Tandis que les oiseaux migrateurs ont quitté le territoire français en emportant avec eux la menace d’une épizootie, l’Asie, berceau de l’épidémie, vit un regain d’activités. C’est en Indonésie que la situation est la plus inquiétante après que six membres sur 7 d’une même famille de malades soient décédés. La virulence de la maladie et la promiscuité des malades fait craindre le pire aux autorités sanitaires et à l’Organisation mondiale de la santé réunis cette semaine à Genève (Suisse). La possibilité d’une transmission interhumaine ne peut pas être exclue, voici le communiqué de l’OMS sur cette flambée du virus H5N1.
Lire la suite

Publicités