Le concombre espagnol est blanchi dans l’affaire de la bactérie tueuse… L’information pourrait prêter à sourire si il n’y avait pas eu dix huit décès et de nombreux malades présentant de graves troubles rénaux, voire neurologiques pour certains. L’enquête sanitaire progresse et le coupable a été partiellement identifié c’est une bactérie : « la souche d’Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) », mais sa résistance aux antibiotiques laisse craindre qu’elle serait une sorte de croisement et donc une bactérie inédite, donc inconnue. « Selon des chercheurs, la souche découverte 0 104 : H4 (Stx2-positive, eae-négative, hly-négative, ESBL, aat, aggR, aap) aurait également pris des gènes d’une autre souche d’E. coli, ce qui la rend inédite et particulièrement agressive, car elle produit beaucoup plus de toxines, indiquent nos confrères du Parisien/Aujourd’hui en France.

Une certitude, on sait que les victimes ont été contaminées en Allemagne dans la région de Hambourg (dix sept sont Germaniques, une Suédoise). D’autres légumes pourraient être porteurs de cette bactérie comme les tomates ou les salades, l’eau d’irrigation pourrait être vecteur de cette contamination, les déjections bovines et!ou porcines la source. Certains mettent en cause de la viande, le désormais célèbre concombre espagnol aurait été blanchi… Bref c’est un peu la panique car tant que l’origine de la contamination n’est pas connue impossible de l’endiguer. Ce nouveau scandale sanitaire intervient à quelques jours des vacances, en pleine période de régime où les fameux « cinq fruits et légumes par jour » ont le vent en poupe. Le concombre, les tomates, la salade sont des légumes phares des menus légers, ils présentent toutes les qualités d’aliments « santé ». Un coup dur donc pour l’économie, les producteurs, mais aussi pour le moral des consommateurs car depuis plusieurs années on note une accélération d’alertes sanitaires (vache folle, poulet aux hormones, salmonelles, etc). Untel est cancérigène, unetelle est porteuse de germes… Ces crises sanitaires sont très anxiogènes… Elles créent un sentiment d’insécurité dans notre intimité, dans nos maisons, dans nos assiettes… Le risque ne vient pas de l’extérieur…. mais du frigo !

Autres articles sur le sujet notamment sur l’impact économique de cette crise : Le figaro
France soir

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s