Samedi 16 juin, c’est la grande fête des Nez Rouges, la manifestation annuelle de lutte contre les maladies orphelines impulsée par la fédération des maladies orphelines (FMO). En France, 4 millions de personnes sont touchées par l’une des 8000 maladies orphelines. Méconnues, délaissées et lourdement handicapantes, les maladies orphelines sont jugées non rentables par les laboratoires. Elles ne font l’objet que rarement de recherches médicales du coup pas ou peu de traitements pour les patients. Le parcours des malades dans le système médico-social est un véritable parcours du combattant, douloureux et très souvent coûteux. Comme toujours, les parents, amis et familles des malades se mobilisent au sein d’associations. La fédération des maladies orphelines a créé une manifestation ludique et mobilisatrice Les Nez Rouges qui visent à récolter des fonds pour la recherche, mais aussi pour le quotidien des malades. Cet événement se déroule cette année le samedi 16 juin, à Paris il s’agit d’une grande fête de la solidarité organisée place de la fontaine des Innocents. Les Nez Rouges c’est aussi des rendez-vous en province, surfez sur le site de la fédération. Vous pouvez également envoyer un don, à la FMO  rue Casimir Delavigne Paris 75006. (déduction fiscale de 66%). En savoir plus sur www.les-nez-rouges.fr

Publicités

Deux études, l’une danoise et l’autre américaine, se sont penchées sur les effets du lait chocolaté… Au Danemark, les chercheurs se sont intéressés à ses effets sur la satiété : ils ont comparé l’effet de deux verres de soda à base de cola et de deux tasses de chocolat, consommés 30 minutes avant de manger. Résultat : le chocolat au lait s’est montré plus efficace pour diminuer la sensation de faim.  Dans l’Indiana, les chercheurs ont testé l’effet du lait chocolaté sur la capacité à reconstituer les réserves de glycogène (le carburant des muscles) après un exercice d’endurance (vélo). Résultat: le chocolat a fait aussi bien qu’une boisson sucrée et protéinée «étudiée pour».

Lire la suite

Près de 8000 jeunes Norvégiens âgés de 15 à 16 ans ont été interrogés sur leur moral, leurs résultats scolaires et leurs habitudes alimentaires. Résultat:ilsemblerait que sauter le petit-déjeuner ne soit bon ni pour le moral, ni pour les résultats scolaires. Et davantage encore chez les garçons. (nutrinews)

Quand le vent de la génétique et de la biologie moléculaire souffle sur les truffes : «De mon temps, pour chercher les truffes, il y avait les cochons, les chiens et les
mouches…». En collaboration avec l’Inra, de jeunes chercheurs de la région de Montpellier pourraient bien révolutionner ces méthodes ancestrales. Ils sont en effet en train de mettre au point un test de détection des truffes utilisant des techniques pointues d’analyse ADN et d’hybridation moléculaire (polymerase chain reaction ou PCR)…  (nutrinews)

Deux enquêtes réalisées par l’Insee à 12 ans d’intervalle (1986 et 1998) permettent aujourd’hui de donner quelques indications sur la place du dîner dans la soirée des
Français et sur la manière dont il s’inscrit au sein des autres activités. Nutrinews a suivi les travaux du sociologue Thibaut de Saint Pol*.

Lire la suite

Questions dittiques !

BAC, Brevet, partielles… c’est la période des examens, mais au fait comment se nourrir pour être en forme ?

La diététicienne de Nutrinews vous répond : « Pour préparer ses examens et être en bonne condition le jour venu, il suffit de suivre quelques conseils simples. Il est important de varier son alimentation et de prendre 3 à 4 vrais repas par jour, dans un environnement calme. Pour commencer la journée: un bon petit-déjeuner avec une boisson pour se réhydrater, du pain beurré ou des céréales pour l’énergie, un produit laitier (lait, yaourt, fromage) pour le calcium et les protéines, un fruit entier ou en jus pour les vitamines.

Lire la suite

Calcium + vitamine D : pour une belle ligne !

Calcium + vitamine D pour la silhouette des femmes ménopausée.
Le calcium associé à la vitamine D est un cocktail efficace pour préserver la santé des os. Une équipe californienne vient de montrer, chez plus de 36 000 femmes ménopausées, qu’il pourrait aussi être un bon moyen de garder la ligne. Si les femmes supplémentées en calcium + vitamine D sont en moyenne très légèrement moins lourdes que les autres (- 0,13  kg), la différence est un peu plus conséquente (- 0,20kg) pour les femmes qui ne consommaient pas assez de calcium au départ.

Lire la suite