L’Intercontinental de Bora Bora a petit goût de paradis aux saveurs coco et vanille de Polynésie
L’eau des profondeurs… Un procédé révolutionnaire, suggéré à Richard Bailey, PDG de Tahiti Beachcomber SA, par un certain Marlon Brando, propriétaire de l’atoll voisin de Tetiaroa. Tombé amoureux de la région en 1960 pendant le tournage des « Mutinés du Bounty » et fervent défenseur de l’environnement, le mythique acteur suivait en effet avec attention, depuis quelques années, les expériences réalisées dans ce domaine par des scientifiques d’Hawaï. La technique, très simple, consiste à pomper de l’eau d’une température de 5°C à 915 mètres dans les fonds marins, jusqu’à une station de refroidissement où elle transite par un échangeur thermique. Celle-ci refroidit l’eau douce qui circule en boucle dans tout l’établissement, fournissant de l’air conditionné à l’ensemble du resort. L’eau de mer est ensuite rejetée à quelque 11°C, par 60 mètres de profondeur pour protéger la faune et la flore sous-marine. Ce système sans précédent n’émet aucun gaz à effet de serre, source de ces dérèglements climatiques aux manifestations de plus en plus violentes.

Le must la villa owerwater !


Les hôtels InterContinental de Polynésie française sont au nombre de quatre – un à Tahiti, un à Moorea et deux à Bora Bora -, affichent des personnalités bien distinctes mais partagent pourtant une philosophie commune : l’ancrage profond dans l’authenticité polynésienne et la volonté de préserver leur exceptionnel environnement naturel. Leader du marché du luxe en Polynésie, la chaîne InterContinental Hotels & Resorts est l’une des premières à s’être installée sur l’archipel. S’implantant sur les plus beaux sites des îles de l’archipel de la Société, elle a dès le départ promu les valeurs de l’écotourisme et du développement durable – à une époque où ceux-ci n’étaient pas encore devenus des arguments « marketing » !

interieur-villa-120-3.JPG

La salle de bain d’une villa owerwater de l’Intercontinental thalasso & spa.

Les quatre hôtels soutiennent ainsi financièrement les actions de l’association Te Mana o Te Moana* qui, grâce à ses activités de recherche, de conservation, de communication et d’éducation, oeuvre en faveur de la protection de l’environnement marin en Polynésie française. Ils sont par ailleurs tous affiliés à Green Globe, l’InterContinental Moorea Resort & Spa étant même passé à une étape supérieure en matière d’écotourisme, recevant de la part de cet organisme indépendant la distinction « benchmark », décernée en fonction de critères extrêmement stricts et contraignants. C’est ce même hôtel qui, depuis février 2004, en partenariat avec le ministère de l’Environnement, abrite un centre de réhabilitation de tortues marines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s