COVID

Coronavirus – L’épidémie gagne du terrain… et bouleverse le quotidien des Français

Ce vendredi 13 mars 2020, 8h30, les écoliers français ont pris le chemin de l’école partagé entre enthousiasme de « grandes vacances » imprévues et regrets d’être privés de copains pendant de longues semaines. Un huis clos forcé à la maison, avec des devoirs et des parents stressés ! Cette décision inédite en France concerne tous les établissements scolaires de l’Hexagone, les collèges, les lycées, les universités et les crèches. Ces mesures exceptionnelles ont été énoncées ce jeudi 12 mars 2020 peu après 20h par le Président de la République, Emmanuel Macron. Un coup de semonce pour de nombreuses familles qui vont devoir « jongler » entre travail, transports et école… à la maison. On s’organise entre conjoints, entre membres de la famille. On évite de confier les plus jeunes aux aînés, les grands-parents sont vulnérables face à ce virus qui n’a de drôle que son nom.

20200313_082555

Le Président a annoncé des mesures pour faciliter le télétravail, mais aussi permettre aux parents de s’arrêter de travailler sans perte financière, sans sanction professionnelle.
A lire le sujet de nos confrères de France Info ici.

Dès lundi 16 mars, les enseignants seront mobilisés dans les établissements scolaires afin d’accueillir les enfants des personnels médicaux qui devront être accueillis pour permettre à ces précieux ouvriers de notre système de soin de se rendre à leur travail.

Dans les mairies, les départements, les écoles, les entreprises… c’était l’effervescence aujourd’hui. Les lieux d’accueil  du public ferment les uns après les autres. Les événements festifs, sportifs culturels, mais aussi les foires commerciales sont annulés. Les Conservatoires de musique et de danse, les dojos, les foyers de jeunes et de seniors aussi.

Lire la suite « Coronavirus – L’épidémie gagne du terrain… et bouleverse le quotidien des Français »

COVID

Coronavirus : dispositif de garde des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise

89462424_1404019926444520_8290313816550408192_nAprès avoir annoncé la fermeture des établissements scolaires dès ce lundi 16 mars 2020, le Président de la République dans son allocution de jeudi soir a annoncé la mobilisation du personnel de l’Education nationale pour mettre en place une dispositif d’accueil pour les personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire (voir liste dans le document à télécharger ci-dessous).

Dispositif de garde des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire.

COVID

Coronavirus : l’Italie confinée, la France se prépare à la crise sanitaire

Avec 9000 cas recensés et déjà 463 décès, l’Italie est le pays le plus touché d’Europe à ce jour. Face à cette crise sanitaire inédite, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a décidé de prendre des mesures drastiques, après le confinement des habitants du nord, c’est tout le pays qui est désormais en quarantaine. Les habitants sont confinés chez eux pour limiter la propagation du virus dans les régions du sud mal dotées en établissements hospitaliers. 60 millions d’habitants sont priés de rester chez eux, conformément à un décret pris par le gouvernement. Ces restrictions sont valables jusqu’au 3 avril.

En France, le virus gagne du terrain, le pic épidémique est encore loin… Le Président Macron en visite à la Pitié-Salpêtrière ce matin l’a indiqué aux équipes des soignants : « On a devant nous une crise, une épidémie qui arrive. Cela suppose de s’organiser et de l’affronter au mieux avec la vie qui continue… ». Eric CAUMES, chef du service d’infectiologie de l’hôpital a indiqué que selon lui il y allait certainement « avoir une situation à l’italienne », car « le virus circule parmi nous ». Le spécialiste a reconnu que le virus se transmettait « Probablement beaucoup mieux que ce qu’on pensait ».

« A ce jour, 1142 cas, 30 décès. Désormais toutes les régions sont concernées, mais certaines zones sont plus touchées que d’autres avec déjà des mesures de confinements, il s’agit des territoires ou des « cluster » ont été identifiés : la Haute-Savoie, l’Oise, le Haut-Rhin, et le Morbihan.

