Le 5 août une femme de 24 ans, porteuse de la grippe A est morte en Polynésie française (260 000 habitants, un territoire français d’Outre-Mer à 18 000 km de Paris). C’est le deuxième décès en France d’une personne porteuse du virus H1N1. Le 30 juillet dernier, c’était à l’hôpital de Brest. Aujourd’hui à Tahiti. Dans les deux cas, les jeunes femmes étaient des cas «à risques» des personnes à la santé fragilisée par des infections ou des hospitalisations lourdes.

Le dernier bilan publié dimanche 16 août par les autorités sanitaires polynésiennes fait état de 63 cas dont 10 graves et deux hospitalisations. Un bilan sous estimé aux dires des professionnels de santé. Dans les cabinets médicaux et aux urgences de l’hôpital Mamao de Tahiti, on estime à plusieurs centaines les cas. L’épidémie a explosé le week-end dernier, cinq jours après la rentrée des classes. Samedi et dimanche plus de 500 consultations au centre hospitalier.

Si les chiffres officiels de cas de malades restent modestes, c’est qu’ils ne représentent que les personnes qui ont subi un prélèvement, soit une partie très limitée du nombre des malades. On estime à 80 000 le nombre de personnes susceptibles d’attraper ce virus particulièrement vivace sous les tropiques d’ici à fin septembre. Ce chiffre s’explique par le fait que la population n’est pas immunisée contre le virus. Les formes graves concerneraient 5% des cas confirmés, soit 4.000 personnes avec un taux de mortalité estimé à ce jour est de 5/00.

Précédant les mesures annoncées pour la métropole par Luc Chatel, les ministères de l’éducation et de la santé polynésiens ont procédé à des fermetures de classes. Neuf établissements scolaires du primaire ont fermé leurs portes ainsi que 33 classes dans d’autres écoles du territoire. Dans le secondaire, trois établissements et 28 classes… Ce n’est pas terminé. L’épidémie de grippe A progresse de jour en jour. La dengue est également présente sur ce territoire d’outre-mer de façon endémique. L’approche de la saison des pluies (novembre) inquiète les populations qui craignent de devoir affronter deux virus.

Aux Antilles-Guyane, chaque jour de nouveaux cas de grippe A (H1N1) sont confirmés. Il n’est pas observé d’évolution majeure par rapport à la semaine précédente. Sur l’île de la Réunion, l’activité grippale en médecine libérale est en augmentation. Le virus pandémique est responsable d’une part croissante des cas prélevés. A noter qu’au niveau mondial, un Japonais d’une cinquantaine d’années a succombé samedi 15 août au virus de la grippe A(H1N1), c’est le premier décès dû à la maladie dans ce pays. A Taiwan, une fillette de 6 ans est décédée, c’est le second cas mortel sur l’île. Le dernier bulletin, publié le 12 août 2009 par l’OMS fait état de 177 457 cas à travers le monde dont 1 462 décès.

Pour en savoir plus consulter le site du ministère de la santé
www.pandemie-grippale.gouv.fr

et surtout celui de l’OMS (mis à jour garantie)
www.who.int

voici la carte mise à jour des nouveaux cas dans le monde

Publicités

Une réflexion au sujet de «  »

  1. Contrairement à ce qui se répand dans la presse métropolitaine le jeune femme décédée le 5 août n’était pas enceinte. Un patiente enceinte est hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s