Pourquoi le Mediator produit par le laboratoire français Servier n’a t-il pas été retiré de la vente en 2003 en même temps que nos voisins européens (Italie et Espagne) ? Pourquoi le Mediator n’a t-il pas été retiré de la liste des médicaments remboursés par la Sécurité sociale comme préconisé en 2006 ?
Pourquoi l’Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) n’a pas mené une enquête lorsque des médecins ont alerté sur des complications liées à la prise du Mediator ? Certains évoquent des intimidations. « L’exemple le plus flagrant remonte à 1999, cette année-là, le docteur Georges Chiche, à Marseille, déclare le cas d’un malade sous Mediator atteint d’une valvulopathie. Il n’aura jamais de retour hormis la visite d’un représentant du groupe Servier qui essaiera de le dissuader d’aller plus loin ».

Les diabétologues principaux prescripteurs de Mediator connaissaient les effets secondaires de la molécule, sa prescription répondait aux bénéfices-risques. Le scandale de Mediator c’est sa prescription en guise de coupe-faim (tout comme Isoméride) par des gynécologues, des généralistes, des nutritionnistes à des personnes ayant envie de perdre quelques kilos ! Des patients qui n’auraient jamais dû recevoir du Mediator. Il est là le vrai scandale de Mediator une prescription abusive, irresponsable ! La caisse primaire d’assurance maladie a déposé à plusieurs reprises des plaintes contre des médecins pour des mésusages. Beaucoup de questions se posent notamment sur la responsabilité des autorités sanitaires, des gouvernements et des prescripteurs car désormais on évoque des milliers de victimes potentielles… Le scandale de Mediator aura au moins permis de mettre en lumière les dysfonctionnement du système de sécurité sanitaire français.

CC

A lire pour en savoir plus, l’excellente interview de notre consœur Marie-Pierre Subtil, grand reporter au « Monde »

Publicités

Si vous avez pris du Médiator et que vous souhaitez en savoir plus sur les complications liées à la prise de ce médicament, composez le 0 800 880 700. Ce numéro est gratuit. La Sécurité Sociale enverra jusqu’en janvier des courriers à aux patients concernés.

Le personnel hospitalier, des experts, des chercheurs, des représentants du gouvernement et des consultants venant de toute l’Europe se réuniront les 8 et 9 février à Amsterdam pour échanger des idées sur la gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques ainsi que des eaux usées. Suite à une première édition couronnée de succès en février 2010, cette seconde conférence se tiendra à Amsterdam RAI. Les délégués discuteront de la nécessité de réduire la quantité importante de déchets médicaux qui sont produits chaque année en Europe.
Lire la suite