Tandis que les oiseaux migrateurs ont quitté le territoire français en emportant avec eux la menace d’une épizootie, l’Asie, berceau de l’épidémie, vit un regain d’activités. C’est en Indonésie que la situation est la plus inquiétante après que six membres sur 7 d’une même famille de malades soient décédés. La virulence de la maladie et la promiscuité des malades fait craindre le pire aux autorités sanitaires et à l’Organisation mondiale de la santé réunis cette semaine à Genève (Suisse). La possibilité d’une transmission interhumaine ne peut pas être exclue, voici le communiqué de l’OMS sur cette flambée du virus H5N1.


Le virus H5N1, photos DR.

« Le Ministère de la Santé indonésien a confirmé un nouveau cas d’infection humaine par le virus H5N1 de la grippe aviaire chez un homme de 32 ans. Les symptômes sont apparus le 15 mai et il est décédé le 22. Ce cas appartient au groupe familial du village de Kubu Sembelang, dans le district de Karo de la province de Sumatra-Nord. C’est le septième membre de la famille à être infecté par le virus H5N1 et le sixième à en mourir. Une autre personne, la première de la famille à tomber malade, est morte d’une maladie respiratoire le 4 mai. Aucun échantillon n’a été prélevé avant son enterrement et il est impossible de déterminer la cause du décès. Toutefois, comme l’évolution clinique a été compatible avec une infection à H5N1, les épidémiologistes sur le site considèrent que cette femme est le cas initial du groupe. Le nouveau cas était le frère de cette femme. Des échantillons ont été prélevés le 21 mai et envoyé par avion le jour même à Djakarta. Les tests effectués dans la nuit ont confirmé l’infection. Son fils de 10 ans est mort d’une infection à H5N1 le 13 mai. Le père s’est beaucoup occupé de son fils et l’on pense que ce contact pourrait être à l’origine de l’infection.

Bien que les investigations se poursuivent, les résultats préliminaires révèlent que trois des cas confirmés ont passé ensemble la nuit du 29 avril dans une petite pièce avec le cas initial, à un moment où elle présentait des symptômes et toussait fréquemment. Ces trois personnes sont les deux fils de la femme et un second frère, âgé de 25 ans, qui est le seul survivant parmi les sujets infectés dans cette famille. Les autres membres infectés de la famille vivaient dans des maisons adjacentes.

On peut associer directement tous les cas confirmés de ce groupe à une exposition proche et prolongée à un patient à un stade sévère de la maladie. Bien qu’on ne puisse exclure la possibilité d’une transmission interhumaine, la recherche d’autres sources d’exposition se poursuit.

Le Ministère de la Santé comme l’OMS s’inquiètent de la situation à Kubu Sembelang et ont intensifié les investigations et leurs activités de riposte. La priorité va maintenant à la recherche de cas additionnels de syndrome grippal chez d’autres membres de cette famille, les contacts proches et la communauté dans son ensemble. A ce jour, les investigations n’ont pas trouvé de signes de propagation dans la communauté, ni qu’une transmission interhumaine efficace se soit produite ».

Le site web de l’OMS

Publicités

2 réflexions au sujet de «  »

  1. c ett vrai que les medecns ont decouvert le vaccin de cette epizootie mais est ce qu il est a la portee de tous.ce vaccin coute sans doute tres cher pour les eleveurs du tiers monde mais helas.la grippe aviare est une fois de plus une creation de europeens.
    gnonsian huges leandre

    J'aime

  2. ne mangez plus poulet ya grippe aviaire dedans aahh porc est mieux .nous sommes obliges de suivre les betises des europenns mais quand est ce que cela va prendre fin.au depart c etait la maladie de la vache folle ensuite celui de la truie folle et aujourd hui la grippe aviaire .soyons prudent !les deux premires epizooties ont pus etre localisees car c etait des animaux qui ne pouvaient pas faire des voyages intercontinentaux de leur propre gre.mais la grippe aviaire est tres dangereuse ;son virus c est a dire le h5n est plus volatile que l usb.car les oiseaux migrateurs qui quittent l europe pendant le printemps se deplacent avec cette maladie sans etre traite et viennent contamminer nos vollailles.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s