Au niveau mondial, l’embellie viendra-t-elle de Chine ? C’est en tout cas ce qu’espèrent tous les experts internationaux qui scrutent le bilan de santé du pays d’où est parti l’épidémie. Selon les autorités sanitaires chinoises, le virus -qui a déjà fait 4000 morts dans le pays- marquerait le pas en ce début mars. Un décompte morbide… 19 décès supplémentaires lundi 9 mars, 17 « seulement » mardi 10 mars… Un chiffre au plus bas depuis le 21 janvier 2020. Depuis décembre 2019, ce sont 80 754 cas recensés, 59 897 patients ont guéri de l’infection et pu quitter l’hôpital. . Avec ce nouveau décompte, le virus a franchi le cap des 4 000 morts. Ce mardi matin, le président chinois Xi Jinping s’est rendu pour la première fois à Wuhan, épicentre. L’objectif est de rassurer les populations, mais aussi les partenaires économiques de la Chine sur la reprise imminente de l’activité.

COVID

Coronavirus : 15 millions d’Italiens en quarantaine !

Plus de 15 millions d’Italiens sont confinés chez eux, placés en quarantaine forcée par les autorités nationales. Une première pour des raisons sanitaires. Ces mesures exceptionnelles ont été annoncées à la télévision italienne par le président du Conseil italien Guiseppe Conte. Jusqu’au 3 avril de Milan à Venise, c’est tout le nord de l’Italie qui va se figer.  Tous les événements sont annulés, l’activité économique va fonctionner au ralenti durant quatre semaines. L’impact économique et social pour le pays est impossible à quantifier à cette heure. Conséquence, des milliers de Milanais se ruent dans les gares et aéroports avant le début de la quarantaine. Un exode qui risque d’accélérer la propagation du virus à l’Italie du sud et aux pays européens voisins.

En France, plus de 1126 cas et 19 décès. Toutes les régions sont concernées. De sources médicales parisiennes, ces chiffres ne veulent plus rien dire depuis plusieurs jours. Seuls les seuls les cas graves sont recensés. Les personnes âgées sont les plus exposées à développer une forme grave, il est indispensable de les protéger. Ce dimanche 8 mars 2020, le gouvernement a annoncé que les écoles et crèches de l’Oise et du Haut Rhin seront fermées demain.

Autre actu du jour – Les tests pour détecter le Sars-CoV-2 pourront être désormais réalisés dans votre laboratoire habituel sur prescription médicale de votre praticien de santé. Ces tests étaient jusqu’ici réservés aux laboratoires hospitaliers, les tests
Le ministre de la Santé, Olivier Véran l’avait annoncé vendredi, le décret d’application a été publié ce dimanche 8 mars 2020.

Lire la suite « Coronavirus : 15 millions d’Italiens en quarantaine ! »

COVID

Coronavirus : 285 cas, 13 régions touchées, 4 morts

L’épidémie de Coronavirus poursuit son développement en France. Douze patients sur les 285 recensés à ce jour sont guéries. On déplore à cette heure 4 décès. La Corse et le Centre Val de Loire seraient les seules régions exsangues ce mercredi soir. Impossible bien sûr. Il ne s’agit que de statistiques et de cas recensés, le virus circule désormais librement transmis aussi par des patients asymptomatiques qui ne l’oublions pas sont « inrecensables ».

Malgré les investigations, « le patient zéro » vecteur dans l’Oise de la maladie n’a toujours pas été identifié.

A titre de comparaison, la proportion de décès est de 1 pour 1000 cas pour la grippe, 25 pour 1000 avec le Coronavirus, soit 2.5 % de létalité du virus.

Ce jeudi 5 mars, le Président, Emmanuel Macron réunira à l’Elysée les principaux acteurs de la recherche publique et privée engagés dans la lutte contre le coronavirus. Une trentaine de médecins, scientifiques et responsables de laboratoires sont attendus pour « faire un point collectif sur l’état des lieux du virus et des solutions pour faire face à la crise ».

Au niveau mondial, 79 pays sont touchés.

