Y’a de l’allergie dans l’air

Eternuements, toux, rhinite, bronchite… Derrière ces symptômes se cache peut-être une même cause, l’allergie. Après un hiver douillet pour les acariens qui vivent dans nos moquettes et dans nos matelas, le printemps annonce l’arrivée en force des pollens. Les allergologues recommandent un dépistage précoce pour une meilleure prise en charge de l’allergie. Car à ce jour, 20% de la population française souffre d’allergies. Lire la suite

Les beaux jours sont là et les étals des marchands des quatre saisons se couvrent de rouge. Tomates, fraises et cerises jouent les filles du soleil pour le plus grand plaisir des gourmets. Hélas, certains risquent bien de déchanter quand le merle moqueur croquera la courte queue (cerise). Nausées, vomissements, gonflement des lèvres, plaques rouges, démangeaisons, éternuements pourraient bien gâcher la fête. Eh oui, les allergies alimentaires ne concernent pas que les poissons, produits laitiers, fruits secs et autre produits à base d’arachide. Les fruits sont aussi à l’origine d’allergies alimentaires. 4 % des adultes et 8 % des enfants ont des symptômes cutanés ou des maladies respiratoires car ils sont allergiques à un ou plusieurs aliments. La fréquence de ces allergies a doublé en cinq ans. La priorité est de dépister l’allergène et de le retirer de l’alimentation.
Pour les nourrissons, l’apparition de plaques rouges autour de la bouche, le vomissement en jet d’un aliment peuvent être des indicateurs d’une allergie. Il faut consulter un spécialiste. Si les allergies alimentaires sont communes, elles restent peu connues, y compris des médecins. Et pourtant, elles ne doivent pas être négligées car elles peuvent être mortelles !
Lire la suite

L’association pour la prévention des allergies est basée à Saint-Michel-sur-Orge. Forte de 500 adhérents, elle dispense conseils téléphoniques en attendant de trouver un local pour assurer des permanences d’information sur les allergies respiratoires, alimentaires, croisées… Lire la suite

Attention aux destinations « dengue »

Maladie brutale avec céphalées et douleurs aiguës, la grippe tropicale, l’autre nom de la dengue, est liée à un virus véhiculé par un moustique. À ce jour, il n’existe ni traitement, ni vaccin, la seule façon de s’en prémunir est d’éviter d’être en contact avec l’insecte. Crème répulsive sur la peau, moustiquaires et vêtements également imprégnés de répulsifs sont les seules armes à la disposition des hommes pour lutter contre la dengue. Dans sa forme hémorragique (1 % des cas), la dengue peut être mortelle. Désormais, cette maladie infectieuse est un sujet majeur de préoccupation pour la santé publique internationale. Des campagnes de désinsectisation systématique des vols à destination de la métropole, des aéroports internationaux dans les Dom-Tom sont menées. Ce virus sévit dans les régions tropicales et subtropicales, avec une préférence pour les zones urbaines. Contrairement au moustique du paludisme qui agit en soirée, celui qui est porteur de la dengue pique toute la journée. Alors, si vous devez partir prochainement pour une région tropicale, n’oubliez pas de sortir l’artillerie lourde anti-moustiques ! Lire la suite