« T’as pas une clope ? » : la caméra cachée des collégiens de Castries

« T’as pas une clope ? », « Vous auriez du feu ? », des questions -somme toute- anodines, sauf lorsqu’elles sont posées par de très jeunes collégiens croisés dans la rue. Si une majorité de passants fumeurs refusent de répondre à la sollicitation des adolescents, certains n’hésitent pas, une cigarette, un briquet. Ce pitch c’est celui d’une vidéo réalisée avec le soutien de la Brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) de Lunel et le collège Les Pins de Castries. Tourné selon les codes de la « caméra cachée » ce spot de prévention du tabagisme chez les jeunes a été réalisé l’an dernier avec l’appui technique d’élèves de BTS de l’école ACFA Multimédia et mis en ligne à nouveau hier à l’occasion de la journée contre le tabac.

Publicités

Lors de la présentation du Baromètre Santé Inpes (voir ci-dessous), Marisol Touraine, la ministre de la Santé a énoncé les mesures du Programme national de réduction du tabagisme (PNRT) qui vont être présentées en avril au parlement pour inciter d’avantage les fumeurs à arrêter, notamment : l’instauration de paquet neutre de cigarettes, pour lutter efficacement contre le marketing ; Les espaces de vente sans publicité ; Les véhicules sans tabac en présence d’enfants ; L’habilitation des policiers municipaux à exercer les contrôles de la réglementation liée au tabac.

Crédit photo : Parlonssante.com
Crédit photo : Parlonssante.com

Dans la liste des nouvelles mesures, on retrouve des interdictions de produits qui ne sont pas originaires de l’industrie du tabac… Les bien mal nommées « cigarettes » électroniques qui sont plus que jamais dans le collimateur de la ministre. Au menu, trois interdictions qui vont rester sur l’estomac des vapoteurs : l’interdiction de la publicité pour les cigarettes électroniques, l’interdiction de vapoter dans certains lieux publics et pour finir l’interdiction des arômes artificiels… Tout cela alors que l’on sait très bien que bon nombre de gros fumeurs freinent, voire abandonnent le tabac au profit de saveurs fraise ou vanille peut-être pas inoffensives mais en tout cas beaucoup moins nocives que le tabac…

Tabagisme : le nombre de fumeurs en baisse en France

La ministre de la Santé a dévoilé ce mardi, les nouvelles données issues du Baromètre santé Inpes 2014 par rapport à la consommation de tabac en France. Des résultats « encourageants » selon le ministère : « le nombre de fumeurs réguliers (qui fument tous les jours) baisse pour la 1ère fois depuis 2010, passant de 29,1% en 2010 à 28,2% en 2014 ; la proportion d’ex-fumeurs a augmenté de deux points, passant de 29,2% en 2010 à 31% en 2014 et la part des fumeurs ayant fait une tentative d’arrêt dans l’année passe de 25,2% à 29% ; la prévalence du tabagisme régulier chez les femmes est passée de 26% en 2010 à 24,3% en 2014 ». Toutefois, la prévalence tabagique reste globalement élevée en France avec 34% de fumeurs actuels (fumant de temps en temps) chez les 15-75 ans.

Tabac et grossesse : les Françaises championnes d’Europe !

Chez les femmes de 20 à 25 ans, la consommation de tabac est passée de 39% en 2010 à 32,5% en 2014 et de 35,7% à 28,7% pour les femmes de 26 à 34 ans. Pour autant le cancer du poumon est depuis quelques années la deuxième cause de mortalité par cancer chez les femmes, avec 8623 décès en 2012, juste derrière le cancer du sein.

Crédit photo : Parlonssante.com
Crédit photo : Parlonssante.com

Un triste record celui de la consommation de tabac pendant la grossesse. La France décroche la palme d’or européenne avec un taux de 17,8% des femmes enceintes qui fument toujours au troisième trimestre de leur grossesse. Marisol Touraine a annoncé la mise en place du pictogramme « femmes enceintes » qui apparaîtra systématiquement sur tous les paquets de cigarettes dans un délai de six mois, pour sensibiliser les femmes aux dangers du tabac pendant leur grossesse. C’est sûr qu’avec ce pictogramme, les fumeuses vont poser les briquets. Est-ce qu’une campagne d’information plus offensif avec des photos de fœtus ne serait pas plus évocatrice et donc efficace ? En France, les campagnes de prévention sont toujours bien trop mollassonnes. Nos cousins d’outre atlantique maîtrisent depuis longtemps l’art de la communication percutante.
Robin Wulffson, M.D.
Robin Wulffson, M.D.

