Nutrition

 

img_4770.JPG

A partir de 2 ans l’enfant a tendance à refuser toute nouveauté alimentaire c’est la néophobie en se fixant uniquement sur l’apparence… Dommage car en l’occurence, il se priverait de succulents fruits de la passion… 

« J’en veux pas, j’aime pas ça… »  « Mais goûte au moins!» Sujet de recherches depuis des années, d’inquiétude pour les parents qui découvrent ce comportement chez leur «bout de chou», la néophobie alimentaire se traduit par le refus de ce qui est nouveau dans l’assiette. Entre 2 et 10 ans, près des trois quarts des enfants vont observer, trier, voire recracher les aliments «nouveaux». Une source de conflits et une expérience parfois difficile pour certains parents.

Faut-il pour autant baisser les bras? Surtout pas, affirme Natalie Rigal, enseignant-chercheur en psychologie du goût à l’Université de Paris -X et spécialiste de la construction du goût chez l’enfant. Nutrinews a recueilli «ses recettes» pour passer cette période tout en douceur… Sortis du poulet/frites ou du jambon/purée ou coquillettes, les enfants ont tendance à refuser ce qui ne figure pas sur le podium de leurs préférences alimentaires. A la naissance, le « petit omnivore » distingue déjà les différentes saveurs : le sucré, le salé, l’amer… Il différencie le lait de sa mère de celui du biberon et, au fil des mois, il va mettre ses papilles en éveil.

Lire la suite