Une nouvelle fois, des personnes désirant « perdre du poids » ont joué avec leur vie. On ne vous le dira jamais assez. Il n’existe pas de produits « miracle » autrement, vous le sauriez déjà. Cela ferait la UNE de tous les journaux du monde pendant des mois. Pour perdre du poids, il n’y a pas de mystère il faut manger « moins » (diminuer les portions, limiter par exemple à une assiette à dessert votre portion et ne pas se resservir), « mieux » (équilibrer les menus) et se dépenser (tout le monde aura compris) !

Bref, revenons à ce fait divers qui nous rappelle bien sûr, les affaires de l’Isoméride et de qlq autres diurétiques tueurs, voici donc l’affaire des gélules « amaigrissantes » qui a déjà coûté la vie à une personne en France. Quinze sont toujours hospitalisées, deux dans un état grave. Elles seraient 48 à avoir consommé des gélules à base d’extraits thyroïdiens préparées par la pharmacie du 80 rue de Prony (XVIIe arrondissement de Paris).

Apparemment, il s’agissait de préparations « amaigrissantes » prescrites par un médecin de la place. Le procureur de la République a été saisi et une enquête judiciaire ouverte. Les services du ministère de la Santé ont effectué une inspection de la pharmacie et prélevé des gélules et échantillons de matières premières.

L’alerte a été donnée le 19 avril dernier, à la suite de l’hospitalisation de six personnes ayant consommé ces préparations. Elles souffraient toutes de signes d’intoxication thyroïdienne : palpitations avec accélération du rythme cardiaque (tachycardie), fièvre, vomissements, diarrhée… Ces cas de « thyréotoxicose » étaient liés à un excès d’hormone thyroïdienne.

Publicités

2 réflexions au sujet de «  »

  1. J’ai consulté le 7 Avril 2006 ce médecin qui m’a préscrit les gelules N°111300 mais elles sont grises, erreur du pharmacien? ainsi que de blanches et bleues N° 112599. je ne sais quoi penser,j’ai conservé les gelules et la préscription pour preuve.Pouvons nous nous réunir afin de former un comité?

    J'aime

  2. Vous devriez consulter un autre médecin afin de lui expliquer la situation et de lui montrer la prescription, vous devez aussi vous renseigner auprès du commissariat de quartier afin d’étoffer l’enquête. Enfin, si vous souhaitez vous rassembler, vous pouvez contacter l’association d’aide aux victimes des médicaments http://www.aaavam.com/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s