Diabète : un mort toutes les 7 secondes dans le monde

A la veille de la journée mondiale de lutte contre le diabète, célébrée chaque année le 14 novembre, voici les chiffres clefs de cette maladie qui tue une personne toutes les 7 secondes dans le monde. Rappelons que la flambée du diabète est caractérisée par une alimentation trop riche en sucre et en graisse dans nos sociétés de surconsommation. La malbouffe et la sédentarité sont les causes de l’explosion des diabètes de Type 2 les plus fréquents (90 % des diabètes sont de Type 2). L’hérédité joue également un rôle de plus en plus important selon qu’il s’agit du diabète de Type 1 ou du diabète de Type 2. Lorsque l’un des deux parents est diabétique de type 2, le risque de transmission à la descendance est de l’ordre de 40 % et si les deux parents sont atteints, le risque grimpe à 70%.
En France : 5,1 millions de diabétiques en 2016 dont plus de 15% qui ignorent en être atteints. Coût : 16.7 milliards d’euros en France. Au niveau européen, cette maladie représente 9% des frais de santé.

Lire la suite

Bien-être et prévention : le thermalisme d’Auvergne se refait une santé

Thermalisme Auvergne 2Initialement programmées dans un cadre thérapeutique, les cures thermales se refont une santé dans le bien-être et la prévention santé en offrant des activités complémentaires et adaptées à une cliente plus jeune. L’objectif est de rajeunir et de diversifier la clientèle en changeant l’image un peu vieillotte qui colle à ces établissements créés initialement pour des traitements de fond de douleurs articulaires, de difficultés respiratoires, de soins médicaux aux protocoles souvent lourds… Parallèlement elles proposent en après-midi des activités spécifiques pour les curistes qui interviennent en complément des soins thermaux traditionnels pratiqués généralement le matin. Ce qui permet aussi de maintenir une activité tout au long de la journée et de conserver cette clientèle sur place.

Il s’agit de parcours éducatifs individuels « pour une prise en charge globale et personnalisée de prévention santé avec des parcours alliant « santé, bien-être, épanouissement », incluant un ensemble de prestations (soins, loisirs, alimentation santé, activité physique…).  Spécifiques à une pathologie précise, ces programmes comprennent des activités variées visant à renforcer les soins de la cure et surtout, à profiter des trois semaines du temps de la cure, pour réaliser une véritable Education Thérapeutique du Patient (ETP) », promettent les stations thermales d’Auvergne qui organisent actuellement et jusqu’en juin le « printemps du thermalisme » avec ateliers et conférences -voir le programme ici.
Ainsi les Thermes de Vichy, spécialisés dans la prise en charge des troubles métaboliques et du surpoids, ont développé le programme complémentaire ETP Thermaligne, destiné à apprendre aux curistes à pratiquer régulièrement une activité physique et à améliorer leurs habitudes alimentaires sur le long terme. Pour ce faire, le programme ETP Thermaligne propose un parcours éducatif personnalisé à chaque curiste comprenant des rencontres individuelles avec des professionnels de santé, des ateliers sur l’alimentation, l’activité physique et la santé, ainsi que la remise effective à une activité physique adaptée.

Thermalisme Auvergne 1
Les Thermes de Bourbon-Lancy ont mis en place un programme d’Education thérapeutique du patient appelé ETP Fibr’Eaux, un programme validé par l’Agence régionale de santé (ARS) pour le traitement de la fibromyalgie. Ainsi, depuis près de cinq ans, proposent à leurs curistes souffrant de fibromyalgie, – une pathologie chronique se traduisant notamment par des douleurs diffuses associées à une fatigue extrême, de l’anxiété et des troubles du sommeil -, le programme ETP Fibr’Eaux. Développé avec l’aide des associations de patients Fibromyalgie SOS et Fibromyalgie France et validé par l’Agence Régionale de Santé (ARS), ce programme d’éducation thérapeutique comprend notamment un suivi personnalisé ainsi que des ateliers animés par l’équipe pluridisciplinaire des thermes de Bourbon-Lancy (sophrologue, éducateurs spécialisés…) visant à rendre le patient autonome vis-à-vis de son affection. Au programme de ces ateliers : Comprendre sa maladie, Gérer la douleur et le stress, Se soigner au quotidien, Bien dormir, Vivre avec sa maladie…
Les stations thermales renforcent parallèlement leur offre en soins esthétiques et de bien-être (sophrologie, Qi Gong, méditation, relaxation…) pour lutter contre l’insomnie, le stress et même le vieillissement avec des cures spécifiques à Evaux-les-Bains et à Bourbon-Lancy….
Renseignements sur Auvergne-thermale.com