Bien-être, beauté, Made in France : Soins et bien-être, Testé pour vous !, Tourisme

Le Spa de l’Hôtel Beau rivage à Gérardmer

A 4 heures en voiture de Paris, cap à l’est où une région authentique et chaleureuse vous accueille avec bienveillance. L’hiver les pistes sont souvent enneigées, l’été la nature y est généreuse, la faune et la flore préservées, toute l’année la gastronomie y est très gourmande et les habitants adorables. Bienvenue dans les Vosges !

En descendant des stations, en ce mois de février 2020, nous avons testé le Spa de l’Hôtel Beau rivage. Un bel établissement à la façade imposante un tantinet rétro domine les eaux froides du grand lac. A deux pas du centre-ville aux belles enseignes, la quiétude de l’établissement invite à la rêverie.

IMG_20200221_104932998 (3)

Le rendez-vous est pris la veille pour le lendemain. Les hôtesses se démènent pour nous caler un rdv, pas simple en pleines vacances scolaires. Très pro, elles nous rappellent pour confirmer dans la foulée.

Le Spa de l’Hôtel Beau Rivage de Gérardmer

Ça y est, le rendez-vous est fixé. Samedi 22 février 2020, 9h. Hôtel Beau Rivage à Gérardmer. Les routes sont dégagées, le stationnement facile. Accueil prévenant puis direction le Spa, les bras chargés de belles éponges, serviettes moelleuses et pantoufles immaculées. Après un passage à la consigne, on se glisse avec envie dans une éponge haut de gamme pour une pause cocooning, enveloppée dans un peignoir de belle facture. Un regard sur l’étiquette et l’on comprend vite que dans les Vosges on sait recevoir et on est fier de son terroir. Le linge est made in Vosges, tissé dans les usines toutes proches. Celui-ci est signé Garnier-Thiebaut, une valeur sûre. La marque fournit les grands hôtels des stations balnéaires françaises et les meilleures adresses de la région.

Bref, une fois lovée dans le fameux peignoir, on aperçoit la piscine ! Ah mince, pas de maillot, dommage car l’accès au Spa nous donnait la possibilité de piquer une tête avant de passer sur la table… Et comme on est en avance. Dommage, la prochaine fois !

Au premier étage, les couloirs moquettés sentent un peu la peinture fraîche, l’établissement ne date pas d’hier, c’est un « ancien », une institution dans la région, mais un hôtel entretenu et bien tenu. Face à nous, deux fauteuils, un pot de fleurs et une porte entre-ouverte. Sommaire, mais bon. Ce n’est pas l’essentiel. Derrière la porte entre-ouverte, des pas légers, feutrés, un bruissement de tissu, quelqu’un est là et s’affaire. C’est Melinda, jolie blonde à la coupe au carré, la mèche retenue sagement par une barrette. Elle nous attend et nous invite à entrer. Un sourire sincère, le regard franc, les mots tout doux, Melinda nous laisse le temps de nous installer sur la table de massage.

Melinda et le massage Californien

Musique zen, lumière tamisée, le massage Californien commence. Relaxant, doux puis profond, c’est « le » massage bien-être par excellence. Melinda est appliquée, elle suit le protocole. Son diplôme en poche il y a peu, elle maîtrise déjà bien les techniques enseignées par le GRETA.  Mouvements doux, puis pressions plus profondes. La jeune femme en pleine reconversion professionnelle (elle a fait carrière dans la Petite Enfance, NDLR) excelle dans la relaxation palmaire (technique de relaxation qui consiste à exercer des pressions sur des points précis des mains, de manière à soulager les douleurs et les tensions et/ou à stimuler l’organisme dans ses diverses fonctions) et crânienne. « Travailler dans le bien-être ce n’est que du bonheur. Je n’ai pas l’impression de venir travailler le matin. Dans l’équipe toute le monde est sympa, zen, on s’écoute les uns les autres. Je me sens tellement bien dans ce nouvel environnement (Melinda a quitté Reims avec son mari pour s’installer dans les Vosges, NDLR). On se sent très bien ici, dans cette région. Pour moi, ce nouvel univers professionnel me correspond réellement. C’est tellement agréable d’apporter du bien-être aux gens ! ».

Eh bien chère Melinda, ne changez rien, vous le faites très bien !

