Actu, Les médicaments

Georges Alexandre Imbert, président de l’association d’aide aux victimes des accidents et maladies liés aux risques des médicaments (AAAVAM), vient d’interpeller le ministre de la Justice Pascal Clément sur les dysfonctionnement du système judiciaire que rencontre les « associations de victimes » qui mènent des actions collectives. « Le système actuel ne permet pas d’obtenir dans des « délais raisonnables » des décisions des juridictions concernées. Il s’ensuit des demandes souvent excessives d’honoraires, des chantages à la plaidoirie, parfois des exigences importantes d’argent liquide ! Si pour les « catastrophes sanitaires sérielles » la possibilité pour les blessés de demander réparation par des « actions collectives » est à l’ordre du jour, cela devrait permettre de concilier les parties.
Lire la suite