Interview du Docteur Charles Belli, chirurgien orthopédiste

 

Le Docteur Belli. Cr?dit photo : Parlonssante.comPourquoi est-ce qu’il y a une fréquence croissante de pose de prothèses de hanche et de genou. Pour le genou vous en posez près d’une centaine par an en Polynésie. À quoi cela correspond-t-il ?
“Au vieillissement de la population. Il y a aussi des articulations ravagées par une usure prématurée, notamment chez les sportifs. Contrairement à ce que l’on clame, le sport à outrance, la course, le footing, le foot… ne sont pas bons du tout pour les articulations. Le seul sport sans danger pour la santé et bon pour la forme, c’est la natation. Le surpoids et l’obésité fragilisent également les os et les articulations. Il y a aussi des usures prématurées chez des patients atteints de épiphysiolyse (destruction de l’extrémité d’un os). Ici, on voit beaucoup de cas de fragilité des tissus, d’arthrosique lié à l’hérédité de mère en fille”.

Dans ces situations, il n’y a plus le choix, la prothèse est la seule option ?
“Si les articulations sont usées, que la douleur est forte. Oui. Les résultats sont bons, car aujourd’hui les techniques opératoires et les prothèses se sont améliorées. De plus, ce ne sont pas des opérations qui touchent les viscères, c’est assez rapide, une heure. On pose un garrot sur le haut de la cuisse pour économiser le sang, on pose la prothèse, on teste la flexion au bloc et on referme. Au réveil, mécaniquement, ça tient”.

Prothèse du genou - Crédit photo : Parlonssante.com

Quel est le protocole à l’issue de l’opération ?
“Les deux premiers jours au lit, car il faut éviter la chute. Et puis il peut y avoir des malaises d’hypotension. Mais techniquement on marche”.


Pourquoi avoir décidé d’opter pour de la chirurgie ambulatoire avec ces trois patientes ?
“Ce choix se fait en accord avec le patient, l’anesthésiste, le médecin traitant et le chirurgien. Ce n’est pas possible pour tous les patients ni toutes les pathologies bien sûr. C’est bénéfique pour tout le monde et surtout pour le patient, il est chez lui, entouré des siens. Il mange bien, le moral est bon et on limite le risque d’infections nosocomiales. Cela nécessite de la part de l’équipe médicale un gros investissement puisque l’on se déplace à domicile. Le coût pour la Caisse est moins important que pour une hospitalisation avec hébergement. L’ambulatoire c’est l’avenir. À Tahiti nous n’en sommes qu’au début, dans les îles ce n’est pas possible car il manque des personnels de santé pour la continuité des soins”.

Si le patient a trop attendu pour se faire opérer est-ce que cela impact le résultat ?
“Pas du tout, le résultat n’en sera que plus spectaculaire. Car avec la prothèse, plus de douleur. Je me souviens d’un patient qui était arrivé en fauteuil, d’un côté il avait une amputation et de l’autre il souffrait du genou. Il a eu une prothèse du genou, plus une prothèse du membre inférieur de l’autre côté, et au bout de quinze jours après les opérations, il marchait”.

Pouvez-nous nous décrire les étapes de la pose d’une prothèse de genou ?
“On ouvre le genou, on luxe la rotule face au genou. On évalue le gabarit de la prothèse dans le bloc. La radio nous donne des informations sur la taille, mais c’est vraiment au bloc que cela se décide. On positionne la prothèse, en fait on la cimente sur l’os”.

En quoi sont fabriquées les prothèses ?
“En titane. Auparavant on utilisait des céramiques mais il y a eu des cas où elles se sont brisées avec des fragments dans le genou”.

Cela doit sonner aux portiques métalliques dans les aéroports non ?
“Oui, les patients opérés doivent en effet prendre sur eux une radiographie et un certificat du médecin pour prouver qu’ils ont été opérés”.


Propos recueillis par Claire Chunlaud

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s