Boisson naturelle, « physiologique », le lait apporte des nutriments et des composés bioactifs bénéfiques dès le début de la vie. Il stimule la croissance des cellules, favorise la maturation du système digestif et l’installation de la flore intestinale… Ce n’est qu’un début, car tout indique aujourd’hui que les composants bioactifs du lait sont bien plus nombreux et importants qu’on l’a pensé jusqu’à présent, et que leur champ d’activité est bien plus vaste.

Les chercheurs s’intéressent aujourd’hui de très près aux différents composants à l’origine de l’action biologique du lait : vitamines, protéines spécifiques, peptides bioactifs, oligosaccharides, acides gras… Rien n’échappe aux investigations : certaines de ces substances sont des composants habituels du lait, d’autres n’apparaissent que lors des processus de fermentation liés à la digestion ou dans les produits laitiers fermentés comme les yaourts. Leurs actions en tout cas s’expliquent de mieux en mieux, indique aujourd’hui une équipe de chercheurs. Exemples : – Les produits laitiers fermentés et les bactéries probiotiques diminuent l’absorption du cholestérol. – Les protéines du petit lait, les acides gras, le calcium et d’autres minéraux du lait expliquent les bénéfices des produits laitiers vis-à-vis du poids et de la masse grasse corporelle. – Les protéines laitières jouent un rôle favorable dans la régulation de la satiété, la prise de nourriture et les troubles métaboliques liés à l’obésité. – Les protéines du lait, les peptides, les bactéries lactiques probiotiques, le calcium et d’autres minéraux peuvent faire baisser la pression artérielle. – Certains lipides du lait ont aussi des propriétés fonctionnelles, notamment des effets antimicrobiens…

Sources Nutrinews hebdo. Folia Microbiologica, volume 53, n° 5, p. 378-394.

Publicités

Une réflexion au sujet de «  »

  1. Bonjour,
    Je suis toujours surpris par la publicité faite sur le lait et les produits laitiers en général au titre du soi disant bénéfice médical. Reprenons l’origine du lait de vache. Il est fait pour assurer la croissance des veaux et c’est la son seul objectif. Il est donc contre intuitif que l’être humain qui ne s’apparente ni de près ni de loin à un ruminant consomme tant de produits laitiers. D’ailleurs quelques indicateurs nous démontrent aujourd’hui, contre l’avis fort influent du lobby des produits laitiers, leur aspect néfaste pour la santé. Très peu d’adultes disposent de l’enzyme nécessaire à la digestion du lait de vache et cette carence est également trouvée chez les enfants. La très forte augmentation des maladies inflammatoires est en corrélation avec la consommation des produits laitiers lesquels sont fortement soupçonnés comme facteurs causal. La recherche médicale, évidemment peu financée dans ce sens, atteste de résultats qui incitent à au moins dissocier le lien fait par la publicité entre l’aspect médical ou bénéficiaire pour la santé et la consommation de produits laitiers. S’il s’agissait du vin ce lien aurait déja fait l’objet d’une réglementation. Réfléchissons avant de vanter les bénéfices de la consommation de produits laitiers. Dans quelques années nous nous apercevrons de notre erreur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s