L’Organisation mondiale de la santé s’inquiète du manque de transparence manifesté par le Vietnam sur les cas humains de grippe aviaire sur son territoire. Pour l’OMS, cette absence d’information complique l’évaluation du risque de pandémie causé par le virus.

La souche H5N1 du virus est pour plusieurs experts une menace majeure pour l’humanité. La maladie, qui a décimé les populations aviaires en Asie du sud-est l’année dernière a également fait des dizaines de victimes humaines. Pour le moment, le virus qui s’avère mortel pour l’homme dans 75 pour cent des cas se propage difficilement chez les humains.