, il en est déjà à son 4e séjour.

Lorsque l’on assiste à l’une de ses interventions, on comprend vite ce qui séduit le grand public, sa simplicité et son humour. Son approche de la pédopsychiatrie, sa façon de dédramatiser les situations face aux jeunes patients, et sa volonté de déculpabiliser et de rassurer les parents. Pas de vocabulaire médicalo intello indigeste, ni de langue de bois, pas de grandes théories ni de formules toutes faites. Les histoires fleurent bon le vécu des consultations et sont servies à la sauce provençale avec une bonne dose d’humour par un Marseillais fier de l’être !

.
.

Lire la suite

Communiqué –L’augmentation des déclarations d’évènements thromboemboliques, survenus au cours des derniers mois chez des patients traités avec Octagam® (immunoglobuline) conduit le Comité scientifique de l’EMA (Agence européenne du médicament) à recommander la suspension de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de ce médicament, ainsi que le retrait des lots présents sur le marché européen.
Lire la suite

La Ville de Montpellier accueillera du 24 au 26 novembre prochains au Corum, le 10e Colloque francophone des Villes Santé de l’OMS. Autour du thème « territoires, travail et santé », les participants – élus, médecins, sociologues, syndicats…- de ce 10e Colloque seront invités à s’informer, à s’interroger et à échanger sur la ville comme territoire favorable à la santé de ceux qui y travaillent et y vivent.
Lire la suite

bio
De prime abord on se dit, tiens un éditeur surfe sur la vague verte à l’approche de Noël en éditant un énième ouvrage sur le Bio… Eh bien, les apparences sont (souvent) trompeuses car ce guide-là, très bien documenté, enrichi d’une kyrielle d’astuces fourmille de conseils et de bonnes adresses (de sites internet notamment) pour se frayer un chemin dans cette jungle du « Beau, du bon et du bio » et éviter les arnaques.
Lire la suite

Les bandelettes d’autotest de glycémie seront remboursées en fonction du type de diabète. Pour les diabétiques de type 2 non insulino-dépendant, la prise en charge se fera selon un forfait défini par la Haute Autorité de Santé (HAS). L’AFD se réjouit que le ballon d’essai lancé par certains cercles du pouvoir envisageant qu’une seule bandelette d’autocontrôle glycémique soit remboursée par jour aux personnes atteintes du diabète, ait éclaté. L’AFD avait aussitôt réagit contre cette mesure provocatrice et inacceptable. Devant l’émotion considérable qu’elle a suscitée parmi les 3 millions de diabétiques de France, la raison l’a emporté.
Lire la suite

Une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal a mis en évidence la corrélation entre la mutation du gène KCNK 18 et des migraines avec aura. La douleur associée à la migraine peut être intolérable. Mais les avancées scientifiques pourraient ouvrir la voie à de nouveaux médicaments. (Photo: iStockphoto)
C’est une première : une équipe de chercheurs internationaux dirigés par Guy Rouleau et Ron Lafrenière, de l’Université de Montréal, ont découvert qu’une mutation du gène KCNK 18 est liée à une forme courante de migraine. Leurs travaux ont révélé que cette mutation inhibe la fonction de la protéine TRESK, laquelle joue normalement un rôle essentiel dans la communication entre les cellules nerveuses.

Une découverte qui mène à de nouvelles pistes thérapeutiques

Lire la suite

On recherche 200 Parkinsoniens pour un test de nouveaux traitements

L’Association « VAINCRE LE PARKINSON » RECHERCHE 200 Parkinsoniens pour des TESTS de Traitements Naturels encadrés par des médecins. L’Association « VAINCRE LE PARKINSON » a une double vocation : Dans un premier temps, rechercher des méthodes ou traitements naturels visant à diminuer la prise de médicaments chimiques. Dans un deuxième temps, vaincre la maladie en traitant la (ou les) cause(s) et non l’effet.
Lire la suite