« Des chercheurs américains ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour visualiser l’activité d’une zone du cerveau impliquée dans la perception de la douleur, le cortex cingulé antérieur (rACC). En montrant à des patients l’activité de leur cerveau liée à la douleur, ils ont obtenu de certains qu’ils réduisent cette désagréable sensation. Une flamme apparaissant sur un écran reflétait le niveau d’activité de la zone sensible, permettant aux huit volontaires de la visualiser. Les chercheurs leur ont ensuite demandé de maîtriser l’activation du rACC en ce concentrant sur leur douleur ou à l’inverse en tentant de se concentrer sur autre chose »…

Lire la suite sur Sciences.nouvelobs.com