De bonnes adresses testées et approuvées par notre rédaction pour finir votre séjour :
Le Pied du Hohneck – Auberge à 1250 m d’altitude – La Bresse – Tout y est bon !
Les Rives du Lac – Brasserie à Gérardmer – Quai du Lac – Coup de cœur pour le Vacherin aux myrtilles
La Taverne Alsacienne – Gérardmer -Ne passez pas à côté du jambon cuit au foin et de la tarte aux myrtilles flambée.

COVID

Coronavirus en France : 130 cas, 12 régions touchées, 2 morts

Dimanche 1er mars 2020 22h – 130 cas confirmés en France, 12 sont guéris, 2 sont décédés (un patient chinois de 80 ans le 14 février et un Français de 60 ans le 26 février), 12 régions concernées (trois qui ont signalé au moins 10 cas : les Hauts-de-France, l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes). La France est désormais le deuxième foyer de l’épidémie en Europe après l’Italie.

L’épidémie de COVAD-19 (Coronavirus) qui a débuté en janvier dernier en Chine a déjà fait 3000 morts dans le monde. Le taux de létalité serait de 2.4 %. 63 pays sont touchés. Plus de 87 000 personnes sont infectées, dont 80 000 rien qu’en Chine. La situation est très préoccupante selon l’OMS. Sur ces contaminations, fort heureusement 50% soit 40 000 sont déjà guéries, « selon un décompte effectué par l’Université Johns Hopkins, aux Etats-Unis, qui compile des informations de l’OMS et des autorités sanitaires de chaque pays » indiquent nos confrères du Monde. Une donnée encourageante.

En France, l’inquiétude est grandissante. En Occitanie, trois personnes sont toujours hospitalisées. Les masques respiratoires sont introuvables -désormais réservés aux personnels de santé- les flacons de gel hydroalcoolique se raréfient dans les pharmacies. L’OMS élabore une formule de substitution pour faire face à la rupture… Au bureau, le Coronavirus s’invite dans les discussions. Dans les foyers français, on commence à stocker, de l’eau, du pain, des pâtes, du beurre, des conserves…, On se dit « Bonjour » de loin, on évite de se serrer la main, sans vraiment le dire.

Ce sentiment anxiogène était perceptible ce dimanche 1er mars 2020 où une affluence inhabituelle était remarquée dans les supermarchés. De Neuvic-sur-l’Isle en Dordogne à Boussy-Saint-Antoine en Essonne, quelques minutes avant la fermeture les files d’attente s’allongeaient à vue d’œil. Les magasins ont fermé avec près de 3/4 d’heures de retard, un record d’affluence pour un dimanche matin !

Lire la suite « Coronavirus en France : 130 cas, 12 régions touchées, 2 morts »

COVID

Questions-réponses sur le Coronavirus

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’homme et chez l’animal. On sait que, chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Qu’est-ce que la COVID-19 ?

La COVID-19 est la maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert. Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019.

Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?

Les symptômes les plus courants de la COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Certains patients présentent des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de gorge ou une diarrhée. Ces symptômes sont généralement bénins et apparaissent de manière progressive. Certaines personnes, bien qu’infectées, ne présentent aucun symptôme et se sentent bien. La plupart (environ 80 %) des personnes guérissent sans avoir besoin de traitement particulier. Environ une personne sur six contractant la maladie présente des symptômes plus graves, notamment une dyspnée. Les personnes âgées et celles qui ont d’autres problèmes de santé (hypertension artérielle, problèmes cardiaques ou diabète) ont plus de risques de présenter des symptômes graves. Environ 2 % des personnes malades sont décédées. Toute personne qui a de la fièvre, qui tousse et qui a des difficultés à respirer doit consulter un médecin.

Comment la COVID-19 se propage-t-elle ?

La COVID-19 est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue. Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut alors contracter la COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il est également possible de contracter la COVID-19 en inhalant des gouttelettes d’une personne malade qui vient de tousser ou d’éternuer. C’est pourquoi il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade.

L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur la manière dont la COVID-19 se propage et elle continuera à communiquer les résultats actualisés.

Le virus responsable de la COVID-19 est-il transmissible par voie aérienne ?

