Le syndrome Mediator…

mediator
Après des années de laxisme face aux effets secondaires de certains médicaments, les autorités françaises s’affolent et mettent les bouchées doubles. Une sorte de « syndrome Médiator ». Au lendemain de la remise du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales sur le Mediator le 15 janvier, ce sont soixante dix sept médicaments, dont des classiques de la pharmacie familiale tel le Diantalvic, qui sont désormais placés « sous surveillance renforcée ». Un empressement qui n’est pas sans rappeler la gabegie du vaccin de la grippe H1n1, conséquence directe du désastre de la prise en charge sanitaire de la canicule. Une réaction excessive et coûteuse ! Enième volet du feuilleton Médiator, cette semaine Xavier Bertrand, Ministre du Travail de l’Emploi et de la Santé, a annoncé le lancement des Assises du Médicament : pour refondre le système de sécurité sanitaire des produits de santé. « L’objectif de ces Assises est de restaurer la confiance dans le système de sécurité sanitaire des produits de santé, en construisant une vision stratégique nationale de la politique des produits de santé, qui sera ensuite portée au niveau européen » assure le service de presse du ministère… Restaurer la confiance ? C’est pas gagné !

Publicités

Christine, 53 ans témoigne sur le site de l’Association française des diabétiques : « J’ai pris du médiator pendant de nombreuses années et à plusieurs reprises. Je ne sais pas quand j’ai commencé (entre 1978 et 2004). Etant diabétique (décelé à l’âge de 20 ans), après la naissance de mon fils, j’étais en sur-poids, (70 kgs pour 1.60 m) avec une attirance pour le sucre. J’ai donc pris du Médiator (mais aussi de l’Isoméride, du Tenuate d’ospan) par intermittence, au gré de mes régimes mais sans jamais vraiment me prendre en charge…Toujours au cours d’un régime, j’ai pris, en plus, du Sibutral, après avoir fait un test d’effort qui s’est révélé bon. C’était en juin 2003.
Lire la suite

Les gestes qui sauvent, initiez vous avec les pompiers de Paris

Communiqué -« Le dimanche 27 février, les instructeurs d’Urban Challenge issus du corps des Sapeurs Pompiers de Paris et Cardio Choc se mobilisent pour une initiation inédite sur 6 ateliers… Apprenons tous les gestes de Premiers Secours. Rendez-vous à salle de Sport de Paris Bercy à partir de 14 heures. Les participants auront l’occasion de passer 15 minutes par thème, soit 1h30 au total et de pratiquer les gestes d’urgence sur mannequins ou défibrillateurs. Date limite d’inscription le jeudi 25 février en écrivant à : info@urban-challenge.fr
Lire la suite