Surveillance mondiale des Salmonella

 Mardi 3 juin 2008, Siège de la CPS (communauté du Pacifique sud), Nouméa (Nouvelle-Calédonie) Des professionnels de la santé de différentes provinces de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Niue participent à un atelier de formation d’une semaine sur la surveillance mondiale des Salmonella qui se tient à Port-Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée) du 2 au 6 juin 2008.

Les Salmonella sont des germes qui peuvent se trouver dans les aliments et qui peuvent causer des maladies d’origine alimentaire chez l’homme, telles que la fièvre typhoïde. On contracte ces maladies en consommant des aliments ou boissons contaminés. « La fièvre typhoïde constitue un problème de santé publique majeur en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle figure parmi les dix principales causes de décès dans le pays, » affirme le docteur James Wangi, Spécialiste de la préparation à une pandémie, en poste au bureau du Secrétariat général de la Communauté du Pacifique à Port-Moresby.
Si la fièvre typhoïde se soigne par traitement antibiotique, les analyses permettant de dépister la maladie et de mettre en évidence l’agent étiologique font souvent défaut dans les laboratoires des États et Territoires insulaires océaniens. Cette formation permettra aux participants de Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Niue d’acquérir le savoir-faire nécessaire à la détection des différents types de Salmonella ainsi qu‚à la conduite d‚investigations d’épidémies de fièvre typhoïde ou d’autres maladies d’origine alimentaire. La formation prévoit des travaux pratiques en laboratoire, des études de cas et des exercices sur ordinateur concernant les méthodes d‚investigation et d’intervention en cas d‚épidémie.

Deuxième du genre, cet atelier régional fait suite à une première formation qui, en 2006, avait rassemblé des spécialistes de laboratoire et de la santé publique de 12 États et Territoires du Pacifique : Îles Cook, Îles Fidji, Polynésie française, Kiribati, Îles Marshall, Nouvelle-Calédonie, Palau, Samoa, Îles Salomon, Tonga, Tuvalu et Vanuatu.

La fièvre typhoïde n‚est pas confinée à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ces dix dernières années, des épidémies de fièvre typhoïde ont également été déclarées aux Îles Fidji, au Samoa, aux Tonga, à Nauru, à Vanuatu et aux Îles Marshall.

L’atelier est organisé par la CPS en collaboration avec l’Hôpital général de Port-Moresby, le Département national de la santé de Papouasie-Nouvelle-Guinée, l‚Organisation mondiale de la Santé, les Centres de lutte contre la maladie (équipe du Programme Global Salm-Surv de l’OMS), Oz FoodNet, l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC), l’Université James Cook (Queensland) et l’ESR, Institute of Environmental Science and Research, de Nouvelle-Zélande. La formation est financée en grande partie au titre du Projet régional océanien de préparation à une pandémie de grippe, coordonné par la CPS et financé par les Agences australienne et néo-zélandaise pour le développement international (AusAID, NZAID) ainsi que par le Fonds Pacifique par l’intermédiaire de l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s