A l’occasion des Parcours du Cœur, le plus grand rendez-vous de prévention – santé, qui se tiendront les 31 mars et 1er avril prochains, la Fédération Française de Cardiologie publie son enquête annuelle sur les jeunes et leur cœur. Comment évoluent les opinions et comportements des jeunes face au tabac ? Les jeunes suivent-ils la recommandation 0 cigarette – 5 fruits et légumes par jour – 60 minutes d’activité physique au quotidien ? Le Professeur Daniel Thomas, Président d’Honneur de la Fédération Française de Cardiologie, s’inquiète du peu d’effet des campagnes anti-tabac sur les jeunes : « L’étude révèle l’addiction croissante des jeunes filles qui augmente, de fait, le risque de maladies cardiovasculaires, alors que l’on sait que ces maladies sont la 1ère cause de mortalité chez la femme ; elle révèle aussi le rôle prépondérant de l’entourage, notamment de la famille, dans « l’entrée en addiction » des jeunes fumeurs ; dernier point, et non des moindres, le tabagisme chez les jeunes semble étroitement corrélé à une hygiène de vie peu compatible avec une bonne santé cardiovasculaire. »
spacer

La Fédération Française de Cardiologie mène une enquête barométrique depuis 14 ans sur les jeunes des classes de CM1 et CM2 et du collège.
Cette enquête porte essentiellement sur les comportements des jeunes face au tabac, mais aborde aussi, depuis 2010, l’alimentation et la pratique sportive pour se confronter au slogan de la Fédération Française de Cardiologie : 0 cigarette / 5 fruits et légumes par jour / 60 minutes d’activité physique au quotidien.

Nice, 1re plage non-fumeur de France !

La convention sera signée ce lundi à Nice avec le professeur Gilbert Lenoir, président de la Ligue nationale contre le cancer, elle officialisera l’engagement du maire de Nice, Christian Estrosi, de faire de sa commune la première de France à être labellisée « Plage sans tabac® ». « Parce que le tabagisme est responsable de plus de 60 000 morts par an, dont 37 000 par cancer et pour que une France sans tabac d’ici 2030 : la ville de Nice s’implique dès aujourd’hui ! » annonce dans un communiqué la commune niçoise. « Plage sans tabac® » est une déclinaison du label national « Espace sans tabac® » créé par la Ligue contre le cancer.
Crédit photo : 362parlonssantecom
Ce label a pour vocation de proposer au grand public, en partenariat avec les collectivités territoriales, des espaces, non soumis à l’interdiction de fumer du décret Bertrand, dans lesquels il sera interdit de fumer sur décret municipal. Si la démarche est noble puisqu’elle tend à limiter le tabagisme, on peut s’interroger sur le côté symbolique de cette convention car comment veiller au respect de cette interdiction ? Concrètement dès le printemps prochain, on va voir des descentes de police sur les plages pour verbaliser des vacanciers en maillot ? Je pense qu’à Nice, les forces de l’ordre ont certainement d’autres combats à mener… En tout cas, je suis intéressée par des photos et des témoignages, contactez nous !

Pablo Ferrer, pneumologue hospitalier.
Pablo Ferrer, pneumologue hospitalier.

L’essoufflement est le principal symptôme d’une terrible maladie appelée broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Fille de la tabagie, cette pathologie qui vous coupe le souffle, nécessite, au stade ultime, la mise sous oxygène en continu des patients.

Aujourd’hui, mercredi 18 novembre c’est la 8e journée mondiale de lutte contre la BPCO. Des actions de sensibilisation et de dépistage dans plus de 20 villes françaises sont organisées en collaboration avec les comités départementaux de Lutte contre les maladies respiratoires et la Fédération française des associations et amicales des malades insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAAIR).

Sournoise et insidieuse, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) s’installe progressivement sur les bronches des fumeurs au long court. Véritable tueuse en série, elle prive chaque année 16 000 Français de leurs proches.
Lire la suite

La peur de prendre du poids est souvent un frein pour se décider à arrêter de fumer, notamment chez les femmes jeunes et moins jeunes. Quelles sont les relations entre poids et tabac? Comment mangent les fumeurs ? La prise de poids à l’arrêt du tabac est-elle une fatalité ? Comment la limiter ? Les réponses de Nutrinews.

Généralement, le poids des fumeurs est légèrement inférieur à celui des non-fumeurs. Les fumeuses pèsent entre 0 et 4 kg de moins que les non-fumeuses, alors que la fourchette chez les hommes oscille entre 0 et 3 kg. La nicotine, inhalée avec la fumée, a en quelque sorte un effet « coupe-faim ». Elle intervient à différents niveaux de l’organisme : elle augmente les dépenses caloriques, favorise la mobilisation du tissu gras et agit sur la leptine, une hormone régulatrice secrétée par les cellules graisseuses.

Lire la suite