Deux tiers des hommes et la moitié des femmes de 35 à 74 ans sont en surcharge pondérale, c’est ce qui ressort d’une étude menée pour estimer l’évolution des facteurs de risque cardiovasculaire (obésité, tabac, diabète..). L’enquête Mona Lisa (Monitoring NationaL du risque artériel) s’est déroulée entre 2005 et 2007, elle a été réalisée dans les départements du Bas-Rhin et de la Haute-Garonne et dans la Communauté urbaine de Lille et a concerné 4.800 sujets âgés de 35 à 74 ans. 67% des hommes et 50% des femmes étaient en surpoids (IMC supérieur ou égal à 25) ou obèses (IMC supérieur ou égal à 30). 20,6% des hommes et 20,8% des femmes étaient obèses (leurs taille et poids ayant été mesurés). L’enquête Mona Lisa s’inscrivait dans la continuité de l’étude Monica (étude internationale coordonnée par l’OMS). Pour Philippe Amouyel, directeur de l’Institut Pasteur de Lille « Ces tout premiers résultats font craindre « une sous-estimation » des chiffres de référence de l’obésité ».
L’enquête Mona Lisa conduite par l’Institut Pasteur de Lille, l’Université Louis Pasteur de Strasbourg et l’Inserm de Toulouse, avec le soutien des laboratoires Pfizer confirme des disparités géographiques connues, avec davantage de surcharge pondérale à Lille qu’à Toulouse.

Le tabagisme a diminué (23% de fumeurs) et notamment chez les jeunes fumeuses a diminué chez les jeunes femmes, mais augmenté chez leurs aînés de 45 à 54 ans. Toujours selon la même enquête, trois autres facteurs de risque (diabète, cholestérol et hypertension) sont mal ou insuffisamment pris en charge. Ainsi, près de 40% des patients traités pour un diabète ont une glycémie supérieure à la norme. Comme l’obésité, le diabète fait apparaître des disparités régionales (9,6% dans la région de Lille, 9,9% dans celle de Strasbourg et 7% dans celle de Toulouse). Dans la tranche d’âge 65-74 ans, on dénombre 19,9% de diabétiques chez les hommes (11,5% chez les femmes).

Le contrôle de l’hypertension s’est amélioré, mais 2 femmes sur 3 et 3 hommes sur 4 traités ne respectent pas les valeurs cibles. Selon l’enquête Mona Lisa, 53% des hommes et 40% des femmes sont hypertendus, la proportion atteignant 80% des hommes les plus âgés (65-74 ans). En ce qui concerne le traitement de l’excès de cholestérol, « on est très loin du compte », a souligné le cardiologue Jean Ferrières (Inserm, Toulouse), avec à peine la moitié des patients les plus exposés sur le plan cardiovasculaire traités.

Sources : AFP, inserm Toulouse et Lille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s