La Polynésie française peut se targuer d’afficher l’un des taux d’obésité infantile parmi les plus élevés dans le monde : 34% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont obèses, c’est 14% de plus qu’aux Etats-Unis. Les adultes ne sont pas en reste, 4 sur 10 sont obèses.

crparlonssantecom

Le docteur Jean-Louis Boissin, endocrinologue et vice-président de l’association des diabétiques et obèses de Polynésie tire la sonnette d’alarme, « il faut agir
Maintenant » assène-t-il aux autorités locales, « Taxer les gâteaux apéritifs, les viennoiseries, créer des activités sportives en direction des jeunes, mettre en place des menus diététiques dans les cantines…  »
Lire la suite

La semaine dernière, la Fédération française des diabétiques, s’est de nouveau rendue à l’Unité de thérapie cellulaire de l’Hôpital Saint Louis pour y rencontrer le Professeur Cattan et son équipe. Ce laboratoire dédié à la recherche fondamentale est dirigé par Fabienne Foufelle et met en place des stratégies permettant une meilleure sécrétion d’insuline par les cellules productrices d’insuline pour aider à guérir le diabète. Les chercheurs travaillent principalement sur des cellules d’animaux (rongeurs) qu’ils mettent en culture et sur lesquelles ils testent des traitements pour permettre une meilleure sécrétion d’insuline ou une meilleure survie de ces cellules. « La vocation de l’Inserm est de mettre en place des thérapies permettant de guérir des pathologies humaines : nos travaux de recherche n’ont de valeur que si on peut les transposer chez l’Homme. », indiquent les chercheurs.

Le Professeur Cattan, investigateur coordinateur de l’essai clinique de greffe d’îlots, a mis en place une plateforme de recherche qui procède à l’isolement des îlots de Langerhans (la technique d’isolement permet d’extraire les îlots de Langerhans du pancréas, amas cellulaire contenant les cellules insulino-sécrétrices) pour les mettre à disposition des laboratoires de recherche d’Ile de France. Voir la vidéo.

La Fédération française des diabétiques (AFD), la Société francophone du diabète (SFD) et l’Aide aux jeunes diabétiques (AJD) lancent une campagne de mobilisation « tous contre le diabète » afin d’obtenir le label Grande cause nationale 2014. « Attribué chaque année par le Premier Ministre, ce label valorise une action nationale d’intérêt général. Cette épidémie silencieuse doit être combattue par tous les acteurs politiques, sociaux, économiques et sanitaires. C’est pourquoi, nous avons décidé de nous réunir sous une même bannière » indique Fédération française des diabétiques dans un communiqué.
« Portez avec nous cette Grande Cause de santé publique et signez la pétition sur notre site internet. »

A quelques semaines de la journée mondiale du diabète organisée le 14 novembre, c’est “une découverte majeure” qui a été réalisée par des chercheurs français. “90 ans après la découverte de l’insuline, et pour la première fois, un laboratoire français vient de créer une lignée humaine de cellules bêta productrice d’insuline », commente l’association française des diabétiques. “Cette avancée fondamentale va permettre d’analyser plus précisément les origines du dysfonctionnent de ces cellules chez les personnes atteintes de diabète (Type 1 et 2) et d’envisager, à terme, des greffes”. L’espoir de nouveaux traitements et de la guérison prend un nouvel élan. Cette grande découverte a été rendue possible grâce aux donateurs de l’AFD qui a en partie financé, au cours des 10 dernières années, l’équipe du docteur Scharfmann à l’origine de cette découverte, mais pour poursuivre encore ces avancées, il faut de l’argent et l’AFD lance une nouvelle campagne de collecte de dons. “Il est de notre devoir d’œuvrer à l’amélioration de la qualité des personnes diabétiques”.

Sources : AFD