Les études menées à ce jour semblent indiquer que le virus responsable de la COVID-19 est principalement transmissible par contact avec des gouttelettes respiratoires, plutôt que par voie aérienne. Voir la réponse à la question précédente, « Comment le COVID-19 se propage-t-elle ? »

Peut-on contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme ?

La maladie se propage principalement par les gouttelettes respiratoires expulsées par les personnes qui toussent. Le risque de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme est très faible. Cependant, beaucoup de personnes atteintes ne présentent que des symptômes discrets. C’est particulièrement vrai aux premiers stades de la maladie. Il est donc possible de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui n’a, par exemple, qu’une toux légère mais qui ne se sent pas malade. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur le délai de transmission de la COVID-19 et elle continuera à communiquer des résultats actualisés.

Puis-je contracter la COVID-19 par contact avec les matières fécales d’une personne malade ?

Le risque de contracter la COVID-19 par contact avec les matières fécales d’une personne infectée paraît faible. Les premières investigations semblent indiquer que le virus peut être présent dans les matières fécales dans certains cas, mais la flambée ne se propage pas principalement par cette voie. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur la manière dont la COVID-19 se propage et elle continuera à communiquer les nouveaux résultats. Cependant, comme le risque existe, c’est une raison supplémentaire de se laver les mains régulièrement, après être allé aux toilettes et avant de manger.

Comment puis-je me protéger et éviter que la maladie ne se propage ?

Mesures de protection pour tous

Tenez-vous au courant des dernières informations sur la flambée de COVID-19, disponibles sur le site Web de l’OMS et auprès des autorités de santé publique nationales et locales. La COVID-19 touche encore beaucoup de gens en Chine et des flambées sévissent dans d’autres pays. La plupart des personnes infectées présentent des symptômes bénins et guérissent mais d’autres peuvent avoir une forme plus grave de la maladie. Prenez soin de votre santé et protégez les autres en suivant les conseils ci-après :

  • Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.

Pourquoi ? Se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon tue le virus s’il est présent sur vos mains.

  • Maintenir une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes qui toussent ou qui éternuent.

Pourquoi ? Lorsqu’une personne tousse ou éternue, elle projette de petites gouttelettes qui peuvent contenir le virus. Si vous êtes trop près, vous pouvez inhaler ces gouttelettes et donc le virus responsable de la COVID-19 si la personne qui tousse en est porteuse.

  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.

Pourquoi ? Les mains sont en contact avec de nombreuses surfaces qui peuvent être contaminées par le virus. Si vous vous touchez les yeux, le nez ou la bouche, le virus peut pénétrer dans votre organisme et vous pouvez tomber malade.

  • Veillez à respecter les règles d’hygiène respiratoire et à ce que les personnes autour de vous en fassent autant. En cas de toux ou d’éternuement, il faut se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude, ou avec un mouchoir et jeter le mouchoir immédiatement après.

Pourquoi ? Les gouttelettes respiratoires propagent des virus. En respectant les règles d’hygiène respiratoire, vous protégez les personnes autour de vous de virus tels que ceux responsables du rhume, de la grippe ou de la COVID-19.

  • Si vous ne vous sentez pas bien, restez chez vous. En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, consultez un médecin après l’avoir appelé. Suivez les instructions des autorités sanitaires locales.

Pourquoi ? Ce sont les autorités nationales et locales qui disposent des informations les plus récentes sur la situation dans la région où vous vous trouvez. Si vous l’appelez, votre médecin pourra vous orienter rapidement vers l’établissement de santé le plus adapté. En outre, cela vous protègera et évitera la propagation de virus et d’autres agents infectieux.

  • Tenez-vous au courant des dernières évolutions concernant la COVID-19. Suivez les conseils de votre médecin, des autorités nationales et locales ou de votre employeur pour savoir comment vous protéger et protéger les autres de la COVID-19.

Pourquoi ? Ce sont les autorités nationales et locales qui disposent des informations les plus récentes sur la propagation de la COVID-19 dans la région où vous vous trouvez. Ce sont les mieux placées pour donner des conseils en matière de protection.

Source : OMS – Mars 2020.