Mercredi 30 Janvier 2008 sortira « Elle s’appelle Sabine », film-documentaire de Sandrine Bonnaire sur sa sœur autiste. Sabine est autiste ? Oui, mais pas psychotique et encore moins atteinte de psychose infantile. Léa pour Samy salue : « l’initiative de Sandrine Bonnaire de dénoncer la prise en charge en France et de montrer comment une personne autiste peut régresser en étant mal orientée. Malheureusement, ce film, aussi méritant et militant soit-il, demeure imparfait et faussé par une méconnaissance alarmante de sa réalisatrice concernant l’autisme. Nous regrettons que les structures médicalisées occupationnelles et non intervenantes soient mises en avant et présentées comme le meilleur choix face à l’autisme ».

Léa pour Samy – association de parents, déplore que, « pour être écouté et pris au sérieux en France, il faille d’abord passer par la case « people ». Chaque célébrité, concernée, vante les mérites d’une approche sans pour autant modérer ses propos. Dans une interview, Sandrine Bonnaire dit : « ma notoriété pourrait servir à faire avancer la cause ». Pour elle, il s’agit de défendre des structures médicalisées occupationnelles (où sa soeur continue d’être victime d’une trop forte médication), pour Jenny Mc Carthy (actrice américaine) la bonne cause : le régime alimentaire… Sandrine Bonnaire explique qu’elle a été reçue par Xavier Bertrand, ministre du travail et de la solidarité…à quel titre ? Réalisatrice ? Sœur de personne autiste ? Ou simplement star de cinéma ? Bien souvent, ce genre de rendez-vous aboutit à des aides financières de la part de l’Etat, destinées à financer des structures inadaptées. Malgré 5 années de campagnes d’actions, de sensibilisation, de congrès, colloques, opérations de formation, de soutien aux milliers de familles adhérentes, d’actions à l’étranger (Cameroun, Maroc, Côte d’Ivoire, et récemment en Tunisie), de mise en place d’un réseau FuturoSchool, une plainte contre X au pénal… Léa pour Samy, comme bien d’autres associations de parents, se voit reléguée au profit de personnalités publiques venant « annoncer la bonne parole » à l’Etat.

 

Encore une fois, nous ne pouvons que saluer toute initiative de sensibiliser le public à l’Autisme. Encore faut-il que cette sensibilisation tienne compte des avancées scientifiques et médicales liées à l’Autisme. L’Etat se doit de respecter les droits fondamentaux des enfants et des personnes autistes, pour qu’ils puissent enfin accéder à un diagnostic précoce et fiable, l’accompagnement adapté et l’éducation structurée pour tous au lieu de se contenter de faire des passe-droits aux uns et aux autres ».

 

Communiqué de M’Hammed SAJIDI, président de l’association LEA POUR SAMY – La Voix de l’Enfant Autiste, 51 rue Léon Frot, 75011 PARIS

Tél : 01.47.00.47.83 – 06.09.85.70.22 www.leapoursamy.com leapoursamy@wanadoo.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s