Voici le contenu de l’article de Libération de ce jour rédigé par Denis Delbecq

“A l’Onu, Bush demande aux Etats de «partager leurs informations avec l’OMS» et de Villepin réclame la constitution d’«un stock international de médicaments» • Trois Länder allemands vont isoler leurs volailles d’éventuels contacts avec des oiseaux migrateurs •

«Si rien n’est fait, ce virus pourrait provoquer la première pandémie du 21e siècle et nous ne devons pas laisser cela se produire.» Mercredi soir, dans son discours à l’Assemblée générale des Nations unies, le président américain Georges Bush a souhaité une mobilisation internationale. Il a notamment demandé aux Etats de partager «immédiatement leurs informations avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à qui ils doivent aussi fournir des prélèvements (sanguins)». De son côté, depuis New York, où il remplace le président Chirac au sommet de l’ONU, le Premier ministre Dominique de Villepin, a réclamé une association des organisations internationales, autorités nationales et industrie pharmaceutique pour «renforcer les capacités de détection précoce» de souches virale contagieuses pour l’homme et «constituer un stock international d’urgence de médicaments antiviraux».


Le virus H5N1 a fait 61 morts en Asie du sud-est, surtout au Vietnam et en Thaïlande, depuis 2003. Plusieurs travaux scientifiques ont souligné le risque d’une propagation de l’épidémie par les oiseaux migrateurs, qui ont notamment contaminé des élevages de volailles en Sibérie. Début septembre, les experts vétérinaires des 25 Etats membres de l’Union européenne ont élaboré un ensemble de mesures de surveillance à respecter pour lutter contre la grippe aviaire, tout en minimisant les risques d’extention à l’UE, jugés «faibles». Ce qui n’a pas empêché trois Länder allemands d’annoncer aujourd’hui une politique stricte d’isolement des élevages de volailles. En Basse-Saxe (nord), les animaux devront rester enfermés jusquà fin novembre pour éviter tout contact avec des oiseaux migrateurs. Dans l’Etat de Mecklembourg-Poméranie (nord-est), la volaille ne doit rester enfermée que dans les zones situées à proximité des zones de transit des oiseaux migrateurs. La Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest) a choisi la même règle, mais les volailles peuvent cependant aussi dans certains cas rester à l’air libre si leur espace est protégé par des filets“.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s