Dans un courrier adressé aux professionnels de santé l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) indique que « de rares cas de lymphomes, de cancers cutanés et d’autres affections malignes ont été rapportés chez des patientes traités notamment par Protopic (inhibateurs topiques de la calcineurine) ». Les données disponibles actuellement ne permettent pas d’être affirmatif sur la responsabilité de ce médicament. Du coup, l’agence européenne du médicament en accord avec les autorités de santé des pays dont l’AFSSAPS dans le cadre d’une réévaluation de la sécurité de Protopic a conclu que le rapport bénéfice/ risque resta favorable. Le Protopic est maintenu sur le marché, mais la notice d’information sera complétée (rares risques de…), tandis que des études complémentaires sont menées. Comme pour l’utilisation de tout produit actif, l’auto médication est à bannir. La prescription médicale fait suite à un examen et vous devez consulter avant d’utiliser un médicament précédemment prescrit. Ne jouez pas avec votre santé. Ne minimisez pas les risques.
Lire la suite

Bébé vient d’arriver à la maison et le temps est venu de composer ses repas. Mais voilà, sa sœur est asthmatique et son papa allergique à l’arachide, bébé est-il allergique aussi ? Pour ne pas prendre de risque, le cercle d’investigations cliniques et biologiques en allergologie alimentaire (CICBAA) vous distille moult conseille sur la conduite à tenir. Chez le nourrisson notamment, un régime d’éviction (retrait des aliments allergènes) ne doit pas se faire au détriment d’une diversification alimentaire. Fiche détaillée sur les différents allergènes, régimes, recettes, allergovigilance, adresses utiles… Rendez-vous sur le site du CICBAA.