Le 5 août une femme de 24 ans, porteuse de la grippe A est morte en Polynésie française (260 000 habitants, un territoire français d’Outre-Mer à 18 000 km de Paris). C’est le deuxième décès en France d’une personne porteuse du virus H1N1. Le 30 juillet dernier, c’était à l’hôpital de Brest. Aujourd’hui à Tahiti. Dans les deux cas, les jeunes femmes étaient des cas «à risques» des personnes à la santé fragilisée par des infections ou des hospitalisations lourdes.

Le dernier bilan publié dimanche 16 août par les autorités sanitaires polynésiennes fait état de 63 cas dont 10 graves et deux hospitalisations. Un bilan sous estimé aux dires des professionnels de santé. Dans les cabinets médicaux et aux urgences de l’hôpital Mamao de Tahiti, on estime à plusieurs centaines les cas. L’épidémie a explosé le week-end dernier, cinq jours après la rentrée des classes. Samedi et dimanche plus de 500 consultations au centre hospitalier.
Lire la suite

Publicités