Un lien entre la perte de l’odorat et la maladie d’Alzheimer

Selon un travail américain, les personnes âgées qui éprouvent des difficultés à identifier les odeurs seraient prédisposées à des troubles cognitifs… signant l’entrée dans la maladie d’Alzheimer. Le Pr Robert Wilson et son équipe du Rush University Medical Center à Chicago, ont suivi 589 personnes âgées en moyenne de 80 ans. Au début de l’étude en 1997, aucune ne présentait de déclin cognitif. Chaque année pendant 5 ans, les participants ont dû se soumettre à un test olfactif. Dans le même temps ils ont subi des examens neurologiques et passé d’autres tests, afin d’évaluer leurs fonctions cognitives.

« Nous avons constaté une corrélation très nette entre de mauvais résultats au test d’identification des odeurs et une baisse des performances intellectuelles telles que des pertes de mémoire ou des difficultés à raisonner », souligne l’auteur. Et ce dernier de conclure que « les troubles de l’identification des odeurs pourraient constituer une des premières manifestations de la maladie d’Alzheimer ».

Source : JAMA, 2 juillet 2007, destination santé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s