Minceur : il n’y a pas de recette miracle !

Les beaux jours sont de retour et avec les premières primevères, les régimes alimentaires poussent comme des mauvaises herbes à la Une des magazines féminins. Le délicat passage du maillot de bain affole les consommatrices qui se ruent sur toutes les formules miracles. La prudence est de mise. Tous les nutritionnistes vous le diront. Consultez un médecin avant de vous lancer dans une quête de la minceur à tout prix !

Corps svelte sous robe légère, jambes fines moulées dans un jean, on en rêve toutes. Hélas, parfois un petit ventre rond, une culotte de cheval ou des cuisses un peu fortes… nous gâchent la vie ! Alors on s’arrache les recettes miracles des magazines féminins qui promettent monts et merveilles via des régimes !

Et certains “journalistes” ne reculent devant rien : “Maigrissez selon votre signe du zodiaque”, selon la lune ou même en dormant! N’oublions pas les régimes monoalimentaires (type ananas, raisin ou soupe aux choux) et les fameux régimes sans graisse, sans sucre… et sans saveurs !

Attention à l’anorexie

Bref, au-delà du risque de reprise pondérale lors de l’arrêt du régime (l’effet yo-yo), le sentiment de frustration est tel qu’il peut devenir un trouble obsessionnel. Les adolescentes sont les plus exposées à l’anorexie. Il faut être clairs, nous ne pourrons pas toutes ressembler aux gravures de modes, ni à ces mannequins sur papier glacé… D’ailleurs, les retouches numériques façon “photoshop” (logiciel de traitement des photos) servent la cause de la beauté virtuelle. N’oublions pas aussi que la beauté est le fonds de commerce de ces femmes éblouissantes qui ont accès à des techniques coûteuses. Néanmoins, être bien dans sa peau et dans son corps, c’est possible si l’on modifie sa façon de se nourrir. Les nutritionnistes ne cessent de le clamer : manger équilibrer des produits frais sans abuser des matières grasses et des sucres rapides, tout en s’astreignant à pratiquer une activité physique (même de la marche), permet de stabiliser son poids. Il faut manger varié et consommer au moins cinq fruits et légumes quotidiennement.

Les bienfaits des fruits et légumes frais dans la prévention de certaines pathologies, comme les maladies cardiovasculaires et les cancers, sont scientifiquement prouvés. Ils contiennent en effet une quantité importante de micro-nutriments protecteurs, indispensables au bon fonctionnement de notre corps : vitamines C, E et B9, caroténoïdes, mais aussi potassium, magnésium, calcium et de nombreux polyphénols. Médecins, spécialistes de la nutrition et pouvoirs publics recommandent leur consommation. “Manger au moins cinq fruits et légumes par jour protège votre santé”, tel est le message de la campagne d’information lancée par le ministère de la Santé dans le cadre du programme national nutrition santé (2001-2005). Surfant sur cette incitation à la consommation de produits frais, les professionnels de la filière fruits et légumes s’investissent dans la mise en place d’actions de proximité. Ils sont à l’origine de la création de la “Semaine fraîch’attitude” organisée du 27 mai au 5 juin prochains. Des mairies organisent des opérations de proximité, animations dans les écoles, dans les restaurants scolaires, sur les marchés des conférences santé, des parcours gourmands… Programme sur http://www.semainefraichattitude.fr

Gare aux excès !

Il est important de diversifier sa consommation de fruits et de légumes pour bénéficier de leurs atouts nutritionnels (l’orange est réputée pour sa richesse en vitamine C alors que le chou se caractérise par ses substances soufrées) et que chaque partie de la plante, telles les racines (carotte, navet, betterave, radis…), les feuilles (chou, épinard, salade…) ou les fruits (pomme, tomate…), présente des éléments complémentaires. Aussi, c’est en diversifiant sa consommation et en combinant différents fruits et légumes qu’on retire le maximum de bienfaits. Cinq par jour, soit environ 400 g, c’est le minimum. Mais c’est avec 10 que vous atteindrez les 800 g souhaités, selon les experts. L’idéal est de les consommer crus (fruits à croquer, crudités, salades) car ils sont ainsi deux à trois fois plus riches en vitamines. Autre avantage, ils sont peu caloriques, permettant d’équilibrer votre alimentation quotidienne sans surcharge.

Toutefois, n’abusez pas des fruits trop sucrés (bananes et fruits rouges notamment) car ils contiennent naturellement du sucre et lorsque l’on surveille sa ligne, il ne faut pas les surconsommer. Une pomme c’est l’équivalent de trois morceaux de sucre ! Méfiez-vous des jus de fruits “sans sucre ajouté” qui contiennent autant de sucre que le fruit.

5,5 millions de Français obèses

Si l’alimentation des Français s’est améliorée (NDLR : Lire encadré ci dessous à droite), il y a encore des progrès à faire. Aujourd’hui, 14,4 millions de Français sont en surpoids. Il y aurait 5,5 millions d’obèses. Des chiffres alarmants qui nécessitent une prise de conscience collective de ce fléau qui ne tardera pas à peser lourd sur l’économie du pays (impact financier sur les frais de santé). Aux Etats-Unis, l’obésité d’un tiers de la population a déjà eu pour conséquence directe la diminution de l’espérance de vie. «D’ici dix ans, 20% d’une classe d’âge sera obèse» selon le député socialiste de Paris, Jean-Marie Le Guen, médecin et spécialiste de santé publique, auteur d’un livre “Obésité, le nouveau mal français”, à paraître cette semaine. Le député a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi contre “l’épidémie d’obésité”. Le texte, qui compte 33 articles vise à faire diminuer drastiquement le nombre de personnes atteintes d’obésité en France. Quatre-vingts députés socialistes ont signé la proposition de loi.

Il n’y a pas de crème miracle !

Le salon de la minceur et de la nutrition 2005 organisé au Palais des congrès de Paris du 15 au 17 avril, abordera la question des “kilos superflus”. Attention quand même à ne pas tomber dans le panneau des crèmes, soins ou cures miracles également représentés au salon et dont l’efficacité est toute relative. Soyez raisonnable, la formule magique de la crème ou du complément alimentaire qui brûle les graisses n’est pas encore connue. Si tel était le cas, les créateurs seraient déjà plus riches et célèbres que le richissime Bill Gates (Microsoft). Et l’obésite ne serait pas un problème de santé publique.

Claire Chunlaud

• A lire également “L’équilibre alimentaire, c’est pas sorcier“.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s